• Yanik Comeau

26 septembre

Théâtralités souligne quotidiennement les naissances, les décès et les créations qui ont marqué chaque jour du calendrier. Que le rideau se lève sur notre scène théâtrale!


1948: Naissance de Marie Tifo

Photo: Radio-Canada - Anik Moulin

comédienne


1969: Naissance de Julie McClemens


Née à Sudbury en Ontario, Julie McClemens grandit à Jonquière avant d'entrer à l'Option-Théâtre du Cégep Lionel-Groulx. C'est là que commence sa complicité avec Claude Poissant qui la dirige dans La Surprise de l'amour de Marivaux. À sa sortie, il la dirigera dans pas moins de trois Marivaux, Le Prince travesti au TNM (révélation de l'AQCT pour son interprétation d'Hortense), Le Triomphe de l'amour à l'Espace GO et La Fausse Suivante de retour au TNM en 2004. Entre les Marivaux, elle multiplie les créations dont certaines qui l'amènent en Europe, notamment Le Passage de l'Indiana de Normand Chaurette au Festival d'Avignon avec Denis Marleau et le Théâtre UBU et Incendies de Wajdi Mouawad pour la tournée européenne. Quand Claude Poissant écrira et mettra en scène Les Enfants d'Irène, il ne l'oubliera pas. Avec Serge Denoncourt, elle sera de Juste la fin du monde de Jean-Luc Lagarce à Espace GO et de Je suis une mouette (non, ce n'est pas ça) d'après Tchekhov, un autre spectacle qui connaîtra une tournée européenne. Parmi les autres créations auxquelles elle a participé, mentionnons Rêvez, Montagnes! d'Emmanuelle Jimenez au Nouveau Théâtre Expérimental, Couche avec moi, c’est l’hiver de Fanny Britt) à Espace GO, Du Vent entre les dents d'Emmanuelle Jimenez au Centre du Théâtre d'aujourd'hui, Electre, Elektra d'Alice Ronfard au FTA et deux belles expériences en théâtre jeunes publics, Tu peux toujours danser de Louis-Dominique Lavigne avec le Théâtre Le Clou! pour les ados et Le Bain de Jasmine Dubé avec le Théâtre Bouches Décousues pour les tout-petits. À la télé, elle a non seulement conquis le Québec dans La Vie, la vie mais on a pu l'apprécier dans Temps dur, Grande Ourse, Destinées, Mensonges, Lance et Compte, Malenfant et Ruptures, entre autres. Au cinéma, elle a tourné avec Sébastien Rose (Le Banquet), Richard Ciupka (Duo), André Forcier (Les États-Unis d'Albert), Luc Picard (L’Audition), Simon Lavoie (À l'ombre), Antonin Monmart (Un Ange passe) et Samer Najari (Arwad). Bonne fête, Julie!


1974: Création de Dis-moi qu’y fait beau, Méo! de Jacqueline Barrette au Patriote-en-Haut.


L'auteure et comédienne Jacqueline Barrette montait sur les planches du Patriote-en-Haut pour défendre les courtes pièces, chansons et monologues de sa nouvelle création, entourée de Michèle Deslauriers, André Cartier, Guy Godin, Richard Barrette, Guy Tay et Jocelyne Goyette. Les musiciens Mario Bruneau, Jean Bernier, Denis Larochelle, Jacques Roy et Yolande Parent accompagnaient les comédiens-chanteurs.


1978: Création de Germaine Laframboise, agitatrice de Pierre K. Malouf dans une mise en scène de Bernard Martineau à la Salle Fred-Barry de la Nouvelle Compagnie Théâtrale (Montréal)


Céline Beaudoin, Robert Marien, Anne Dandurand, Marcel Leboeuf, Diane Miljours, Marc Picard, Paul Dion, Christian St-Denis et Régis Gauthier composaient la distribution de cette pièce présentée en coproduction avec le Centre d'essai des auteurs dramatiques (CEAD). La première pièce de Pierre Kattini-Malouf traitait de viol.


2003: Décès de Jean-Pierre Ronfard

Photo: Pierre McCann - Archives La Presse


Jean-Pierre Ronfard a 74 ans quand il meurt à Montréal pendant les représentations de sa dernière mise en scène, Oedipe à Colone de Sophocle dans une nouvelle traduction de Marie Cardinal, sa conjointe. Sa mort laisse un autre grand vide après celle de son complice Robert Gravel sept ans plus tôt. Jean-Pierre Ronfard voit le jour à Thivencelle en France le 14 janvier 1929. Auteur, comédien, metteur en scène et pédagogue, il deviendra le premier directeur de la section française de l'École Nationale de Théâtre du Canada. En 1970, il devient secrétaire général du TNM et c'est lui qui aura la charge de la troupe des Jeunes Comédiens. C'est lui qui découvrira et proposera à Jean-Louis Roux de créer Les Oranges sont vertes de Claude Gauvreau. Même après avoir quitté le TNM, il continuera à y signer des mises en scène dont la création de Ha ha!... de Réjean Ducharme. Lorsqu'il fonde le Théâtre Expérimental de Montréal avec Robert Gravel et Pol Pelletier, il développe une philosophie unique, une «pratique iconoclaste axée sur le travail en collégialité et la primauté de la recherche» écrira Marie-Andrée Brault dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois. On retient bien sûr sa gigantesque fresque de plus de 15 heures, Vie et mort du Roi boiteux, mais plusieurs de ses créations avec Robert Gravel ont aussi été mémorables, notamment Tête à tête, Les Mille et Une Nuits et le Grand Théâtre du Monde. Après le décès de Gravel, il signera Les Mots et d'autres spectacles dont le un peu moins mémorable Les Objets parlent ainsi que quelques créations avec Alexis Martin. En 1999, il recevait le prestigieux Prix Denise-Pelletier. Il est aussi, bien sûr, le père d'Alice Ronfard.


2017: Création de La Nuit du 4 au 5 de Rachel Graton dans une mise en scène de Claude Poissant à la Salle Jean-Claude-Germain du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (Montréal)


La pièce La Nuit du 4 au 5 de Rachel Graton a remporté le Prix Marcel-Dubé de l'Académie des Lettres du Québec et a été en nomination pour le Prix du Gouverneur général 2019. La pièce a été créée en 2017 et reprise en décembre 2018. Elle fait l'objet d'une adaptation cinématographique à laquelle l'auteure travaille avec Sophie Lorain et Alexis Durand-Brault. J'ai vu la pièce au moment de sa création et en ai publié ma critique sur la page Facebook de ZoneCulture ainsi qu'ici dans mon blogue sur Théâtralités.


2018: Création de L’État de Normand Canac-Marquis dans une mise en scène de Martine Beaulne avec Josée Gagnon, Monique Gauvin, Robert Lalonde et Louise Laprade au Théâtre La Rubrique (Jonquière)


Après avoir été présentée au Théâtre La Rubrique à Jonquière, la compagnie productrice, sous la direction artistique de Benoît Lagrandeur, la nouvelle pièce de Normand Canac-Marquis était présentée à Montréal. Robert Lalonde renouait avec l'écriture de Canac-Marquis après avoir créé Le Syndrome de Cézanne à La Licorne 30 ans plus tôt! J'ai beaucoup aimé cette nouvelle pièce dont j'ai publié ma critique sur ZoneCulture et ici, dans mon blogue, sur Théâtralités.

38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO