• Yanik Comeau

18 octobre

Bonne fête aux comédiens Jacques Leblanc et Marie-France Marcotte qui partagent leur jour d'anniversaire. Que le rideau se lève sur notre théâtre!


1871: Naissance de Palmieri


Né Joseph-Sergius Archambault à Terrebonne, Palmieri a été un des plus importants directeurs de théâtre et acteurs de sa génération. Il a adopté ce nom de scène après avoir joué le personnage de Palmieri dans Martyre d'Ennery en juin 1896 au Monument National. À ce moment-là, il est étudiant en droit à l'Université de Montréal. Il fait ses débuts professionnels sous ce nom au Théâtre des Variétés et joue ensuite au Théâtre de la Renaissance. En 1903, il fera un long séjour à Paris pour se ressourcer, se «mettre au fait de l'actualité théâtrale,» affirme Lucie Robert dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois. Palmieri fera partie de l'histoire du Théâtre National où il fait partie du triumvirat canadien-français du théâtre professionnel avec Joseph-Phileas Filion et Elzéar Hamel. «Spécialisé dans les rôles de troisième couture et dans les rôles de caractère,» il joue aussi dans des revues musicales et au vaudeville, un genre en plein essor à l'époque. Il assume pendant un moment la direction du Théâtre Populaire de la Place Jacques-Cartier à Québec et joue avec la troupe de René Harmant. Sa formation en droit lui sera précieuse en affaires lorsqu'il assumera d'autres postes de direction. De 1914 à 1918, pendant la Première Guerre, il assume la direction du Chanteclerc. De 1918 à 1920, il retourne à Québec pour diriger le Théâtre Impérial avant d'assumer la direction de la Troupe Demons-Palmieri-Pelletier et de revenir au Chanteclerc comme régisseur général en 1924. En 1925, il prend une semi-retraite en achetant un hôtel à Chambly mais il continuera à accepter quelques rôles au cinéma, à la radio et sur les scènes amateurs, nous dit Lucie Robert. Comme auteur, on lui doit deux revues comiques (T'as qu'à voir en 1911 et Ça c't'une bonne en 1917), deux mélodrames (Vengeance de femme en 1919 et À l'abri des lois ou La Condamnée en 1931) et une comédie (Un Coeur de Canadien en 1923). Il a écrit ses mémoires, Mes souvenirs du théätre, six ans avant son décès le 30 avril 1950 à Montréal.


1958: Naissance de Jacques Leblanc

Photo: Journal Le Soleil

Né à Trois-Rivières, Jacques Leblanc a d'abord fait des études en violon au Conservatoire de musique de Trois-Rivières avant d'étudier en jeu et en mise en scène au Conservatoire d'art dramatique de Québec. Récipiendaire du Prix Nicky-Roy (révélation de l'année dans la Vieille-Capitale) en 1983 pour sa performance dans la création/coproduction de Les drolatiques, horrifiques et épouvantables aventures de Panurge, ami de Pantagruel d'Antonine Maillet présentée au Théâtre du Trident et au Théâtre du Rideau Vert, il se voit confier une multitude de premiers roles depuis maintenant presque quarante ans. On le verra principalement à Québec, mais aussi à Montréal et à Ottawa. Qu'il s'agisse de Molière (Argan dans Le Malade imaginaire, La Flèche puis Harpagon dans L'Avare, Arnolphe dans L'École des femmes, Le maître à danser dans Le Bourgeois gentilhomme, Sganarelle dans Dom Juan, Scapin dans Les Fourberies de Scapin, Orgon dans Le Tartuffe) ou de classiques québécois (Bousille dans Bousille et les Justes de Gratien Gélinas, Hosanna, La Duchesse de Langeais, Sandra dans Sainte-Carmen de la Main de Michel Tremblay, Florence de Marcel Dubé) ou des créations comme À propos de la demoiselle qui pleurait d'André Jean, Angoisse de Claude Binet, La Chambre d'amis de Vincent Champoux, Falstaff de Jean-Pierre Ronfard, La Mémoire de Rhéa d'Anne Legault, Pas pire qu'les autres de Luc Gervais, Monsieur Bovary de Robert Lalonde et Roméo et Julien de Jacques Girard et Reynald Robinson, on le voit au Trident, à La Bordée, au Périscope, au CNA, au TNM. Il multiple les Prix de la culture, les Prix Paul-Hébert du Trident et assume la direction artistique de La Bordée de 2004 à 2016 et la direction du Conservatoire d'art dramatique de Québec à partir de 2016. Avant ça, à partir de 2000, il enseigne le jeu aux apprentis chanteurs de la Faculté de musique de l'Université Laval où il est aussi responsable de l'atelier d'opéra. Il signera des mises en scène à l'Opéra de Québec (La Flûte enchantée de Mozart, Le Songe d'une nuit d'été de Britten, Dialogue des carmélites de Poulenc) et pour les opéras de Québec et Montréal (Hansel et Gretel de Humperdinck, La Veuve joyeuse de Lehar). Comme metteur en scène de théâtre, il a monté Goldoni, Molière, Wheeler, Feydeau, Corneille et même ses propres créations comme auteur. Bonne fête, monsieur Leblanc!


1962: Naissance de Marie-France Marcotte


comédienne


1978: Création de Georges-Étienne Cartier ou la Prise par surprise (montage) de Jean-Guy Sabourin au Théâtre de la Grande Réplique


2017: Création de The Wild West Show de Gabriel Dumont de Jean-Marc Dalpé et al. au Théâtre français du Centre National des Arts du Canada (Ottawa)


Le collectif d'auteurs derrière The Wild West Show de Gabriel Dumont était formé de Jean-Marc Dalpé, Alexis Martin, David Granger, Laura Lussier, Andrea Menard, Yvette Nolan, Gilles Poulin-Denis, Paula-Jean Prudat, Mansel Robinson et Kenneth T. Williams. Mani Soleymanlou signait la mise en scène de ce spectacle à grand déploiement coproduit par le Théâtre français du Centre national des Arts (Ottawa), le Nouveau Théâtre Expérimental (Montréal), le Théâtre Cercle Molière (Winnipeg) et la Troupe du Jour (Saskatoon) en collaboration avec le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui. C'est d'ailleurs en ce dernier que je l'ai vu. Le spectacle réunissait sur scène Charles Bender, Jean-Marc Dalpé, Katrine Deniset, Gabriel Gosselin, Alexis Martin, Émilie Monnet, Krystle Pederson, Chancz Perry, Dominique Pétin, Andrina Turenne et Christopher Mejakin (collaboration spéciale). Après les premières représentations au CNA (18 au 21 octobre) et au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui du 31 octobre au 18 novembre, le Théâtre Cercle Molière de Winnipeg l'accueillait du 17 au 21 février, La Troupe du Jour de Saskatoon du 27 février au 4 mars et le Carrefour international de Théâtre de Québec les 7 et 8 juin 2018.



2018: Création de KINK de Pascale St-Onge et Frédéric Sasseville-Painchaud à Espace Libre (Montréal)


Spectacle expérimental et exploratoire, KINK était mis en scène, joué et produit par ses auteurs. Ils étaient accompagnés sur la scène d'Espace Libre par Sammy Bessette pour un numéro de kinbaku. J'y allais à reculons. J'avais peur d'être très mal à l'aise, mais finalement... Lisez ma critique du spectacle ici.



14 vues0 commentaire
  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO