• Yanik Comeau

11 avril

Mis à jour : juil. 18

Que s'est-il passé dans le monde du théâtre québécois un 11 avril? Vous êtes au bon endroit pour le savoir!


1948: Création de Hier, les enfants dansaient de Gratien Gélinas à la Comédie Canadienne (Montréal)


Troisième pièce de Gratien Gélinas (après Tit-Coq et Bousille et les Justes), Hier, les enfants dansaient n'était pas sans rappeler Bilan de Marcel Dubé, une autre pièce sur les conflits à l'intérieur d'une famille bourgeoise. Le succès critique n'a pas été aussi évident que pour les deux premières pièces de Gélinas qui sont considérées comme des classiques et sont encore montées aujourd'hui. Hier, les enfants dansaient a quelque peu sombrée dans l'oubli. Gratien Gélinas dirigeait ses fils Alain Gélinas et Yves Gélinas ainsi qu'Yves Létourneau, Pierre Boucher, Gisèle Schmidt, Jean Lajeunesse et une très jeune Suzanne Lévesque.


1957: Naissance de Jasmine Dubé


Originaire d'Amqui, Jasmine Dubé termine sa formation en interprétation à l'École Nationale de Théâtre du Canada en 1978 et fait partie d'une génération d'artistes qui a grandement contribué à renouveler le théâtre québécois. Avec le Théâtre Pince-Farine, elle crée un spectacle qui s'intitule La Gaspésie quand on y vit et joue le solo de David Lonergan Caméléonne à plus de cent reprises. Elle est des premiers spectacles du Théâtre Petit à Petit avec Claude Poissant, René Richard Cyr, Annie Gascon et travaille avec des metteurs en scène comme Eudore Belzile, Gilbert Lepage, Pol Pelletier et Gill Champagne. Elle est de la création de Les paradis n'existent plus... Jeanne d'Arc d'Alice Ronfard à la Salle Fred-Barry, de La Déposition d'Hélène Pedneault au Théâtre Expérimental des Femmes (deux mises en scène de Claude Poissant) et de Baby Blues de Carole Fréchette au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui. Mais même si on a pu la voir à la télé, au cinéma, au théâtre pour adultes, c'est son travail comme auteure, metteure en scène et comédienne en théâtre jeunesse qui retient tout particulièrement l'attention. Dès sa première pièce, Bouches décousues, elle laisse sa marque et baptisera même sa compagnie du nom de cette première pièce. Suivront une vingtaine de pièces, Petit Monstre, La Bonne Femme, Le Bain, La Couturière, L'Arche de Noémie, Marguerite et Lascaux. Elle a aussi publié plusieurs romans jeunesse publiés aux Éditions La Courte Échelle et des albums aux Éditions de la Bagnole. Directrice artistique du Théâtre Bouches Décousues, sa compagnie a reçu le Grand Prix du Conseil des Arts de Montréal en 2005 pour son apport au développement du théâtre québécois. Bonne fête, Jasmine!


1972: Création de Atelier 72 de Gilles Marsolais et Yvan Canuel dans une mise en scène d'Yvan Canuel au Gesù (Montréal), une production de la Nouvelle Compagnie Théâtrale


Ce spectacle destiné au public adolescent mettait en vedette Jean-Pierre Chartrand, Gilles Renaud, Hélène Loiselle, Louise Laprade, Jeanne LeRoux, Gilles Marsolais et Claude Préfontaine. La musique était signée Robert Charlebois !


Pour consulter le programme:

http://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/3659694


1975: Création de La Tragédie américaine de l’enfant prodigue du Grand Cirque Ordinaire au Théâtre de Quat’Sous (Montréal)

Qualifiée de tragédie-bouffe, cette grosse fresque, créée en collectif comme la majorité des productions du Grand Cirque Ordinaire, était d'abord présentée au Théâtre de Quat'Sous avant de se rendre à Québec pour quatre représentations produites par Le Trident au Palais Montcalm du 4 au 7 juin 1975. Le texte était signé par les acteurs, Frédérique Collin, Raymond Cloutier, Gilbert Sicotte, Paule Baillargeon, Jocelyn Bérubé, Pierre Curzi, Guy Thauvette, Louise Cuerrier avec les musiciens Jean-François Garneau, Louis Baillargeon et Serge Boisvert alors que Michel Hinton (bien connu pour sa participation au groupe Beau Dommage) agit comme musicien en direct au moment des représentations à Québec.



1992: Décès d'Yvette Brind’Amour

Photo: Gracieuseté du Musée Régional de Vaudreuil-Soulanges


Elle n'avait que 73 ans quand elle s'est éteinte à Dorion après avoir codirigé le Théâtre du Rideau Vert pendant 43 ans avec son amoureuse Mercedes Palomino. Les deux femmes se sont rencontrées sur le bateau entre Paris et Montréal alors qu'Yvette revenait de formations au cours Simon et à l'Atelier de Charles Dullin. Ensemble, elles fonderont le théâtre en 1949 et le déménageront au Stella en 1960. Le Rideau Vert, on le sait, est aujourd'hui le plus ancien théâtre professionnel au Québec. Malgré le fait qu'elle soit née dans un milieu ouvrier à Montréal, Yvette Brind'Amour a toujours joué avec une diction très «parisienne», refusant d'incarner des personnages québécois sans pour autant lever le nez sur les «parlures» québécoise ou acadienne qu'elle a fortement encouragées en programmant les pièces de Michel Tremblay, de Félix Leclerc, de Marie-Claire Blais, d'Antonine Maillet... Elle mettra à l'affiche une grande variété de pièces, offrant au public autant des boulevards de Feydeau, Barillet et Grédy, Marc Camoletti, André Roussin que les classiques de Shakespeare, Molière, Racine, Marivaux ou des drames plus contemporains, faisant découvrir Montherlant, Anouilh, Sartre, Pirandello et Brecht. Elle a elle-même joué plus de 200 rôles et signé plusieurs mises en scène, combinant parfois même les deux rôles. Elle a été dirigée par Loïc Le Gouriadec (qui a aussi été son mari), Guy Hoffmann, Paul Blouin, André Brassard, Jean Faucher, Jean Despréz, André Cailloux, Danièle J. Suissa, François Cartier, Georges Groulx, Florent Forget, Guy Beaulne, Guillermo de Andrea qui lui succédera à la direction artistique pendant un moment après son décès, et plusieurs autres, jouant autant Shakespeare qu'Ibsen, Tchekhov que Guitry, Tennessee Williams que Federico Garcia Lorca. Elle sera d'ailleurs de la toute première production de la compagnie, Les Innocentes de Lillian Hellman, une pièce des plus avant-gardistes qui traitait d'homosexualité au féminin. Elle a reçu le Prix Victor-Morin de la Société Saint-Jean-Baptiste en 1964, la médaille Tchekhov en Russie en 1965, est devenue compagnon de l'Ordre du Canada en 1982, officier de l'Ordre National du Québec en 1985, et a reçu le Prix Molson en 1987. En 2017, le parc Villeneuve du Plateau Mont-Royal devenait le Parc Palomino-Brind'Amour.


2006: Création de Août, Un repas à la campagne de Jean-Marc Dalpé dans une mise en scène de Fernand Rainville, une production de La Manufacture, au Théâtre du Rideau Vert (Montréal)



La Manufacture a connu un tel succès avec cette nouvelle pièce de Jean-Marc Dalpé que le Théâtre du Rideau Vert l'a programmée un an et demi plus tard dans sa saison 2007-2008. Fernand Rainville, un habitué de Dalpé, dirigeait Janine Sutto, Henri Chassé, Jacques L'Heureux, Catherine De Léan, Marie Tifo, Pierre Collin, Sophie Clément et Dominique Leduc. Seulement sept ans plus tard, comme deuxième spectacle de la saison 2014-2015, Duceppe confiait une reprise à Martine Beaulne qui y dirigeait Pierrette Robitaille, Michel Dumont, Chantal Baril, Frédéric Blanchette, Kim Despatis, Isabelle Roy, Gilles Renaud et Nicole LeBlanc.


  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO