• Yanik Comeau

14 novembre

Mis à jour : il y a 2 jours

Théâtralités garde la mémoire du théâtre québécois bien vivante au quotidien. Que le rideau se lève!


1930: Naissance de Monique Mercure


Née Monique Émond à Montréal le 14 novembre 1930, Monique Mercure a été une des comédiennes les plus marquantes de sa génération, tant au cinéma, à la télé qu'au théâtre. Elle nous a quittés le 17 mai 2020 à quelques mois de ses 90 ans des suites d'un cancer de la gorge. Elle fait d'abord des études à l'École supérieure de musique d'Outremont avec l'ambition de devenir violoncelliste de concert. Elle épouse le compositeur Pierre Mercure en 1949 et aura trois enfants (Michèle, Daniel et Christian) avant leur séparation en 1958. Dire d'elle qu'elle est une comédienne autodidacte est un peu absurde puisqu'elle a fréquenté l'école Jacques-Lecoq à Paris et le Montreal Drama Studio. Parfaitement bilingue, elle jouera dans les deux langues officielles. En quelque soixante ans de carrière, elle jouera dans plus de 50 productions théâtrales, plus de cinquante films (courts et longs métrages confondus) et des dizaines de séries télé et téléfilms. De 1991 à 2000, elle assumera la direction générale et artistique de l'École Nationale de Théâtre du Canada. Au théâtre, elle a été Rose Ouimet dans la deuxième reprise des Belles-Soeurs de Michel Tremblay et pour les représentations à Paris, Fernande dans la création de L'Impromptu d'Outremont au TNM et Albertine à 70 ans dans la reprise d'Albertine, en cinq temps dirigée par Martine Beaulne à Espace GO et dans le téléfilm tourné par André Melançon. On n'oubliera jamais sa Mère Courage de Brecht à la NCT, sa Germaine, la pianiste bougonneuse dans Ce soir, on danse de Richard Harris chez Duceppe, son Eudoxia dans Jocaste Reine de Nancy Huston ou sa Dorothée dans Les Manuscrits du déluge de Michel Marc Bouchard au TNM. Elle interprète autant les grands classiques (Richard III de Shakespeare au Rideau Vert, Les Troyennes d'Euripide - Andromaque dans l'adaptation de Sartre, Hécube dans l'adaptation de Marie Cardinal, Jocaste dans Oedipe Roi de Sophocle) que les pièces contemporaines (La Saga des poules mouillées de Jovette Marchessault, Le Balcon de Genet, L'Hiver de force de Réjean Ducharme, Le Jour où l'autre... de Brigitte Poupart, Journée de noces chez les Cromagnons de Wajdi Mouawad, Quatre à quatre et Émilie ne sera plus jamais cueillie par l'anémone de Michel Garneau ou Play Strindberg de Dürrenmatt). Elle jouera Goldoni, Duras, Ionesco, Claudel, Molière, Tchekhov, René-Daniel Dubois, Tennessee Williams, Roland Lepage... et au cinéma sera la première Canadienne à remporter le prix d'interprétation à Cannes pour J.A. Martin photographe ex-aequo avec Shelly Duvall. Elle tournera avec David Cronenberg (Naked Lunch), Claude Jutra (Mon Oncle Antoine), Jean-Claude Labrecque (Les Vautours), Marquise Lepage (La Fête des rois), François Girard (Le Violon rouge), Léa Pool (Emporte-moi), Robin Aubert (Saints-Martyrs-des-Damnés) et Alexis Durand-Brault (C'est le coeur qui meurt en dernier qui sera sa dernière prestation au cinéma). À la télé, elle est de Sous le signe du Lion de Françoise Loranger, Monsieur le Ministre de Solange Chaput-Rolland, Providence et Mémoires vives de Chantal Cadieux, entre autres. Sa carrière est jalonnée d'honneurs: prix du Gouverneur Général pour les arts de la scène, le prix Denise-Pelletier, le prix Gascon-Roux, Compagnon de l'Ordre du Canada et Grand Officier de l'Ordre national du Québec.


1943: Naissance d'Alpha Boucher


Originaire d'Edmunston au Nouveau-Brunswick, le comédien Alpha Boucher est surtout connu pour ses rôles à la télé, bien sûr, particulièrement dans les comédies Quelle famille!, Y a pas de problème, Symphorien, Les Brillant, La Petite Patrie et Semi-détaché, mais il a également tenu des rôles plus dramatiques dans Les Berger, Les Forges de Saint-Maurice, Mont-Joye, Terre humaine et Sous le signe du Lion II. Au théâtre, il a été de plusieurs créations et a joué régulièrement aux côtés de Gilles Latulippe au Théâtre des Variétés. On se souviendra de ses prestations dans Les Crasseux d'Antonine Maillet, Médium Saignant de Françoise Loranger, Il n'y a pas de pays sans grand-père de Roch Carrier et Charbonneau et le chef de John Thomas Mcdonaugh chez Duceppe. Il a également joué dans plusieurs théâtres d'été sans parler de ses performances dans À Coeur ouvert de Robert Gurik à l'Atelier de la Comédie-Canadienne, dans La Cuisine d'Arnold Wesker au TNM et La Mouette de Tchekhov au Théâtre Denise-Pelletier. Au cinéma, il a tourné dans Lucien Brouillard de Bruno Carrière, Bingo de Jean-Claude Lord, Pousse mais pousse égal de Denise Héroux et Scandale de George Mihalka. Il s'éteint le 12 décembre 2020 à Lévis à l'âge de 77 ans après avoir combattu un cancer.


1968: Naissance de Serge Postigo


comédien et metteur en scène


1978: Création de Les Folles Folies d’une folle en folie de Jean Frigon dans une mise en scène de Paul Langlois à la Salle Fred-Barry de la Nouvelle Compagnie Théâtrale (Montréal)


Après Ti-Jésus bonjour qui avait été présentée au TNM la saison précédente, Jean Frigon arrivait avec Les Folles Folies d'une folle en folie qui mettait en scène Anne Villeneuve, Jacques L'Heureux, Claude Prégent, Robert Bouchard et André Gosselin. Consultez le programme pour en savoir un peu plus!


folles_folies_programme
.pdf
Download PDF • 445KB

2002: Décès d’André Cailloux

Né le 30 mai 1920 à Issoudun en France, le comédien, auteur, metteur en scène, animateur, scénariste André Cailloux s'est surtout fait connaître par le grand public par la télévision En fait, il s'est surtout fait connaître du PETIT public puisqu'il a beaucoup travaillé aux émissions jeunesse et en théâtre jeunesse avec les pièces que montait le Rideau Vert en matinées pour les tout-petits! C'est en 1951 qu'il s'installe à Montréal à l'invitation du Père Legault des Compagnons de saint Laurent. Frère de l'écrivain et magicien Michel Cailloux, André animera à la radio et à la télé des émissions comme Le Grenier aux images, Tic Tac Toc, Ulysse et Oscar, Le Grand Manitou et La Boutique de monsieur Nicolas. Il devient rapidement connu sous le nom de Grand-père Cailloux, personnage qu'il incarnera aussi dans La Boîte à surprises. C'est aussi ce nom qu'il donne aux ateliers qu'il fonde avec sa femme Jacqueline Mulberger. Ils donneront des cours de diction, de phonétique, d'expression corporelle, marionette, art dramatique pour les petits de 3 à 5 ans. Parmi ses pièces pour la jeunesse, mentionnons Frizelis et Gros Guillaume, Frizelis et la fée Doduche, L'Île-au-Sorcier, L'Enfant qui fait danser le ciel, François et l'oiseau du Brésil, Tombé des étoiles et Anémone et l'impératrice. Comme acteur, il joue au Théâtre du Nouveau Monde, à L'Arcade, au Théâtre-Club et, bien sûr, au Rideau Vert. On le voit dans des classiques (Molière, Musset, Marivaux, Shakespeare), des vaudevilles et des boulevards (Feydeau, Labiche, Achard, Guitry, Roussin, Barillet & Grédy). Il joue Jean Anouilh, Robert Thomas, Françoise Dorin, Françoise Sagan, Neil Simon, Goldoni, Pirandello, Tourgueniev, Tchekhov... Il participe aussi à quelques créations québécoises dont Une maison... un jour... de Françoise Loranger, Terre d'aube de Jean-Paul Pinsonneault, l'adaptation de Maria Chapdelaine par Loïc Le Gouriadec et Évangéline Deusse d'Antonine Maillet dont il participera aussi au téléthéâtre. Il avait 82 ans au moment de son décès à Sherbrooke.

35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout