• Yanik Comeau

17 avril

Mis à jour : sept. 10

Que s'est-il passé un 17 avril dans le monde du théâtre québécois? Beaucoup de naissances! Suivez-nous!


1915 : Naissance de Guy Dufresne

Auteur, poète, dramaturge, scénariste de la radio, de la télévision et du cinéma, Guy Dufresne est né à Montréal mais s'est relocalisé à Frelighsburg en Montérégie pour des raisons de santé. Il a été un des premiers auteurs de notre télévision avec son radio-roman Le Ciel par-dessus les toîts, L'Île aux pommes et Eux vives. Suivront ses plus connus, Cap-aux-Sorciers, Septième Nord et Les Forges du Saint-Maurice. On lui doit également plusieurs adaptations de téléthéâtres, notamment le célèbre Des Souris et des Hommes de Paul Blouin avec Jacques Godin et Hubert Loiselle et Comme tu me veux de Luigi Pirandello. Au cinéma, il a signé le scénario de Frère André, le film mettant en vedette Marc Legault et réalisé par Jean-Claude Labrecque. Ses pièces de théâtre Les Traitants et Le Cri de l'engoulevent, toutes deux publiées chez Leméac, ont été produites par la Compagnie Jean Duceppe et la Nouvelle Compagnie Théâtrale respectivement. Il a aussi signé des adaptations de La Moscheta de Ruzzante pour la NCT et de La Ménagerie de verre de Tennessee Williams pour Duceppe. Il nous a quittés le 29 juillet 1993 à l'âge de 78 ans.


1921 : Naissance d’Éloi De Grandmont

Né à Baie-du-Fèbvre en 1921, Éloi de Grandmont est le nom de plume et d'artiste de Joseph Éloi Augustin Grandmont. Écrivain, poète, dramaturge et metteur en scène, on se souvient surtout de lui comme un des cofondateurs du Théâtre du Nouveau Monde et auteur d'une des deux premières pièces «canadiennes-françaises» à être présentées par la compagnie pendant sa troisième saison. Il s'agissait de sa comédie-farce La Fontaine de Paris. Sa mère étant morte lorsqu'il n'avait que 18 mois, il a été élevé dans un foyer dirigé par sa tante à Nicolet. C'est d'ailleurs pour ça que la ville de Nicolet a baptisé une rue en son honneur. Après ses études au Séminaire de Nicolet et à l'École des Beaux-Arts de Montréal, il devient critique d'art au journal Le Devoir pendant deux ans avant de s'inscrire à La Sorbonne et à l'École du Louvre où il étudiera pendant deux ans. De retour à Montréal, il fonde le Théâtre d'Essai avec Jean-Louis Roux en 1949 et c'est une de ses pièces, Un fils à tuer, qui sera le spectacle inaugural de cette compagnie. C'est à ce moment qu'il ajoute le «de» et devient Éloi de Grandmont. Deux ans plus tard, il est de la fondation du TNM et en devient son secrétaire général pendant trois ans. De 1954 à 1964, Radio-Canada diffuse l'adaptation radiophonique de son roman Le Silence des uns assure le repos de tous en plus de présenter quatre de ses adaptations dans le cadre de la série «Nouveautés dramatiques» et quatre de ses textes dans des séries humoristiques hebdomadaires ou quotidiennes. Il a aussi fait une adaptation joualisante du Pygmalion de George Bernard Shaw au TNM quelques mois avant la création des Belles-Soeurs de Michel Tremblay en 1968 qui a connu un grand succès. Ses recueils de poèmes gagneraient à être redécouverts aujourd'hui même si, semble-t-il, ses pièces de théâtre n'étaient peut-être pas marquantes. Il est mort en 1970 à seulement 49 ans.


1935: Naissance de Gilles Marsolais

Metteur en scène, comédien et pédagogue, Gilles Marsolais est né à Monrtréal et a un parcours fascinant. Il détient deux maîtrises de l’Université de Montréal, une en lettres et une en philosophie. Passionné de théâtre, il se forme comme comédien auprès du Père Émile Legault, de Pierre Boucher et de Georges Groulx avant de recevoir une bourse du Conseil des arts du Canada qui lui permet d'aller faire une année d'études en France. Il suit des cours à l'Atelier du Théâtre National Populaire et observe le travail de Jean-Louis Barrault au Théâtre de France. De retour au Québec, il joue une douzaine de rôles de soutien, beaucoup à la Nouvelle Compagnie Théâtre, et quelques-uns en anglais à l'Instant Theatre. Il a travaillé pendant 13 ans à la Nouvelle Compagnie Théâtrale (NCT), devenue le Théâtre Denise-Pelletier, comme metteur en scène et fondateur des Cahiers de la NCT qu’il a dirigés pendant dix ans. En plus d'enseigner l'art dramatique à différents niveaux, il a dirigé le Conservatoire d’art dramatique de Montréal durant trois ans et y a enseigné durant 25 ans. En plus de s'impliquer dans de nombreux organismes liés à la pratique théâtrale et à l'écriture (Culture Montréal, CEAD, UNEQ, APASQ, UDA, AQM, il a siégé aux conseils d’administration de la NCT, des Artistes pour la Paix, du Théâtre Prospero... Octogénaire, il est maintenant membre du conseil d'administration de l'Association québécoise pour le droit de mourir dans la dignité (AQDMD). Bonne fête, monsieur Marsolais!


1947: Naissance de Guy Sprung

Né à Ottawa, l'auteur, metteur en scène et directeur artistique d'Infinithéâtre (depuis 1998), Guy Sprung s'est installé à Montréal en 1968 lorsqu'il a animé le McGill Player's Club et fondé le Theatre XV l'année suivante. Francophile et véritable montréalais déterminé à développer la création théâtrale anglophone, autochtone et bilingue, il a travaillé comme metteur en scène et directeur artistique de nombreuses compagnies, tant au Canada qu'à l'étranger: en Allemagne, en Angleterre où il fonde et dirige à Londres le Half Moon Theatre. Il sera aussi directeur artistique du Toronto Free Theatre, du Canadian Stage Company et du Vancouver Playhouse. C'est à lui que l'on doit la création de Les Canadiens et Balconville de David Fennario au Centaur. Il fondera un festival shakespearien à Toronto en 1983 avant de devenir directeur associé du Festival de Stratford pendant trois ans. Malgré son amour pour la création, sa passion pour Shakespeare ne le quittera jamais et, avec Infinithéâtre, il offrira un spectacle frais et moderne des sonnets du Grand Will qui s'avère également une ode touchante à Montréal, Shakespeare's Sonnets: Transforming the Voices of Montreal. En 1990, il mettra en scène A Midsummer Night's Dream (Songe d'une nuit d'été) en russe au Théâtre Pouchkine de Moscou en 1990. Sa production bilingue de Fin de partie de Beckett témoigne bien de son ouverture et de son désir de rapprocher les deux solitudes, tout comme ses mises en scène de Long, Long, Short, Long de Trevor Ferguson qu'il montera également en français chez Duceppe sous le titre Le Pont. Avec Infinithéâtre, il crée des pépinières pour les nouveaux textes (The Pipeline, The Unit et Write-on-Q) qui ont permis l'émergence de nouveaux auteurs et de pièces originales qui ont par la suite été jouées par la compagnie et ailleurs. Guy Sprung crée aussi ses propres spectacles au sein d'Infinithéâtre. Son Kafka's Ape, qu'il a adapté de l'oeuvre originale de Franz Kafka, a été présenté à Montréal en anglais et en français avant de faire l'objet d'une tournée au Japon. En développement pendant trois ans, sa fascinante fresque historique Fight On! a été présentée en deux volets à Espace Knox à Notre-Dame-de-Grâce et sera créée en entier plus tard en 2020 (le #covid19 étant un des facteurs qui a retardé la présentation finale). Bonne fête, monsieur Sprung!


1954 : Naissance de Larry Tremblay

Né à Chicoutimi en 1954, Larry Tremblay fait sa maîtrise en art dramatique - sur l'oeuvre de Bertolt Brecht - à l'Université du Québec à Montréal. L'année suivante, il fonde le LAG (Laboratoire gestuel). Il deviendra aussi professeur à l'École Supérieure de Théâtre de l'UQAM. Auteur et metteur en scène (et parfois comédien), il a étudié la gestuelle précise et fascinante du kathakali (danse-théâtre du sud de l'Inde), art qui lui inspire Les Mille Grues en 1985. Cette même année, il joue dans Provincetown Playhouse, juillet 1919, j'avais 19 ans de Normand Chaurette, il met en scène l'Antigone de Sophocle et écrit et interprète Le Déclic du destin, spectacle qui représente le Canada dans plusieurs festivals du Brésil et de l'Argentine. Aussi essayiste, romancier et poète, ses écrits sont publiés chez divers éditeurs. Au théâtre, rappelons Leçon d'anatomie, The Dragonfly of Chicoutimi, Le Génie de la rue Drolet, Cornemuse, Le Ventriloque, Cantate de guerre (Prix Michel-Tremblay 2012), Le Joker, Grande Écoute, Le Problème avec moi, Abraham Lincoln va au théâtre, A Chair in Love, L'Enfant-matière, L'Amour à trois, Les Mains bleues, Téléroman, L'Orangeraie (adaptée de son roman) et, pour les enfants Panda Panda. Ses pièces ont été créées et montées par nos plus grands metteurs en scène, notamment Claude Poissant, Martine Beaulne, Eric Jean, Benoît Vermeulen, Martin Faucher, Marie Gignac, Frédéric Dubois... en plus d'être traduites et produites au Canada anglais et à l'étranger. Bonne fête, Larry!


1970: Naissance de Catherine Sénart

Comédienne et chanteuse de grand talent, Catherine Sénart est née à Montréal. Fille d'une chanteuse lyrique et nièce de la comédienne Louisette Dussault, elle commencera très jeune sur les scènes d'opéra, jouant les rôles d'enfants dans Werther et Carmen. En 1991, elle obtiendra son diplôme de l'École Nationale de Théâtre du Canada et sera tout de suite saisie par les grands théâtres tout autant que par la télévision. Elle décroche des rôles dans les deux quotidiennes de Radio-Canada simultanément (Watatatow et Marilyn) et multiplie les rôles de jeunes premières de Molière (Le Misanthrope, Tartuffe, Les femmes Savantes), Shakespeare (Le Marchand de Venise, Hamlet, Macbeth et Marivaux (L'Heureux Stratagème) au Théâtre du Nouveau Monde, au Théâtre du Rideau Vert et au Centre Natioanl des Arts. Elle aura la chance de chanter au théâtre également, se voyant confier des rôles dans le Barbe-Bleue du Petit Théâtre de Sherbrooke, dans L'Opéra de Quat'Sous de Brecht monté par René-Richard Cyr au TNM, le le rôle titre dans My Fair Lady montée par Denise Filiatrault, un rôle dans le musical Neuf. Elle a aussi été de quelques créations, notamment Cendres de cailloux de Daniel Danis, Willy Protagoras enfermé dans les toilettes de Wajdi Mouawad et Un carré de ciel de Michèle Magny. Bien sûr, à la télé, elle a aussi été une Marguerite Volant mémorable et, plus récemment, on a pu la voir dans O', 30 Vies, Subito Texto et Épidémie. Bonne fête, Catherine !


2018: Création de Déterrer les os de Fanie Demeule et Gabrielle Lessard à la Salle Jean-Claude Germain du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (Montréal)


Adaptation théâtrale du roman Déterrer les os de Fanie Demeule par l'auteure, metteure en scène et productrice Gabrielle Lessard, la pièce a été si bien accueillie par la critique et le public qu'elle a eu droit à trois représentations supplémentaires. Les comédiens Charlotte Aubin et Jérémie Francoeur défendaient les personnages. Comme le raconte le site internet du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui, «Déterrer les os est une plongée en huis clos entre la narratrice et son corps fautif, ce corps qui déborde et réclame toujours davantage. Ce corps qu’elle rejette, qui est en fait un scaphandre, une cage qu'il faut détruire en secret. Elle s’épuise à le corriger, le nourrir, le vider, le confronter.»


  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO