• Yanik Comeau

31 octobre

Des naissances et des créations ont marqué le jour de l'Halloween au fil des années dans le théâtre québécois. Et pourtant pas de sorcières ou de petits monstres!


1928: Naissance de Roland Lepage

Né à Québec, Roland Lepage est comédien, auteur et philanthrope. Détenteur à l'âge de vingt ans d'une licence en lettres de l'Université Laval, il fait ses premières armes en théâtre à Québec avec Pierre Boucher et Paul Hébert. Après avoir étudié et travaillé en théâtre en France auprès de Maurice Escande et Béatrix Dussane de la Comédie-Française, il poursuit au Québec pendant plusieurs années une carrière d'acteur à la scène, à la radio et à la télévision, surtout dans des émissions pour la jeunesse. Il joue notamment les rôles de Nimus dans Ouragan, et de Monsieur Bedondaine dans La Ribouldingue. Outre ses pièces (Le Temps d'une vie, La Complainte des hivers rouges), il a écrit pour la télévision les séries Marie-Quatre-Poches et La Ribouldingue, a collaboré à Cœur aux poings, à Marcus et à Nic et Pic, et il a signé des traductions et des transpositions de textes classiques et contemporains. En 1978, la traduction anglaise de sa pièce Le Temps d'une vie (In a Lifetime) permettait à l'auteur de remporter le prestigieux prix Chalmers de la meilleure pièce canadienne. Il a été, de 1989 à 1993, le directeur artistique du Théâtre du Trident et poursuit depuis sa carrière d'acteur à Québec. Brillant avec son argent qu'il a placé sagement, il est aussi un philanthrope généreux, ayant fait, grâce à la fondation, un don de plus de 5 millions de dollars au Petit Séminaire de Québec, son alma mater. Bonne fête, monsieur Lepage!


1949: Naissance d’Eudore Belzile


Cofondateur et directeur artistique du Théâtre les gens d’en bas, Eudore Belzile est comédien et metteur en scène. Né à Saint-Clément, au Québec, il étudiera le théâtre à l'Université de Moncton et à l'École Nationale de Théâtre du Canada pendant un an. Depuis plus de quarante ans, il est une figure incontournable des arts de la scène dans a région du Bas-Saint-Laurent en plus de participer activement à la richesse de la création québécoise. Il a commencé par participer à beaucoup de créations collectives et a toujours été très actif comme metteur en scène montant des oeuvres de Victor-Lévy Beaulieu, Shakespeare, Cédric Landry, Sylvain Rivière, Denis Leblond... dont plusieurs créations (La Chaise de Frédéric Desager et Claude Paiement) et comme comédien (Danser à Lughnasa de Brian Friel, Les Guerriers de Michel Garneau, La Déposition d'Hélène Pedneault, La Rupture des eaux de Maryse Pelletier, Mort accidentelle d'un anarchiste de Dario Fo) souvent dans des coproductions avec d'autres compagnies. Au cinéma, il joue dans Guerre oubliée et Feux sacrés de Jacques Languirand et tient le rôle principal dans Rechercher Victor Pellerin de Sophie Deraspe en 2006. On le voit aussi dans Scoop, Le Grand Remous et Fortier à la télé. Plusieurs de ses productions théâtrales se sont méritées des Masques. Bonne fête, monsieur Belzile!


1968: Naissance d’Érika Gagnon


Issue de la promotion 1992 du Conservatoire d’art dramatique de Québec en interprétation, Érika Gagnon a participé à plus d’une soixantaine de productions théâtrales. On a pu la voir, entre autres, dans Le Psychomaton d'Anne-Marie Olivier, la création collective Show d’Vaches au Bitch Club Paradise mise en scène par Véronique Côté au Périscope, On achève bien les chevaux d'après le roman d'Horace McCoy adapté par Marie-Josée Bastien, Le Libertin d'Éric-Emmanuel Schmitt, La Société de Métis de Normand Chaurette, Amour et protubérances de Marcelle Dubois, Unity mil neuf cent dix-huit de Kevin Kerr, La Double Inconstance de Marivaux, Les Reines de Normand Chaurette et Carpe Diem de Marie-Josée Bastien, pièce pour laquelle elle a reçu le Masque de l’interprétation féminine de soutien en 1998. Elle est collaboratrice artistique et membre du Théâtre Les Enfants Terribles, du Théâtre Les Trois Sœurs, des Productions CCC et de Bienvenue aux dames, quatre compagnies actives dans le paysage théâtral du Québec. Elle a collaboré à la création et à la mise en scène de Gros et détail d'Anne-Marie Olivier, production saluée par le Masque du public 2005. On a pu la voir dans Quills de Robert Lepage et Jean-Pierre Cloutier, Venir au monde de Véronique Côté, Nikki ne mourra pas de Laura Amar et, quand la pandémie a frappé en 2020, elle jouait la toute nouvelle mouture de Roméo et Juliette au Trident. Au fil des années, on l'a vue dans Pagnol, Shakespeare, Molière, Pirandello, Marie Laberge, Racine, Marivaux... Au cinéma, on a pu la voir dans La Face cachée de la lune de Robert Lepage. Elle a également coécrit et coréalisé le long-métrage Les Cactus en 2006. Bonne fête, Érika!


1978: Création de Macbeth (traduction québécoise de la pièce de William Shakespeare) de Michel Garneau dans une mise en scène de Roger Blay, une production du Théâtre de la Manufacture présentée au Cinéma Parallèle


Impressionnante distribution que celle de cette production marquante de la fin des années 70. Roger Blay dirige Raymond Bouchard, Andrée Boucher, Jean-Pierre Bélanger, Robert Gravel, Robert Lalonde, Louise Laprade, Raymond Legault, Ginette Morin, Christiane Raymond, Gilles Renaud, Jean-Pierre Ronfard, Christian Saint-Denis, Louise Saint-Pierre, Paul Savoie, Anouk Simard et Pierre Lemieux et Marc-Antoine Choquette, enfants qui jouent en alternance. Cette traduction de Michel Garneau, comme ses autres de Shakespeare, fera école. Guillermo De Andrea la montera également au Trident en 1983.


1979: Création de Le Jugement dernier de Jean Daigle dans une mise en scène de Louis-Georges Carrier au Théâtre Port-Royal de la Place des Arts (Montréal), une production de la Compagnie Jean Duceppe


C'est Louis-Georges Carrier, également réalisateur à la télé, qui signait la mise en scène de cette création de Jean Daigle, dirigeant une impressionnante brochette d'acteurs: Jacques Godin, Jean Duceppe, Gilles Michaud, Muriel Dutil et Amulette Garneau. Après ses représentations chez Duceppe, au Théâtre Port-Royal de la Place des Arts, la pièce se déplacera à la Salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec et partira en tournée pour 17 représentations aux quatre coins du Québec.




1984: Décès de Pierre Dufresne

Né à Outremont, Pierre Dufresne est surtout connu du public québécois pour ses rôles de Joseph-Arthur Lavoie dans le téléroman Le Temps d'une paix de Pierre Gauvreau et du sympatique cultivateur Fardoche dans l'émission pour les tout-petits Passe-Partout. Il connaîtra une carrière riche et variée au théâtre aussi. On le verra aussi bien dans Molière (Les Fourberies de Scapin au Rideau Vert en 1965) que dans des pièces américaines contemporaines (Slim dans Des Souris et des Hommes à la NCT en 1970, Peter Cabot dans Désir sous les ormes d'Eugene O'Neil au TNM en 1971, Benoit dans Un sur six de Ron Clark et Sam Bobrick chez Duceppe en 1978-79, Théodore Swanson dans Les Petits Matins de Paul Osborn chez Duceppe en 1984) et des pièces de chez nous dont plusieurs créations (Daniel dans La Barrière de Marc F. Gélinas au TNM en 1975, Polyte dans Mariaagélas d'Antonine Maillet au Théâtre du Rideau Vert en 1974, Maurice dans Sainte-Carmen de la Main de Tremblay chez Duceppe en 1976, Sapo dans Le Réformiste de Marcel Dubé au TNM en 1977 et Charles dans Les Voisins de Claude Meunier et Louis Saia chez Duceppe en 1980). Il meurt, foudroyé par une crise cardiaque, le 31 octobre 1984 à l'âge de 57 ans laissant tout le Québec dans le deuil.


1997: Création de La Salle des Loisirs de Reynald Robinson, mise en scène de Claude Poissant, au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (Montréal)


Cette pièce de Reynald Robinson mettait en vedette Louise Bombardier, Jasmine Dubé, Maxim Gaudette, Sylvie Moreau, Harry Standjofski et Benoit Vermeulen. «Revenu en Gaspésie à la mort de son père, Charles renoue avec sa famille, passablement perturbée. À travers la douleur du deuil et l'humour grossier, des révélations se font peu à peu autour de l'incident qui a rendu l'ainée, Brigitte, muette, et de ce qui a poussé Agathe à abandonner son fils François-Pierre, pour qui les choses se termineront tragiquement.»


2017: Création de Bonne retraite, Jocelyne de Fabien Cloutier, une coproduction du Théâtre de La Manufacture (Montréal), du Théâtre du Trident (Québec) et du Théâtre français du Centre National des Arts (Ottawa) présentée au Théâtre Périscope (Québec)


Cette pièce a connu un énorme succès et a été présentée à Montréal, Québec, Ottawa et en tournée. Josée Deschênes incarne cette Jocelyne, entourée de Jean-Guy Bouchard, Brigitte Poupart (qui sera remplacée en tournée par Isabelle Brouillette), Claude Despins, Sophie Dion, Lauren Hartley, Éric Leblanc, Vincent Roy et Lauriane S. Thibodeau. J'ai eu le plaisir de voir cette pièce et de pouvoir en parler sur ZoneCulture et dans mon blogue.



33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO