• Yanik Comeau

10 février

Bien des choses se sont passées dans l'univers du théâtre québécois un 10 février! Lesquelles? Vous le saurez ici!

1945 : Naissance de Jean Barbeau


Natif de Saint-Romuald, Jean Barbeau a été un de nos plus prolifiques auteurs de comédies, de satires, de pastiches. Il était l'auteur à l'origine de la Troupe des Treize de l'Université Laval et du Théâtre Quotidien de Québec dont faisaient partie Rémy Girard, Normand Chouinard, Dorothée Berryman, Jean Guy... Joualez-moi d'amour, Goglu, Le Chemin de Lacroix, Manon Lastcall, Le Théâtre de la Maintenance... certaines de ses pièces ont eu des carrières de plusieurs années dans le réseau des théâtres d'été, mais c'est à La Relève à Michaud de Claude Michaud et au Théâtre des Variétés de Gilles Latulippe qu'on a vu le plus grand nombre de ses pièces: La Vénus d'Émilio, Une brosse, Le Temps d'une poire, Coeur de Papa, Les Gars (qui connaîtra aussi un grand succès chez Duceppe)... en plus du fait que quelques-unes de ses pièces seront créées au Théâtre du Nouveau Monde ou même au Quat'Sous. Citrouille, Ben-Ur, Le Chant du Sink, La Coupe Stainless, Dites-le avec des fleurs ... plusieurs de ses pièces seront jouées aussi par un bon nombre de troupes amateures et scolaires. Il a aussi écrit pour le cinéma (Le Secret de Jérôme de Phil Comeau) et pour la télé (les séries Les enfants de la rue à Télé-Québec, Coeur de nylon et la sitcom L'Arche de Zoé pour Radio-Canada).

Jean Barbeau est mort le 28 août 2019 à l'âge de 74 ans.


1946: Naissance de Pierre Curzi


Avec plus de 50 productions théâtrales derrière la cravate, Pierre Curzi est aussi un de nos comédiens les plus connus pour ses prestations à la télé (Des Dames de coeur, Virginie, Nouvelle adresse) et au cinéma (Le Déclin de l'empire américain, Les Invasions barbares, Dans le ventre du dragon, Les Plouffe, T'es belle Jeanne et Pouvoir intime, les deux derniers avec sa conjointe Marie Tifo). Il a aussi été un président de l'Union des Artistes très présent et très agressif... dans le bon sens du terme! Au théâtre, il a d'abord été de l'aventure du Grand Cirque Ordinaire qui, rappelons-le, est né suite au départ de la cohorte de Curzi de l'École Nationale de Théâtre en guise de protestation contre la direction qui refusait d'ouvrir la porte à la création québécoise. De nombreuses créations collectives verront le jour (La Stepette impossible, La Tragédie américaine de l'enfant prodigue...) mais Curzi sera aussi de plusieurs créations plus «institutionnelles» comme La Guerre, yes sir! de Roch Carrier, Les Oranges sont vertes de Claude Gauvreau ou Le Tir à blanc d'André Ricard, toutes au TNM. Il jouera surtout dans des pièces contemporaines, québécoises et étrangères (L'Hiver de force de Réjean Ducharme, Le Baiser de la femme araignée de Manuel Puig, Conte d'hiver 70 d'Anne Legault, En attendant Godot de Beckett...) mais se mesurera aussi parfois aux classiques (La Nuit des rois de Shakespeare). Il travaille avec Jean Salvy, Alexandre Hausvater, André Brassard, Lorraine Pintal, Yves Desgagnés, Fernand Rainville, Wajdi Mouawad... Une carrière impressionnante qu'il met en veille pendant quelques années pour s'impliquer en politique avant de revenir à ses premières amours. Bonne fête, monsieur Curzi!


1953: Naissance de Jacques L’Heureux

Formé à l'École Nationale de Théâtre, le célèbre Passe-Montagne de Passe-Partout, Valérien Lavoie du Temps d'une paix et Julien Constantin de Virginie est aussi un grand acteur de théâtre, reconnu tout particulièrement pour son implication au Nouveau Théâtre Expérimental où il sera de la création de la Trilogie de l'homme de Robert Gravel: L'Homme qui n'avait pas d'amis, Il n'y a plus rien et Durocher le milliardaire. Il a aussi été de nombreuses autres créations comme Bernadette et Juliette (Conventum/Théâtre d'aujourd'hui) et Bonne fête, maman (Compagnie Jean Duceppe), deux pièces d'Elizabeth Bourget, et de L'Inconception de Robert Marinier au Théâtre d'aujourd'hui. Ce qui ne l'empêchera pas d'être le Dorante de Denise Filiatrault dans Le Bourgeois gentilhomme de Molière pour Juste pour rire en 1995. Il sera également de plusieurs créations d'Alexis Martin, notamment Bureaux, Matroni et moi et encore plus récemment Bébés (une pièce coécrite avec Emmanuel Jimenez) ainsi que des créations de Jean-Claude Germain (Le Miroir aux Tartuffes chez Duceppe) et d'Evelyne de la Chenelière (Au bout du fil et Aphrodite 04 dont il signe la mise en scène en 2004). Il vient tout juste de terminer une série de représentations de Histoire populaire et sensationnelle de Gabriel Plante dans laquelle il jouait La Mère (!) sur la scène d'Espace Libre. Joyeux anniversaire !


1957: Naissance de Jean Hazel

Originaire de Québec et issu du milieu des arts visuels, de la sculpture, le scénographe Jean Hazel, formé au Conservatoire d'art dramatique de Québec, est reconnu pour ses habillements scéniques symboliques. Son partenariat avec le metteur en scène Gill Champagne a été particulièrement fructueux. Depuis 1988, il est en quelque sorte le scénographe attitré du Théâtre Blanc duquel il a assumé la direction artistique en 2003, ce qui ne l'a pas empêché de travailler avec le Théâtre Repère, le Trident, la Bordée, le Théâtre Niveau Parking et les compagnies jeunes publics de Québec, le Théâtre de Sable et le Théâtre des Confettis. La liste de metteurs en scène qui ont fait appel à ses services est impressionnante: Brigitte Haentjens, Michel Nadeau, Robert Lepage, Martin Faucher, Guy Freixe, Marie Gignac, Bernard Chemin... Bon anniversaire, monsieur Hazel! Photo: Journal Le Soleil


1978: Création de Le Toutatous de Marie-Francine Hébert et le Théâtre de l’Oeil présentée par le Théâtre de l’Oeil à la Salle Maisonneuve de la Place des Arts (Montréal)


2004: Décès de Guy Provost

Le grand comédien Guy Provost aurait eu 80 ans s'il avait vécu quelques mois de plus. Né à Hull le 19 mai 1925, il était le fils du fondateur de l'École d'art dramatique de Hull, René Provost. C'est pourtant grâce à la radio et à l'auteure Jean Despréz - il joue dans deux de ses radioromans, Yvan l'intrépide et Jeunesse dorée - qu'il se retrouve dans la troupe des Compagnons de Saint-Laurent du père Émile Legault. Grâce à une bourse du gouvernement provincial, il entre au Conservatoire de Paris et fera même ses débuts en sol français dans Le Vrai Procès de Jeanne d'Arc au Théâtre Sarah-Bernhardt. Il ne revient pas tout de suite au Québec, habitant et travaillant en France pendant sept ans avec sa femme, la comédienne Denise Vachon. Au Théâtre National, il donnera la réplique à Maria Casares, Gérard Philippe, Philippe Noiret... et de retour au Québec, il deviendra le Alexis Labranche du film Un homme et son péché en 1949. Ce sera la consécration. Il jouera sans cesse à la télévision et au théâtre, multipliant les rôles chez Duceppe, au Rideau Vert, au TNM, dans des classiques (Molière, Shakespeare, Tchekhov) tout autant que des pièces contemporaines traduites (entre autres, Ils étaient tous mes fils d'Arthur Miller, Caviar ou lentilles de Giulio Scarnicci et Renzo Tarabusi, La Chatte sur un toît brûlant de Tennessee Williams, toutes chez Duceppe, celles-là) et des pièces québécoises et acadiennes (Bonjour, là, bonjour de Michel Tremblay, Evangéline Deusse d'Antonine Maillet...). À la télé, il a été de plusieurs grands téléromans, de La Famille Plouffe à Sous un ciel variable en passant par Les Belles Histoires des pays d'en haut et Terre humaine. Ses performances ont été récompensées tant par des Gémeaux que des Masques.

  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO