• Yanik Comeau

9 juin

Trois naissances ont marqué le théâtre québécois en ce 9 juin. Suivez-nous pour en savoir davantage!


1909: Naissance de Charles Rittenhouse


Charles Rittenhouse a été un personnage de premier plan dans le développement du théâtre anglophone à Montréal à partir des années 30 et jusqu'à son décès en août 1982. Le journaliste, auteur et historien émérite du théâtre, Jean-Cléo Godin, qui nous a quittés en 2019, nous en a dressé un portrait fascinant dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois. Il semblerait que Rittenhouse vienne d'abord du milieu pédagogique, lui qui fut impliqué auprès de la Protestant School Board of Greater Montreal. Un peu comme ce que Gilles Pelletier, Françoise Graton et Georges Groulx ont fait avec la Nouvelle Compagnie Théâtrale - amener le théâtre aux jeunes ou les jeunes au théâtre - Rittenhouse «crée un vaste programme de productions dramatiques destinées aux élèves du primaire et du secondaire, mais pour lesquelles il a su faire appel à des professeurs et à des professionnels compétents qui oeuvraient, par ailleurs, dans les troupes professionnelles anglophones de Montréal (Everyman Players, Montreal Repertory Theatre, etc.): Marion André, Eric Donkin, Doreen Lewis, Ron Singer, Kay Tremblay et Herbert Whittaker.» Parmi les productions qu'il monte, il propose un programme double Ionesco en anglais, The Lesson (La Leçon) et The Chairs (Les Chaises) qu'il met en scène en 1960. Comme metteur en scène et comme comédien, il est de plusieurs productions à partir de son Romeo and Juliet en 1935 au West Hill High School qui sera repris dix ans plus tard pendant deux ans au Moyse Hall de l'Université McGill alors que Rittenhouse sera devenu producteur pour la Shakespeare Society of Montreal. Il y montera également King Lear et Much Ado about Nothing. La collaboration de Rittenhouse avec le scénographe/décorateur Herbert Whittaker sera particulièrement fructueuse comme en témoigne l'ouvrage Setting the Stage (1999) que Whittaker publie avec le soutien de Jonathan Rittenhouse, le fils de Charles. Ensemble, ils sont de la première production en sol canadien de Uncle Vania de Tchekhov en 1938. En 1942, Charles Rittenhouse monte Jupiter in Retreat, une pièce écrite par Janet McPhee et Whittaker qui signe encore le décor. En 1946, la Shakespeare Society of Montreal demande au jeune prodige Pierre Dagenais de monter King Lear et Rittenhouse assistera le metteur en scène pour l'interprétation du texte alors que Whittaker signera encore le décor. En 1954, Rittenhouse dirige Denise Pelletier dans Saint Joan de George Bernard Shaw pour les Festivals de Montréal. Jean-Cléo Godin nous apprend aussi que Charles Rittenhouse a jugé plusieurs concours dramatiques, très populaires à l'époque, sur la scène nationale, particulièrement le prestigieux Dominion Drama Festival dont le volet francophone s'appelait Festival d'art dramatique canadien.


1962: Naissance de Isabelle Miquelon


Née à Montréal, Isabelle Miquelon gradue du Conservatoire d'art dramatique de Montréal en 1984 après avoir brillé dans trois pièces mémorables pendant son année de finissante: Et à la fin était le bang de René de Obaldia mise en scène de Jean-Louis Millette, Les nouveaux rapports... c'est cool, ben cool un collage de scènes de couples réalisé et mis en scène par Louisette Dussault et Le Cycle du Crabe de Gabriel Cousin dans une mise en scène par Jacques Rossi, trois pièces que j'ai eu la chance de voir et qui m'ont permis de découvrir cette grande interprète. Depuis ce temps, Isabelle Miquelon a développé sa riche expérience sur scène, à la télévision et au cinéma. Au petit écran, c'est son rôle de Patricia O’Connell dans Lance et Compte qui en a fait la coqueluche du public, personnage qui lui a valu deux nominations aux Prix Gémeaux. Par la suite, on l'a vue dans Jeux de société, Chop Suey, Les Super Mamies et plus récemment Tranches de vie, 30 Vies et Mon fils. Au cinéma, elle joue dans La Dernière Fugue de Léa Pool, dans Les Immortels de Paul Thinel ainsi que dans deux films de Richard Jutras, La Belle Empoisonneuse et Hit and Run, qui remporte le Jutra du meilleur court-métrage en 2003. Au théâtre, elle participe à une trentaine de productions tant à Montréal qu'en région, excellant autant dans la comédie que la tragédie, autant dans la création que dans les rôles classiques. Elle sera de la création de La Poupée de Pélopia de Michel Marc Bouchard et de Chrysanthème d'Eugène Lion au Théâtre d’Aujourd’hui, de Tiens tes rêves des Productions Ma Chère Pauline (pièce pour ados), des premiers textes de Daniel Danis, Celle-là et Cendres de cailloux, à Espace Go, de Grains de sable de Milena Buziak à Espace Libre. Elle obtient le prix Jan-Doat pour son rôle de Marjolaine dans In Extremis de William Mastrosimone au Quat’Sous. Sa longue collaboration avec le Théâtre de l’Opsis est impressionnante. Elle a travaillé avec les metteurs en scène Jean Gaudreau (Ruines), Serge Denoncourt (Oreste: The Reality Show) et Luce Pelletier (Les Grecques, Élektra, Le Vertige et Les Serpents). Bonne fête, Isabelle!


1964: Naissance d’Alexis Martin


Photo: La Presse


Comédien, metteur en scène, auteur et codirecteur artistique du Nouveau Théâtre Expérimental, Alexis Martin est né deux ans après Isabelle Miquelon et a terminé au Conservatoire d'art dramatique de Montréal deux ans après elle aussi. Rapidement, il trouve sa famille artistique auprès de Jean-Pierre Ronfard et Robert Gravel au sein du Théâtre Expérimental de Montréal. Il devient codirecteur du NTE trois ans après le décès de Gravel. En plus de créer des spectacles marquants avec Ronfard dont Hitler (dans lequel il joue le dictateur) et Parade du temps qui passe, il cofonde le Groupement Forestier du Théâtre qui créera ses propres spectacles et des coproductions marquantes avec le NTE: Matroni et moi (sans doute le spectacle le plus diffusé et repris du répertoire d'Alexis Martin et adapté pour le cinéma), Oreille, tigre et bruit, Révolutions, Bureaux et Tavernes. Après le décès de Ronfard, Daniel Brière accédera à la codirection avec Alexis et leur partenariat sera tout aussi fructueux, les complices écrivant parfois ensemble, signant les mises en scène des textes de l'autre, cosignant des mises en scène, jouant dans les pièces de l'un et de l'autre... Animaux, L'histoire révélée du Canada français, 1608-1998, Invention du chauffage central en Nouvelle-France, Camillien Houde, «le p'tit gars de Sainte-Marie», La Fin, Grid, Les Chemins qui marchent, Bébés... jusqu'à Une conjuration qui a été reportée pour cause de #covid19. La complicité du tandem Martin-Brière (auquel se joint souvent d'autres artistes comme Geoffrey Gaquère, Emmanuelle Jimenez ou Evelyne de la Chenelière) s'est aussi déployée sur la scène du TNM à l'automne 2019 dans Knock de Jules Romains dans laquelle Alexis jouait et Daniel signait la mise en scène. Parlant du TNM, Alexis est marquant comme interprète dans Peer Gynt d'Ibsen (1991), L'Asile de la pureté de Claude Gauvreau (2004), la reprise de Durocher le milliardaire de Robert Gravel (1999), dans deux productions d'En attendant Godot de Beckett avec André Brassard en 1992 et François Girard en 2016, dans La Locandiera de Goldoni (1993), L'Hiver de force de Réjean Ducharme (2001) et Le Procès de Kafka (2004), entre autres. Il écrira et mettra en scène la colossale adaptation de L'Illiade d'Homère et participera avec Dominic Champagne à l'adaptation de L'Odyssée. Ailleurs, il sera des Maîtres anciens de Denis Marleau et UBU, de Rhinocéros d'Ionesco au Théâtre Denise-Pelletier et de l'adaption du Grand Cahier d'Agota Kristof par le Théâtre de la Nouvelle Lune pour ne nommer que quelques productions. Alexis Martin fait également partie du paysage télévisuel québécois, interprétant des rôles marquants dans Vice caché, Les Boys, Les Beaux Malaises, Les Parent, Séquelles, Marche à l’ombre, Demain des hommes et Cerebrum. Il a remporté le Gémeaux du meilleur premier rôle dramatique en 2012 pour son interprétation de Gaétan dans Apparences et sera de la série Les Mecs écrite par Jacques Davidts et réalisée par Ricardo Trogi. Au cinéma, il est de la distribution de plusieurs films dont Le Party de Pierre Falardeau, de Robert Lepage, Un 32 août sur terre de Denis Villeneuve (pour lequel il remporte un Jutra pour son interprétation du rôle de Philippe), Un dimanche à Kigali de Robert Favreau, Les Boys de Louis Saïa, L’Audition de Luc Picard, Le Collectionneur de Jean Beaudin, Route 132 et Les mauvaises herbes de Louis Bélanger, Le Baiser du barbu de Yves P. Pelletier et Guibord s’en va en guerre de Philippe Falardeau. Bonne fête, Alexis!

  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO