• Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO

  • Yanik Comeau

21 février

Mis à jour : mars 26

Que s'est-il passé un 21 février dans le monde du théâtre québécois? C'est ici que vous le saurez! Bienvenue dans les Éphémérides du Théâtre québécois de Théâtralités !


1957: Naissance de Jean-Marc Dalpé


Né à Ottawa et diplômé du Conservatoire d'art dramatique de Québec, Jean-Marc Dalpé a participé à la fondation du Théâtre de la Vieille 17 (Ottawa), a été artiste en résidence pendant plusieurs années au Théâtre du Nouvel-Ontario, auteur en résidence à l'Université d'Ottawa, au Festival des Francophonies de Limoges en France, à la Nouvelle Compagnie Théâtrale (Théâtre Denise-Pelletier) et au Théâtre de la Manufacture (La Licorne). Sa pièce le Chien lui a mérité le Prix du Gouverneur général du Canada en 1988 et sa pièce Eddy a reçu le Prix du Nouvel-Ontario en 1989 et le Prix Le Droit en 1997. Cette même année-là, il devenait membre de l'Ordre des Francophones d'Amérique. En plus d'écrire plusieurs recueils de poèmes et signer de nombreuses traductions (Shakespeare, Tomson Highway...), son premier roman Un vent se lève qui éparpille a reçu le Prix du Gouverneur général du Canada en 1999 et son recueil de pièces Il n'y a que l'amour l'a reçu en 2000 dans la catégorie théâtre. En 2007, il remporte le Masque du texte original pour sa pièce Août - un repas à la campagne présentée à La Licorne puis en reprise chez Duceppe. À partir de 1995, Jean Marc Dalpé enseigne l'écriture dramatique à l'École nationale de théâtre du Canada. Plus récemment, il coécrivait Le Wild West de Gabriel Dumont présentée au Centre du Théâtre d'Aujourd,hui et partout en tournée, et sa pièce La Queens' était créée à La Licorne. Bonne fête !


1984: Création de Les Dandicores de Ginette Noiseux et Suzanne Valotaire dans une mise en scène de Louise Laprade, une production du Théâtre Expérimental des Femmes (Montréal)


Suzanne Lemoine dans Les Dandigores. Photo: Suzanne Girard


On le sait, Espace GO est née du Théâtre Expérimental des Femmes (TEF) qui, lui- même, est né dans une toute petite salle de la rue Clark avant de déménager où Espace GO se trouve maintenant, boulevard Saint-Laurent. L'actuelle directrice générale et artistique, Ginette Noiseux, scénographe, conceptrice de costumes, était déjà là en 1984, et cette pièce, c'est un de ses rares textes, co-écrit avec Suzanne Valotaire. Cette dernière jouait dans la pièce avec Suzanne Lemoine, Christiane Proulx, Madeleine Arsenault, Lise Vaillancourt et la voix d'Élyse Bédard.


Christiane Proulx et Lise Vaillancourt dans Les Dandigores. Photo: Suzanne Girard

1995: Création de Cul sec de François Archambault dans une mise en scène de René Richard Cyr à Espace Go, une production du Théâtre PàP (Montréal)

Une des premières pièces de François Archambault, Cul sec allait marquer le début d'une longue carrière. À l'époque, René Richard, un des fondateurs du Théâtre Petit à Petit (PàP), était toujours à la barre de la compagnie et Espace GO a ouvert ses portes pour accueillir cette création. Dans la distribution, on trouvait Isabelle Brossard, Patrick Goyette, François Papineau, Marie-Chantal Perron, Jean-François Pichette et Christine Séguin.











2016: Décès de Claude Michaud



Hier, nous soulignions la naissance de Denise Proulx, la Délima Caillou des Pierrafeu. Aujourd'hui, nous soulignons le décès du Arthur Laroche des Pierrafeu. Claude Michaud a tellement joué de la comédie, des bouffonneries même, qu'on oublie qu'il était aussi un acteur «sérieux». Le milieu l'a longtemps boudé à cause de ce type casting de bouffon, mais il avait néanmoins reçu une formation de Mme Audet, de Lucie de Vienne-Blanc et de François Rozet. Ses rôles dans des séries comme Les Brillant, Poivre et Sel, Catherine et des films comme Bingo avec Jean-Claude Lord et Tiens-toi bien après les oreilles à papa de Jean Bissonnette en font un comédien très apprécié du grand public friand de rire. Ainsi, il jouera aussi pendant plus de 35 ans dans des comédies estivales qui connaîtront un succès montre. Dès 1978, il fonde La Relève à Michaud à Saint-Mathieu de Beloeil qui connaîtra beaucoup de succès jusqu'en 1991. C'est là qu'il jouera beaucoup de pièces de Jean Barbeau (La Vénus d'Émilio qu'il reprendra à Montréal au Théâtre des Variétés, Coeur de papa,...). Il fera son entrée dans les théâtres institutionnels quand Jean Duceppe lui offrira de jouer dans Les Gars de Jean Barbeau dans une mise en scène de Claude Maher. Metteur en scène et comédien deviendront de grands complices et Maher signera à peu près toutes les mises en scène de la Relève à Michaud. Il développera aussi une belle complicité avec Michel Dumont et Monique Duceppe qui le dirigera dans des pièces de Ray Cooney (Haute fidélité, Vice versa), de Neil Simon (Les Sunshine Boys, notamment), Michael Pertwee, John Chapman et Francis Veber (Le Dîner de Cons). Chez Duceppe, il jouera aussi dans des pièces plus sérieuses, Le Clan de George Sibbald, Douze hommes en colère de Reginald Rose,... En 2007, il reçoit un prix Hommage à la Soirée des Masques. Il avait 77 ans au moment de son décès.