• Yanik Comeau

10 mars

Qu'est-ce qui a marqué le 10 mars au fil des années dans le monde du théâtre québécois? C'est ici que vous le saurez!


1931: Naissance de Georges Dor

Auteur, compositeur, interprète/chansonnier, traducteur, poète, animateur, journaliste, homme de radio, dramaturge, producteur de théâtre et metteur en scène sont autant de professions que George Dor a pratiquées au fil de sa carrière qui aura été bien remplie malgré son décès à 70 ans. Né dans une grosse famille à Drummonsville, il s'appelait Georges Henri Dore à la naissance. Tout en travaillant dans une usine en arrivant à Montréal, il fera des études à l'École du Théâtre du Nouveau Monde. Il entreprend ensuite une carrière de disc jockey et directeur de l'information, notamment à CHLN à Trois-Rivières. En 1957, il devient réalisateur du Téléjournal à Radio-Canada. Au fil des années, il publie plusieurs recueils de poèmes, écrit de nombreuses chansons (certaines qu'il chantera et endisquera lui-même dont La Complainte de La Manic, sans doute sa plus célèbre). Il chantera jusqu'en 1972 et endisquera jusqu'en 1978 pour ensuite se consacrer au théâtre et à la télévision. Ses pièces Du sang bleu dans les veines, Les Moineau chez les Pinson et 'L'äme soeur connaîtront beaucoup de succès dans les théâtres d'été et ces deux dernières feront l'objet d'adaptations télévisuelles, devenant des téléromans très populaires. En plus d'écrire des romans, il est devenu essayiste-polémiste dans les années 1990 publiant des ouvrages comme Anna braillé ène shot (1996), Ta mé tu là? (1997), Les qui qui et les que que ou Le français torturé à la télé (1998) et Chu ben comme chu (2001) dont les titres en disent long. Il est décédé le 24 juillet 2001.


1951: Naissance de Gilbert Lepage

Connu principalement comme metteur en scène et directeur de théâtre, Gilbert Lepage a néanmoins été comédien ayant reçu une formation par la bande alors qu'il terminait ses études en arts au Collège Lionel-Groulx dont l'Option-Théâtre a vu le jour pendant sa dernière année de DEC. Il a ainsi pu en suivre les cours avant d'être formé chez Gaétan Labrèche. Après avoir joué au TNM et au Théâtre d'Aujourd'hui, entre autres, dirigé par Jean-Pierre Ronfard, André Brassard, Jean-Claude Germain et de nombreux autres, il fondera Les Pichous, une importante compagnie de création, en 1973, troupe qu'il dirigera pendant 4 ans. Il devient ensuite directeur artistique du Théâtre d'Aujourd'hui pendant quatre saisons, du Théâtre Populaire du Québec pendant quatre ans, du Bateau-Théâtre L'Escale pendant 15 ans et du Théâtre Beaumont-Saint-Michel pendant 10 ans. Associé davantage comme metteur en scène aux pièces légères et au théâtre d'été, il a contribué à faire connaître plusieurs auteurs de chez nous dont Jean-Raymond Marcoux, Élizabeth Bourget et Chantal Cadieux sans pour autant négliger des pièces traduites qu'il monte régulièrement chez Duceppe. À la télé, il se fait réalisateur, travaillant sur des séries populaires comme Sous un ciel variable d'Anne Boyer et Michel D'Astous, Les Hériters Duval de Guy Fournier, Soif de vivre de Dominique Beauregard et Andrée Sabourin à TVA et Triplex de Christian Fournier à TQS. Après avoir enseigné à l'École Nationale de Théâtre et avoir dirigé le Conservatoire d'art dramatique de Montréal, il devient directeur régional du Ministère de la Culture et des Communications pour Laval, Laurentides et Lanaudière. Bonne fête, monsieur Lepage!


1978: Création de Ha ha!... de Réjean Ducharme dans une mise en scène de Jean-Pierre Ronfard au Théâtre du Nouveau Monde (Montréal)


Lors de la création de Ha ha!... en 1978, ce sont Robert Gravel, Gilles Renaud, Sophie Clément et Jocelyne Goyette qui sont dirigés par Jean-Pierre Ronfard. Toutes sortes d'anecdotes fascinantes se trouvent sur la page Wikipedia de la pièce. On y apprend entre autres que Ronfard avoue avoir eu peur de la pièce lors de sa première lecture et avoir hésité à la monter. Comme de grands passages de la pièce, telle qu'écrite par l'auteur, doivent se passer en coulisse, hors de la vue des spectateurs, Ronfard avoue avoir manqué d'audace et avoir emprunté un chemin plus conventionnel pour le TNM. Il dit qu'il se serait peut-être permis plus d'audace s'il avait monté la pièce au Théâtre Expérimental de Montréal. Qu'à cela ne tienne, lors de la publication du texte, Ducharme reçoit le Prix du Gouverneur-Général. Grande amoureuse de Ducharme, Lorraine Pintal remontera la pièce dix ans plus tard, toujours au TNM, avec Marie Tifo, Robert Lalonde, Gaston Lepage et Julie Vincent. En 2011, la scène du TNM accueillait la pièce une troisième fois, cette fois dans une mise en scène de Dominic Champagne qui dirigeait Marc Béland, Anne-Marie Cadieux, Sophie Cadieux et François Papineau. Une pièce qui ne se démode pas, que l'on gagne à redécouvrir à chacune de ses nouvelles productions.



1992: Première de Provincetown Playhouse, juillet 1919, j’avais 19 ans de Normand Chaurette dans une mise en scène d’Alice Ronfard avec André Robitaille, Robert Brouillette, René Gagnon et David La Haye, une production d’Espace GO (Montréal)



Quand Espace GO était encore dans son tout petit théâtre de la rue Clark, on a eu droit enfin à une véritable création de la toute première pièce de Normand Chaurette, l'énigmatique et troublante Provincetown Playhouse, juillet 1919, j'avais 19 ans. La mise en scène a été confiée à Alice Ronfard qui dirigeait Robert Brouillette, René Gagnon, David La Haye et André Robitaille. Photo: Les Paparazzi





  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO