• Yanik Comeau

12 mai

Dernière mise à jour : avr. 8

Théâtralités souhaite bonne fête au metteur en scène Jean-Luc Bastien, aux comédiennes Micheline Lanctôt et Louise Portal et à la jumelle tristement disparue de cette dernière, Pauline Lapointe.


1939 : Naissance de Jean-Luc Bastien

Né à Saint-Luc-sur-Richelieu, maintenant un arrondissement de Saint-Jean-sur-Richelieu, Jean-Luc Bastien a fait ses études à l'École Nationale de Théâtre du Canada de 1960 à 1963 après avoir étudié le jeu avec Jan Doat, fondateur des Conservatoires d'art dramatique du Québec, et la danse moderne avec Françoise Riopelle. Avec Monique Rioux dont nous soulignions l'anniversaire hier, Nicole Leblanc et, bien sûr, Jean-Claude Germain, entre autres, il est cofondateur du Théâtre du Même Nom qui sera une des compagnies fondatrices du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui, et il participe aussi à la création du Huitième Étage. C'est en 1967 qu'il se tourne résolument vers la mise en scène avec sa production de Knock de Jules Romains avec le Théâtre Populaire d'Alma. Au fil des années, il a monté plus d'une centaine de pièces pour le TNM, la Nouvelle Compagnie Théâtrale dont il assumera la direction artistique pendant plusieurs années et avec des comédiens en formation à l'Option-Théâtre du Cégep Lionel-Groulx où il sera recruté pour enseigner par le fondateur Jean-Robert Rémillard et à qui il succédera pendant quelques années à la direction artistique. À la NCT, il commencera par assumer la direction artistique de sa petite Salle Fred-Barry à partir de son inauguration, avant d'être nommé directeur artistique des deux salles, Fred-Barry et Denise-Pelletier, de 1982 à 1989. Tant à l'Option-Théâtre du Cégep Lionel-Groulx qu'à la NCT, il favorisera la création de textes québécois (c'est lui qui signe la création de Quatre à quatre de Michel Garneau, qu'il avait commandée à l'auteur, pour les finissantes de l'Option-théâtre à Lionel-Groulx la veille de ses 34 ans!) tout en faisant découvrir les grands textes des auteurs classiques et contemporains aux publics scolaires, selon le mandat de la NCT. C'est à lui que l'on doit la mise en scène des créations des Fées ont soif de Denise Boucher au TNM, d'Encore un peu de Serge Mercier à l'inauguration de la Salle Fred-Barry, de Fêtes d'automne de Normand Chaurette, celle de l'adaptation de Denis Chouinard du roman Salut Galarneau! de Jacques Godbout pour Le Trident puis huit ans plus tard au Théâtre Denise-Pelletier, Le Théâtre de la Maintenance de Jean Barbeau et combien d'autres. À Lionel-Groulx, on se souviendra de ses mises en scène de pièces aussi variées que Où est-ce qu'elle est ma gang? de Louis-Dominique Lavigne (1984-1985), Hedda Gabler d'Ibsen (1985-1986) et Le Bourgeois Gentilhomme de Molière (1986-1987). À la NCT, il mettra en scène son ancien élève, Serge Denoncourt, dans Harold et Maude de Colin Higgins avec Janine Sutto, il dirigera Guy Nadon et Nathalie Gascon dans La Mégère apprivoisée de Shakespeare, Monique Mercure et Marie Tifo dans Mère Courage et ses enfants de Brecht, Gilles Renaud et Linda Sorgini dans Vu du pont d'Arthur Miller, Gilles Pelletier et Monique Lepage dans Cyrano de Bergerac de Rostand, Michel Côté et Anouk Simard dans Le Médecin malgré lui de Molière, entre autres. C'est sous sa direction artistique que Martin Drainville a joué son tout premier rôle professionnel, le rôle-titre dans Le Journal d'Adrien Mole, 13 ans 3/4 de Sue Townsend dans une mise en scène de Rémy Girard. Bonne fête, monsieur Bastien!


1950: Naissance de Micheline Lanctôt


Née à Frelighsburg en Montérégie (à la limite des Cantons-de-l'Est), la comédienne, metteure en scène, scénariste et réalisatrice Micheline Lanctôt a fait ses études post-secondaires en arts visuels et arts de la scène au Collège Jésus-Marie avant d'étudier l'histoire de l'art à l'Université de Montréal et à l'École des Beaux-Arts de Montréal et l'animation cinématographique à l'ONF et chez Potterton Productions. Elle commence à jouer au cinéma quand Gilles Carle, d'instinct, la pressent pour le rôle-titre dans La Vraie Nature de Bernadette, film qui lui méritera le trophée de la Meilleure Actrice aux Canadian Film Awards. On la verra ensuite dans une multitude d'autres rôles marquants au grand et au petit écrans: Les Corps célestes, The Apprenticeship of Duddy Kravitz, Jamais deux sans toi, Scoop, Omertà, Réseaux, Le Pollock, Les Liens du sang de Claude Chabrol, Les Héritiers Duval, Un Monde à part, Belle-Baie, Pour l'amour de Dieu, Guibord s'en-va-t-'en guerre, O', Unité 9, Fatale-Station, Les Affamés, Claire l'hiver, The Disappearance, Le Rire... Comme réalisatrice/scénariste au cinéma, mentionnons L'Homme à tout faire, Deux actrices, Sonatine, La Vie d'un héros, Le Piège d'Issoudun, Les Guerriers, Suzie, Pour l'amour de Dieu, Autrui et Une Manière de vivre. Au théâtre, elle a signé des mises en scène d'Oleanna de David Mamet, de Bousille et les Justes de Gratien Gélinas et de L'Homme laid de Brad Fraser dans laquelle elle a également joué. Comme comédienne, on a aussi pu la voir dans la production toute féminine de Glengarry Glen Ross qu'a montée Brigitte Poupart sur la scène de l'Usine C. Bonne fête, Micheline!


1950: Naissance de Louise Portal

Comédienne et chanteuse native de Chicoutimi, Louise Portal est la jumelle de Pauline Lapointe et soeur de Geneviève Lapointe (Dolbie Stéréo), Priscilla Lapointe et Dominique Lapointe. Elle a reçu sa formation au Conservatoire d'art dramatique de Montréal. Au cinéma, on l'a appréciée dans Taureau de Clément Perron, Cordélia de Jean Beaudin, Les Beaux Dimanches de Richard Martin d'après la pièce de Marcel Dubé, Le Déclin de l'empire américain et Les Invasions barbares de Denys Arcand, Sous-sol de Pierre Gang, Les Muses orphelines de Robert Favreau d'après la pièce de Michel Marc Bouchard, L'Odyssée d'Alice Tremblay de Denise Filiatrault, Le Bonheur des autres de Jean-Philippe Pearson, Paul à Québec de François Bouvier et Il pleuvait des oiseaux de Louise Archambault. À la télé aussi, les rôles se succèdent: Graffiti, Le Volcan tranquille, Lobby, Diva, Emma, Fortier, Tabou, Nos étés, Toute la vérité, Lance et Compte, 30 Vies, 19-2, Cheval-Serpent et Trop. Au théâtre, elle a été des créations de Où en est le miroir?, pièce qu'elle a coécrite avec Marie-Lou Dion, Mutera-t-on, mutera-t-on pas? d'Anouk Simard et Germain Beauchamp, Julien-Julien de Marcel Godin, Marche, Laura Secord! de Claude Roussin et Le Paradis mobile de Pascale Rafie en plus d'être du Roméo et Juliette de Shakespeare monté par Martine Beaulne au TNM et des Muses orphelines de Michel Marc Bouchard reprises par René Richard Cyr au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui. Aussi auteure de romans, de récits, d'oeuvres pour la jeunesse (Jeanne Janvier, L'Enchantée, L'Actrice, Cap-au-Renard, Les Mots de mon père, La Promeneuse du Cap, Ulysse et Pénélope, Juliette et Roméo...), elle a également endisqué plusieurs albums dans les années 1980 et a fait un retour à la chanson en 2005 avec l'album L'Âme à la tendresse. Une carrière bien remplie, une artiste qui ne cesse d'épater et d'émouvoir. Bonne fête, Louise!


1950: Naissance de Pauline Lapointe


Native de Chicoutimi et soeur jumelle de la comédienne Louise Portal, Pauline Lapointe a connu une carrière impressionnante comme comédienne avant d'être diagnostiquée d'un cancer du sein en 2006. Elle s'éteignait à 60 ans le 30 août 2010. Connue pour ses rôles dans des téléromans populaires comme Watatatow, Les Machos, Emma et La Promesse, elle a aussi eu des rôles mémorables au cinéma dans l'adaptation de la pièce Une Amie d'enfance de Louise Roy et Louis Saïa par Francis Mankiewicz qu'elle avait aussi jouée au Quat'Sous, L'Homme à tout faire et Sonatine de Micheline Lanctôt, l'adaptation cinématographique et télévisuelle du roman Le Matou d'Yves Beauchemin par Jean Beaudin, La Florida (nomination comme meilleure actrice aux Genie Awards), Le Chemin de Damas et L'Homme idéal de George Mihalka, C't'à ton tour, Laura Cadieux et Laura Cadieux... la suite de Denise Filiatrault d'après l'oeuvre de Michel Tremblay et Cruising Bar de Robert Ménard. Au théâtre, elle sera de plusieurs créations dont Quatre à quatre de Michel Garneau, Sainte-Carmen de la Main de Michel Tremblay, Les Divines de Denise Boucher et Sous le regard des mouches de Michel Marc Bouchard. En plus de jouer dans plusieurs théâtres d'été au fil des années, elle a aussi foulé les planches du Théâtre du Rideau Vert (Venecia de Jorge Accame), du Théâtre de Quat'Sous (Le Bonhomme 7 heures de Michel Garneau, Harem qui rit de Ferhan Sensoy et Nazim Hikmet) et du Studio du Centre National des Arts à Ottawa (Gulliver de Pierre Fortin d'après l'oeuvre de Jonathan Swift).


1982 : Création de Monogamy de Claude Meunier et Louis Saïa dans une mise en scène de Louis Saïa au Théâtre de Quat’Sous (Montréal) en coproduction avec La Compagnie des Deux Chaises


On a très peu entendu parler de cette pièce du duo derrière Les Voisins et Appelez-moi Stéphane et pourtant, avec une telle distribution - France Castel, Rémy Girard, Pauline Martin et Serge Thériault - il me semble que cette pièce aurait dû rayonner, non ? Après sa création en 1982, deux ans et demi plus tard, Louis Saïa signait une deuxième mise en scène de la pièce - à La Bordée à Québec - avec Ginette Guay, Jacques Girard, Gaston Hubert et... une petite inconnue du nom de Guylaine Tremblay... celle qui allait devenir la Caro de La Petite Vie !



57 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout