• Yanik Comeau

4 septembre

Bonne fête à Françoise Faucher et à Claude Meunier. Vive le théâtre !


1929: Naissance de Françoise Faucher

Née à Montmorency, en France, Françoise Élias deviendra Françoise Faucher en épousant Jean Faucher. En 1951, ils arrivent à Montréal et commencent des carrières qui s'étaleront sur plusieurs décennies. Reconnue pour son jeu d'une grande finesse, Françoise Faucher joue à la radio, à la télé, au cinéma et à la scène. En 1988, Pierre Bernard, alors directeur artistique du Théâtre de Quat'Sous, l'invite à diriger Sylvie Drapeau et Jean Marchand dans Elvire Jouvet 40 de Brigitte Jaques. Elle signe ainsi sa première mise en scène et reçoit les éloges du milieu, de la critique et du public. Elle sera par la suite invitée à mettre en scène Racine, Tennessee WIlliams et George Bernanos au Trident, Marivaux et Molière au Théâtre Denise-Pelletier, Oscar Wilde et Tennessee Williams chez Duceppe, George Bernard Shaw au Rideau Vert, Michel Garneau à Espace GO et Éric-Emmanuel Schmitt au Théâtre du Bic. Comme comédienne, malgré sa grande élégance, sa diction impeccable et sa chaleur humaine, elle ne reste pas cantonnée dans les rôles de grandes dames. Après avoir été un Prospero mémorable dans La Tempête de Shakespeare que dirige Alice Ronfard, cette même metteure en scène lui confiera La Mère dans L'Annonce faite à Marie de Claudel aux côtés de Linda Roy, René Gagnon et de sa fille Sophie Faucher entre autres. Elle deviendra tout autant Winnie dans Oh les beaux jours de Beckett qu'Oenone dans Phèdre de Racine ou Mary Tyrone dans Long voyage dans la nuit d'Eugene O'Neill. Son Ommou dans Les Paravents de Jean Genet, production dirigée par André Brassard au CNA et au TNM, demeure un souvenir indélébile. Celui-ci lui confiera aussi Mme Paginet dans Le Ruban de Feydeau, un rôle aux antipodes. Sa Claire Lannes dans L'Amante anglaise de Marguerite Duras, sa Sarah Bernhardt dans Sarah ou le Cri de la langouste de John Murrell et sa Madame de Montreuil dans Madame de Sade de Mishima contrastent à merveille avec ses performances dans les pièces plus légères comme Fleurs d'acier de Robert Harling, État civil: célibataire de Wendy Wasserstein et Le Saut du lit de Ray Cooney et John Chapman chez Duceppe où elle jouera beaucoup au fil des années. Elle est aussi à l'aise à travailler avec Jean Asselin et Omnibus à Espace Libre qu'avec Guy Hoffmann ou Gérard Poirier sur la scène du Théâtre du Rideau Vert. Shakespeare, Camus, Ionesco, Roussin, Albee, Anouilh, Cocteau... elle joue tout! Bonne fête, grande dame!


1951: Naissance de Claude Meunier

Bien connu pour ses textes humoristiques, tant à la télé qu'au cinéma et à la scène, Claude Meunier a eu la touche magique pendant plus de deux décennies. Après ses études en droit à l'Université de Montréal, ce Montréalais d'origine se tourne vers l'écriture et joint l'équipe qui signe les textes de La Fricassée à la télé et Les Nerfs à l'air à sur scène. Avec Paul et Paul (trio qu'il forme avec Serge Thériault et Jacques Grisé), il devient une figure connue. Suivra bien sûr le duo Ding et Dong duquel naîtront les personnages de La P'tite vie, l'émission humoristique la plus populaire de l'histoire télévisuelle québécoise. Il contribuera aussi aux textes de Broue, la pièce de théâtre la plus jouée et la plus populaire de l'histoire théâtrale québécoise. Avec Louis Saïa, il écrira Monogamy, Appelez-moi Stéphane et Les Voisins, ces deux dernières connaissant des carrières fulgurantes et de multiples reprises et productions. Sa pièce Les Noces de tôle connaîtra un beau succès chez Duceppe et en tournée en 2003, mais malgré une distribution cinq étoiles et un metteur en scène de grand talent (Denis Bouchard), la pièce ne passera pas à l'histoire. Ses derniers projets télé (Adam et Ève, Détect inc. et Le Ti-Mé Show) n'ont malheureusement pas été reçus de façon aussi positive. Comme comédien, on retient d'abord et surtout le rôle de Popa dans La P'tite Vie et le Dong de Ding et Dong à la télé, à la scène et au cinéma, Au fil de sa carrière impressionnante, il a reçu des prix Félix, des Gémeaux, des Métrostars et le prix hommage de Juste pour rire pour l'ensemble de sa carrière. Bonne fête, Claude!


2018 : Création de Les Barbelés d’Annick Lefebvre dans une mise en scène d’Alexia Bürger avec Marie-Ève Milot au Théâtre de Quat’Sous (Montréal), une coproduction avec La Colline – Théâtre National (Paris)

Une coproduction initiée par Wajdi Mouawad, ancien directeur artistique du Quat'Sous devenu directeur artistique de La Colline - Théâtre National à Paris, Les Barbelés est un puissant solo mis en scène par Alexia Bürger, une des nouvelles coqueluches de notre dramaturgie (Les Harding, 21 de Rachel Graton...) et interprété par la vertigineuse Marie-Ève Milot qui manie les mots d'Annick Lefebvre comme un grand manieur de ballon au basket.

  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO