• Yanik Comeau

20 septembre

Dernière mise à jour : août 30

Des naissances et des créations ont marqué le 20 septembre au fil des années et c'est dans les éphémérides du théâtre québécois que nous les célébrons.


1910: Naissance de Herbert Whittaker


Né à Montréal, le costumier, décorateur, metteur en scène et ancien critique de théâtre de The Gazette et The Globe & Mail (couvrant la scène montréalaise et torontoise) Herbert Whittaker a marqué la scène théâtrale montréalaise anglophone et a participé à l'unification des deux solitudes pendant 20 ans avant de quitter pour Toronto. Monsieur Whittaker s'établit dans la Ville Reine à l'âge de 39 ans. Il quitte un peu désillusionné puisqu'il tentait d'aider le théâtre anglophone à maintenir sa place dans une ville où le théâtre francophone en prenait de plus en plus. Pendant ses années à Montréal, Whittaker est associé au Montreal Repertory Theatre né d'un ensemble de petites troupes issues de différents organismes communautaires et religieux comme les Everyman Players de l'église unitarienne Church of the Messiah comme nous l'apprend le regretté Jean-Cléo Godin dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois. Les Juifs, de leur côté, ont le Little Theatre du YM-YWHA (Young Men's - Young Women's Hebrew Association). Whittaker se liera d'amitié professionnelle avec Charles Rittenhouse et Pierre Dagenais qui seront de fidèles complices. Whittaker a siégé au conseil exécutif du Dominion Drama Festival, une manifestation théâtrale de grande importance dans le développement du théâtre tant du côté francophone que du côté anglophone, et à celui du Centre National des Arts, autre organisme bilingue voué à réunir les «deux solitudes» de 1976 à 1982. Monsieur Whittaker a aussi été cofondateur de la Canadian Theatre Critics Association, contribuant à faire rayonner le travail des artistes et artisans de notre théâtre d'un océan à l'autre. Quand il avait 90 ans, le Theatre Museum lui a consacré une exposition impressionnante. C'est à Toronto, à quelques jours de son 96e anniversaire de naissance, que Herbert Whittaker s'éteint en 2006.


1929: Naissance de Monique Lepage

Montréalaise d'origine, Monique Lepage est cofondatrice et codirectrice du Théâtre Club avec son conjoint Jacques Létourneau. Cette compagnie marquante produira des spectacles de 1953 à 1966. En plus de jouer beaucoup au théâtre et de signer plus d'une vingtaine de mises en scène professionnelles pour le TPQ, le Centaur, le Quat'Sous, le Patriote..., elle enseigne aux deux Conservatoires (Montréal et Québec) et à l'UQAM. Sa formation à elle, elle la doit à l'École du Doux Parler (qui lui permet d'entrer à l'UDA à 15 ans!), à François Rozet, Henri Norbert, Marcel Chabrier du Conservatoire Lassalle et Aario Marist. Son premier grand rôle, c'est avec les Compagnons de saint Laurent qu'elle l'obtiendra quand on lui confiera Célimène dans Le Misanthrope de Molière. Avec sa voix et sa diction sublimes, elle organise des tournées de lecture de poésie avec son mari et Huguette Uguay. Au fil des années, elle joue à peu près tous les répertoires internationaux (français, anglais, américain, japonais) sans pour autant négliger les auteurs de chez nous. Elle joue Dumas (Les Trois Mousquetaires), Rostand (Cyrano de Bergerac), Camus (Caligula), Shakespeare (La Nuit des rois, Le Marchand de Venise), Faulkner (Requiem pour une nonne), Albee (Qui a peur de Virginia Woolf?). Mishima (L'Arbre des tropiques) mais aussi Clémence DesRochers (Le Vol du flamant), Guy Dufresne (Les Traitants), Renée Noiseux et Robert Gurik (Hop Production), Marcel Dubé, Jacques Ferron, Jacques Languirand, Roger Huard... À la télé, elle sera la Tante Quenouille de Picot (Ghyslain Tremblay) dans Les Cent Tours de Centour, le rôle qui me l'a fait connaître quand j'étais enfant. On la verra dans Rue de l'Anse, Le Survenant, Le Courrier du Roi, D'Iberville, Race de monde, La Petite Patrie, Jalna, Maria des Eaux-Vives. entre autres. Elle jouera moins au cinéma: Taureau de Clément Perron, In Praise of Older Women de George Kaczender, Les Chiens chauds de Claude Fournier. Monique Lepage est aussi la mère de la comédienne Anne Létourneau. Bonne fête, madame Lepage!


1958: Naissance de Nathalie Derome

Détentrice d'un baccalauréat en art dramatique de l'UQAM et formée au Dojo de Pol Pelletier, Nathalie Derome est comédienne, auteure, artiste multidisciplinaire. Sous les noms La Peau des Dents, les Productions Nathalie Derome et Des Mots d'la dynamite, elle écrit, met en scène et joue ses propres spectacles dans le réseau des musées et des galeries parallèles, dans les théâtres, les festivals. Plus de 40 performances et une douzaine de spectacles solos ou de groupe qui relèvent souvent de l'autobiographie. Elle travaille régulièrement avec Frank Martel, poète et musicien, cofondateur de sa compagnie, avec le vidéaste Michel Giroux et le sculpteur Yvon Proulx. Dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois, Lise Gagnon nous dit qu'«elle propose des oeuvres fines, saugrenues, décapantes, ludiques et irrévérencieuses qui empruntent à la poésie et mixent allégrement performance, spoken words, théâtre, vidéo, danse et musique.» De ses nombreuses créations, soulignons La Paresse (1987), Canada errant, performance fleuve (1988), Le Retour du refoulé (1990), Le Voyage de Pénélope 1992). En 1995, elle signe la mise en scène de Dans le ring où tu boxes dans lequel elle dirige Frank Martel et Luc Bonin. En 1996, elle crée Des mots, d'la dynamite, théâtre en forme de femme. Deux ans plus tard, c'est S'allumer contre le vent, des textes de Martel sur lesquels elle est accompagnée de Maryse Poulin jouant des instruments inventés. Ce spectacle remporte le Masque de la meilleure conception sonore. «Suivent Les 4 ronds sont allumés (1998, CD Ambiances Magnétiques), Du temps d'antennes, solo low-tech (2001), douce poésie des ondes qui sera remaniée pour les enfants (2003). Après deux spectacles de groupe, Les Écoutilles, cabaret de fortune (2004, CD) et Zap! le réel (2005), elle renoue, dans Les Chantillons (2005), avec l'intime et le poétique: s'accompagnant de claviers désuets, aux côtés d'un Frank Martel inspiré au thérémine (instrument réagissant au mouvement), elle redécouvre le quotidien, l'ironie douce, la folie assumée et, surtout, le jeu - sous toutes ses formes.» Elle a aussi contribué à la troisième édition de la série Les Zurbains et Éclats et autres libertés du Théâtre Le Clou ainsi qu'au 2e Festival de Créations de femmes du TEF en 1982. Bonne fête, Nathalie!


1994: Création de Jeanne et les anges de Michel Nadeau dans une mise en scène de l’auteur au Théâtre Périscope (Québec), une production du Théâtre Niveau Parking


Après son triomphe à sa création au Périscope, cette création du Théâtre Niveau Parking est reprise dans le même théâtre deux ans plus tard. Puis, deux ans après ça, en 1998, Michel Dumont en fait la «pièce du temps des fêtes» chez Duceppe. À la création, la distribution est la suivante: Tony Conte, Lorraine Côté, Natalie D'Anjou, Josée Deschênes, Reynald Robinson, Line Nadeau et Richard Thériault. Chez Duceppe, Matieu Gaumond remplace Reynald Robinson.



2011: Création de Princesses de Catherine Léger, mise en scène de Diane Pavlovic, à la Salle Jean-Claude Germain du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (Montréal), une production de Catfight


«Devant le silence obstiné de leur mère, trois sœurs, jeunes professionnelles dans la trentaine, princesses dans leur façon d’être supérieures, aliénées par leur droit au bonheur et compétitives jusqu’à l’os, vont sombrer dans des fantasmes juvéniles de fuite, de batailles et de règlements de compte. Heureuses de renouer avec leur nature animale, elles se pourchassent tour à tour dans le centre-ville de Montréal, parmi les prostituées, les stationnements et la police.» Eve Gadouas, Marie-Eve Huot, Fanny Rainville jouaient les soeurs et Vitali Makarov complétait la distribution.



2011: Création de Cantate de guerre de Larry Tremblay, mise en scène de Martine Beaulne, au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (Montréal)

Avec une force et une beauté de la langue et des images, Larry Tremblay et Martine Beaulne s'unissent pour créer un des spectacles les plus saisissants de la rentrée 2011-2012. Cantate de guerre met en vedette Paul Ahmarani, Mikhaïl Ahooja, Abdelghafour Elaaziz, Frédéric Lavallée, Mathieu Lepage, Philippe Racine, Denis Roy et la voix de Frédérike Bédard.

Photos: Valérie Remise


2016 : Création de Gloucester : Délire Shakespearien de Simon Boudreault et Jean-Guy Legault dans une mise en scène de Marie-Josée Bastien au Théâtre La Bordée (Québec), une coproduction Théâtre La Bordée, Simoniaques Théâtre, Théâtre Les Enfants Terribles, Théâtre des Ventrebleus et Place des Arts


Après sa création au Théâtre La Bordée à Québec, cette coproduction à cinq producteurs (!) sera présentée au Théâtre du Vieux-Terrebonne (Terrebonne) et à la Place des Arts (Montréal). La distribution comprend les auteurs, Simon Boudreault et Jean-Guy Legault ainsi qu'Emmanuel Bédard, Alexandrine Warren, Catherine Ruel, Jonathan Gagnon, Érika Gagnon, Éloi Cousineau, David Bouchard et Geneviève Bélisle. Une pièce que je regrette de ne pas avoir vu et que j'aimerais bien voir reprise.



30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout