• Yanik Comeau

13 mai

Mis à jour : avr. 9

En 2003, le 13 mai devenait le jour le plus important de ma vie parce que c'est le jour de la naissance de ma Charlotte. Ici, dans mes éphémérides du théâtre québécois, je vous parle d'une création qui a eu lieu 7 ans plus tôt au Prospero et je souhaite bonne fête à Roch Carrier et Vincent Graton.


1937: Naissance de Roch Carrier

Né à Sainte-Justine au Québec, Roch Carrier est un auteur, scénariste et dramaturge qui a marqué la littérature québécoise de nombreux classiques, tant pour les adultes que pour la jeunesse. En plus de travailler au Conseil des arts du Canada et d'avoir occupé le poste de bibliothécaire national du Canada, Roch Carrier est détenteur de nombreux doctorats honorifiques, membre de la Société royale du Canada et officier de l'Ordre du Canada. On lui doit de nombreux romans, nouvelles, pièces de théâtre, scénarios pour le cinéma et la télévision, essais, récits de voyage et poèmes. En plus de ses romans La Guerre, Yes Sir!, Floralie, où es-tu? et Il n'y a pas de pays sans grand père adaptés pour le théâtre, présentés au Théâtre du Nouveau Monde (les deux premiers) et chez Duceppe (le troisième), il a écrit le très célèbre solo La Céleste Bicyclette pour Albert Millaire et Le Cirque Noir pour Monique Miller en 1982. Son conte pour enfants Le Chandail de hockey, qui reste un de ses ouvrages les plus appréciés, a aussi été adapté et est devenu une comédie musicale familiale en anglais. Des générations d'enfants ont apprécié son scénario du film Le Martien de Noël mettant en vedette Marcel Sabourin et présenté pendant des années à la télé pendant la période des fêtes. En 1991, Roch Carrier a remporté le prix Stephen Leacock pour Prières d’un enfant très très sage. Deux écoles primaires en Ontario portent déjà son nom et la bibliothèque municipale de son village natal aussi. Son recueil Jolis deuils: petites tragédies pour adultes, publié en 1964, a fait l'objet d'un spectacle absolument génial de Kobol Marionnettes. Bonne fête, monsieur Carrier!


1959: Naissance de Vincent Graton

Photo: Radio-Canada - Mathieu Arsenault


Comédien et animateur, Vincent Graton a terminé sa formation au Conservatoire d'art dramatique de Montréal en 1981. Né dans l'arrondissement Saint-Laurent de Montréal et frère du comédien Benoît Graton, il est aussi le neveu de Françoise Graton, cofondatrice du Théâtre Denise-Pelletier. Il deviendra très connu du public de la télé par ses rôles dans Chambres en ville, La Maison Deschênes, La Vie, La Vie et - plus tard - L'Auberge du Chien Noir, 19-2 et Une Autre Histoire. Au théâtre, on a pu le voir dans des spectacles du Nouveau Théâtre Expérimental, notamment les créations collectives L'Apocalypse de Jean et Variations (Six objets expérimentaux) ainsi que La Conquête de Mexico de Jean-Pierre Ronfard et Le Grand Théâtre du monde/El Gran Teatro del Mundo de Jean-Pierre Ronfard, Robert Gravel et Anne-Marie Provencher. Il est également des créations de La Petite Scrap de Dominick Parenteau-Lebeuf, La Chambre d'amis de Vincent Champoux, Le Dernier Quatuor d'un homme sourd de Francine Ruel, Comédie russe de Pierre-Yves Lemieux et Ceux qui se sont évaporés de Rébecca Déraspe. On a aussi pu le voir sur la scène du TNM (La Vie de Galilée de Brecht et Roméo et Juliette de Shakespeare), du Théâtre du Rideau Vert et du Centre National des Arts (Cinq Nô modernes de Yukio Mishima), du Théâtre de Quat'Sous (Les Années de Cindy Lou Johnson) et du Théâtre Duceppe (Des Hommes d'honneur d'Aaron Sorkin). Comme animateur, on l'a beaucoup apprécié à Des Kiwis et des Hommes à Radio-Canada et, plus récemment, son implication sociale et politique l'ont amené derrière le micro de la radio de Radio-Canada comme commentateur de l'actualité et coanimateur avec Marie Grégoire de l'émission Ça prend un village. Bonne fête, Vincent!


1996: Création de Zanzibar d’Hélène Boivin dans une mise en scène de Robert Reid, une production du Groupe La Veillée (Montréal) présentée à l'Espace La Veillée (maintenant Théâtre Prospero)

Photo: Georges Dutil


Les comédiennes Roxanne Boulianne (Claude) et France Rolland (Gaby) étaient dirigées par le lauréat du concours pour metteurs en scène nouveaux, Robert Reid, qui a depuis mis en scène des courtes pièces d'Edward Bond avec L'Ange-Éléphant et Félicité Théâtre ainsi que deux pièces de Bernard Dion et Benoit Paiement du Groupe de poésie moderne, De l'impossible retour de Léontine en brassière et Splendeur du mobilier russe à la Salle Jean-Claude-Germain et à Espace Libre respectivement. 11 représentations de Zanzibar étaient données sur la scène de l'Espace La Veillée, maintenant rebaptisé Théâtre Prospero.

Photo: Georges Dutil

18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO