top of page
  • Photo du rédacteurYanik Comeau

9 novembre

Dernière mise à jour : 20 févr.

Tous les jours, Théâtralités vous rappelle les naissances, les créations et les décès qui ont marqué le théâtre québécois. Que le rideau se lève!


1929: Naissance de Marc Favreau

Né à Montréal, le comédien, scénariste et auteur Marc Favreau fait ses études à l'Académie Querbes et à l'Université Sir George William qui va devenir Concordia. Bien qu'il se destinait à devenir concepteur et réalisateur de décors de théâtre, sa carrière prend un tournant inattendu quand il joue un tout petit rôle dans La Nuit du 16 janvier d'Ayn Rand avec l'équipe du Théâtre du Nouveau Monde. La saison suivante, Jean Dalmain lui donne le rôle de Pierrot dans Dom Juan de Molière et il commencera à jouer à la télé, notamment dans 14, rue de Galais et Le Survenant. Il fera aussi un séjour à Paris pour parfaire sa formation mais reviendra pour accepter le rôle de Sol dans La Boîte à surprise. Ce personnage, évidemment, changera sa vie. Après l'avoir exploité au sein de quelques duos de clowns (Bim et Sol, Sol et Bouton, Sol et Biscuit), il tiendra la vedette avec Luc Durand dans Sol et Gobelet à partir de 1968. Par la suite, Sol aura une carrière solo et mènera Marc Favreau sur toutes les scènes de la francophonie, prenant presque toute la place dans la carrière de son interprète, presque malgré lui. Néanmoins, Favreau écrira des spectacles inspirés de la Commedia dell'arte pour la Nouvelle Compagnie Théâtrale (Spectacle commedia dell'arte avec Yvan Canuel, Commedia dell'arte, La Combine de Colombine) et jouera Molière, Achard, Marivaux, Pierre-Aristide Bréal, Herman Wouk, de Ghelderode, Arthur Miller, Dario Fo, Pavel Kohout, Alfred Jarry... Bien sûr, ses monologues en tant que Sol seront publiés et, après son décès, ses mots seront réutilisés dans un spectacle hommage créé par ExLibris, L'Enfance de l'art: doigts d'auteur de Marc Favreau. Il meurt à Montréal le 17 décembre 2005 à 76 ans. Une bibliothèque dans Rosemont porte son nom depuis 2012 et une école dans Notre-Dame-de-Grâce a aussi été rebaptisée pour lui rendre hommage.





1966: Naissance de Jean Gaudreau (Larsen Lupin)

Photo: Laforest Sabourin


Jean Gaudreau a travaillé comme assistant metteur en scène et régisseur sur plus d’une quarantaine de spectacles, et sur une centaine d’autres en tant que concepteur sonore et musicien membre de Larsen Lupin. Il a aussi goûté à la mise en scène et à l’écriture, et se régale joyeusement de toutes ces professions. Comme auteur, il a été un des 38 qui ont adapté Shakespeare dans le spectacle du Théâtre Urbi et Orbi présenté au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui et il a écrit la pièce Spectres présentée à Fred-Barry en 1992. Comme régisseur et assistant à la mise en scène, il a travaillé autant sur des classiques au TNM, au Centre National des Arts ou au Théâtre Denise-Pelletier (Le Menteur de Corneille, Marie Tudor de Victor Hugo et La Fausse Suivante de Marivaux, ces deux dernières avec Claude Poissant avec qui il a développé une complicité indéniable et qui fait beaucoup appel à lui) que sur des créations à Espace Libre (L'Enclos de l'éléphant d'Étienne Lepage) ou au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui (Trois et Neuf [titre provisoire] de Mani Soleymanlou, Le Wild West Show de Gabriel Dumont, Tom à la ferme de Michel Marc Bouchard - encore avec Claude Poissant, Mademoiselle Eileen Fontenot pour les dix sous de liberté d'Érik Carpentier, Les Mutants de Sylvain Bélanger et Sophie Cadieux). Avec son partenaire Richard Bélanger, il a formé le duo de composition et conception sonore Larsen Lupin jusqu'en 2010 et assume maintenant seul le pseudonyme. En duo ou seul, Larsen Lupin a signé des musiques et des ambiances sonores pour plus d'une centaine de spectacles de théâtre, de danse et de variétés. Pour le théâtre seulement pensons à Nzinga de Tatiano Zinga Botao, Alexis Diamond et Marie Louise Bibish Mumbu, 21 de Rachel Graton, Ceux qui se sont évaporés de Rébecca Déraspe, Des promesses, des promesses de Douglas Maxwell, Du vent entre les dents d'Emmanuelle Jimenez, Le Déclin de l'Empire américain (adaptation théâtrale), Encore une fois, si vous permettez de Michel Tremblay par le Théâtre Les gens d'en bas, Félicité d'Olivier Choinière, J'accuse d'Annick Lefebvre, La Queen's de Jean-Marc Dalpé, Tu te souviendras de moi de François Archambault et Unité modèle de Guillaume Corbeil pour n'en nommer que quelques-uns. Bonne fête, Jean!


1978: Création de Mâmours et conjugat – Scènes de la vie amoureuse québécoise (une fresque en courtepointe) de Jean-Claude Germain au Théâtre d’Aujourd’hui, rue Papineau (Montréal)


Photo: Daniel Kieffer


Réponse de Jean-Claude Germain à Ingmar Bergman et avec sa saveur politico-historique typique, Mâmours et conjugat mettait en vedette Nicole LeBlanc, Richard Niquette, Michel Daigle et Jacques Perron. Bien sûr, à l'époque, le Théâtre d'Aujourd'hui était toujours sur la rue Papineau. Voici comment le site du ctda résume le spectacle: «Sous les auspices d'un Cupidon polymorphe, des personnages «à la Germain», oscillant entre l'espoir et la déception, illustrent avec fantaisie quelques aspects de la vie amoureuse québécoise, dans une suite de tableaux allant de la colonie à nos jours.»


2001: Création québécoise de Le Ventriloque de Larry Tremblay, mise en scène de Claude Poissant, une production du Théâtre PàP présentée à Espace GO (Montréal)


D'abord créée en mars 2001 au Théâtre International de Langue Française à Paris dans une mise en scène de Gabriel Garran, c'est Claude Poissant, assisté de Jean Gaudreau (bonne fête!) qui crée Le Ventriloque en sol québécois. Il dirige Nathalie Malette, Frédéric Desager, Nathalie Claude et Daniel Parent. La pièce triomphe et est reprise en tournée en 2003. Elle connaîtra une carrière internationale avec des productions en Belgique, au Mexique, en Italie, en anglais au Canada et au Royaume-Uni, entre autres. En 2012, Eric Jean en dirigera une production avec les finissants de l'École Nationale de Théâtre du Canada qui sera reprise au Quat'Sous. C'est avec cette production que nous découvrirons Léane Labrèche-Dor, Frédéric Lemay, Jean-François Pronovost, Félix-Antoine Boutin, Maxime Mailloux, Juliane Desrosiers Lavoie, Patricia Larivière, Béatrice Aubry, Marie-Line Archambault et Charli Arcouette qui avait déjà une carrière à la télé et au cinéma avant l'école.



2019 : Décès de Ginette Guay


La comédienne de Québec, Ginette Guay, cofondatrice du Théâtre La Bordée avec ses confrères et consoeurs gradués du Conservatoire d'art dramatique de Québec, meurt à 63 ans après avoir eu une carrière incroyable sur les planches de la Vieille Capitale. Auteure, metteure en scène et comédienne, elle a participé à de nombreuses créations collectives, a coécrit plusieurs spectacles qu'elle a joués avec ses complices dont Pierrette Robitaille (Les Vol-au-vent, Bobépine, Ben voyons donc, ma tante, Stand-by 5 minutes que met en scène un jeune Robert Lepage) et a brillé dans des classiques tout autant que des créations sur les scènes du Trident et de la Bordée. Tchekhov, Euripide, Molière, Marie Laberge, Maryse Pelletier, Gratien Gélinas, Goldoni, Meunier-Saïa, elle sera dirigée par Jean-Pierre Ronfard, Wajdi Mouawad, Gill Champagne, Guillermo de Andrea, Jacques Lessard, Jacques Girard et son conjoint Jean-Jacqui Boutet. À la télé, elle est la voix de la marionnette Ciboulette dans la série pour enfants Félix et Ciboulette produite à Québec par Radio-Canada.

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page