• Yanik Comeau

9 janvier

Mis à jour : juin 14

Théâtralités présente Éphémérides du Théâtre québécois. Que s'est-il passé dans le monde du théâtre québécois un 9 janvier... ?


1912: Naissance de Juliette Huot

Comme plusieurs comédiennes et comédiens de sa génération, Juliette Huot commence très jeune à jouer dans des productions amateures. Dans le Dictionnaire des artistes du Théâtre québécois, Véronique Lamontagne nous apprend qu'en 1938, elle fera ses débuts à la radio dans Un homme et son péché. Celle qui deviendra rapidement le chouchou des auditeurs et, plus tard, des téléspectateurs québécois et qui multipliera les rôles de mère et de grand-mère (souvent plus vieux qu'elle !) sera de la création de Tit-Coq et de Bousille et les Justes de Gratien Gélinas après avoir été fidèle à ses Fridolinades pendant toute la Deuxième Guerre Mondiale. Plus tard, elle jouera un peu moins au théâtre, trop prise par la radio et la télévision, mais on la verra quand même dans Un simple soldat de Marcel Dubé et la pièce solo Dis-moi le si je dérange que Janette Bertrand écrit pour elle et qu'elle jouera longtemps à Montréal et en tournée. Au cinéma, elle sera l'inoubliable maman Plouffe dans l'adaptation de Gilles Carle en 1981 après avoir marqué la télé dans les incontournables Cré Basile et Symphorien. Vers la fin de sa carrière, elle formera un couple attachant avec Gérard Poirier dans Les Héritiers Duval, téléroman de Guy Fournier. Elle nous quittera en 2001 à l'âge de 89 ans.


1975: Création de Petit Petant et le Monde de Michel Garneau dans une mise en scène de Lorraine Pintal au Centre d’essai de l’Université de Montréal


Bien avant d'assumer la direction générale et artistique du colossal Théâtre du Nouveau Monde, Lorraine Pintal était de nombreuses créations comme comédienne ou metteure en scène, notamment de cette pièce du grand Michel Garneau au Centre d'essai de l'Université de Montréal, plaque tournante importante de la création du théâtre québécois à l'époque.


1980: Création de Rêve d’une nuit d’hôpital de Normand Chaurette au Théâtre de Quat’Sous.


Sous la direction artistique de Paul Buissonneau, la première pièce de Normand Chaurette était créée dans une mise en scène de Gérard Poirier. Rêve d'une nuit d'hôpital part d'une anecdote dans la vie du poète Émile Nelligan qui, interné, entouré des siens, entend à la radio la récitation de Jean Charbonneau de son Vaisseau d'or. Cette pièce de l'auteur de Fragments d'une lettre d'adieu lus par des géologues et Les Reines, entre autres, était jouée à sa création par Hélène Grégoire, Louise Arbique, Benoit Dagenais, Mireille Thibault, Jean-Jacques Desjardins, Serge Bradet et Céline Cléroux (violoncelliste). Intéressant de se le rappeler à quelques jours de la première d'une nouvelle mouture de l'opéra Nelligan de Michel Tremblay et André Gagnon au TNM.


1986: Création de Chandeleur de Francine Noël dans une mise en scène de François Barbeau au Théâtre d’Aujourd’hui (Montréal)

Surtout connue pour ses romans au succès populaire remarquable (notamment Maryse et Myriam première), Francine Noël voyait sa pièce Chandeleur créée au Théâtre d'Aujourd'hui, toujours dans sa petite salle de la rue Papineau, sous la direction de Gilbert Lepage qui en confiait la mise en scène à François Barbeau, surtout connu pour ses conceptions de costumes... particulièrement à l'époque. Barbeau en était à ses premières armes à la mise en scène. Le succès de la pièce est impressionnant. Presqu'un mois de supplémentaires s'ajoute. Il faut dire que la distribution n'était pas moins impressionnante: Amulette Garneau, Pascale Montpetit (en début de carrière), Hubert Loiselle, Marie Tifo, Serge L'Italien et Brigitte Portelance se partagent la scène pour raconter l'histoire de Sara Desneiges et de ses trois gardiennes. Il serait intéressant de relire ce texte pour voir s'il a bien vieilli. Un Vendre ou rénover, Alexandre Fecteau?


1998: Création de Ogre de Larry Tremblay, mise en scène de Martine Beaulne, avec Carl Béchard, au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (Montréal)


2001 : Création de Le Rire de la mer de Pierre Michel Tremblay par les Éternels Pigistes.


Dans une mise en scène de Marie Charlebois, cette pièce de Pierre Michel Tremblay présentée à La Licorne mettait en vedette Isabelle Vincent, Christian Bégin, Marie Charlebois, Patrice Coquereau et Pier Paquette. Elle raconte l'histoire de Pénélope (Isabelle Vincent), sociologue aussi ironique qu’attentionnée, qui apprend un jour qu’elle est atteinte d’un cancer. Refusant la fatalité, elle part pour un long voyage en solitaire. Dans son périple, elle écrit des histoires où sa sensibilité, son humour et sa vision des choses prennent forme. Suite à son décès, Alex, son chum acteur, décidera de monter un spectacle avec les histoires de sa Pénélope chérie. L'auteur s'est inspiré de L'Odyssée d'Homère, mais y faisait aussi des clins d'oeil à Molière et à Tit-Coq de Gratien Gélinas.


2007: Création de Forêts, écrite et mise en scène par Wajdi Mouawad, une production Au Carré de l'hypothénuse et Abé Carré Cé Carré en coproduction avec le Théâtre du Trident (Québec), Espace GO (Montréal), Espace Malraux et Théâtre - Scène nationale de Saint-Nazaire (France) ainsi que Théâtre 71 - Scène nationale de Malakoff



La pièce Forêts de Wajdi Mouawad, troisième volet de sa tétralogie Le Sang des promesses amorcée en 1997 avec Littoral poursuivie avec Incendies et complétée avec Ciels, est d'abord présentée sur la scène d'Espace GO à Montréal. Nouvelle fresque brillante et aussi complexe au niveau de l'arbre généalogique des personnages, Forêts est aussi transportée au Trident à Québec, coproducteur du spectacle. La majorité des comédiens sont plutôt originaires de la Vieille Capitale d'ailleurs. On y trouve Véronique Côté, Jean-Sébastien Ouellette, Anne-Marie Olivier, Jean Alibert, Linda Laplante, Patrick Le Mauff, Olivier Constant, Marie-France Marcotte, Bernard Meney, Marie-Ève Perron et Emmanuel Schwartz. Une des grandes pièces que j'aie vue dans ma vie.



  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO