• Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO

  • Yanik Comeau

4 février

Théâtralités souligne les événements qui ont marqué le théâtre québécois pour un 4 février au cours du dernier siècle!

1927: Naissance d’Huguette Uguay

Née à Montréal, comédienne surtout reconnue comme grande formatrice en phonétique et en diction, Huguette Uguay est formée en pédagogie de 1943 à 1946 et en interprétation par Sita Riddez, François Rozet et Henri Norbert ainsi que par les comédiennes françaises de passage à Montréal, Madeleine Ozeray et Magdeleine Martel. En 1949, elle fonde les Dimanches poétiques, un groupe théâtral voué à mettre en valeur la poésie. Cette compagnie présentera douze spectacles à l'Hôtel Windsor entre 1949 et 1952. Son personnage le plus célèbre sera certainement Madame Bec Sec dans La Boîte à surprise aux débuts de la télévision. Non seulement poursuivra-t-elle sans cesse sa formation en art dramatique, en phonétique et en diction - infatigable perfectionniste et curieuse de tous les courants de cette discipline qui la passionne - mais elle deviendra la maîtresse à penser de générations de comédiens, «de Robert Lalonde à Paul Ahmarani en passant par Genevièeve Rioux», nous dira Claire Dé dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois, enseignant au Département de phonétique de l'Université de Montréal, au Cégep de Saint-Hyacinthe et, surtout, au Conservatoire d'art dramatique de Montréal auquel elle consacre tout son temps entre 1971 et 1993. Elle montera sans cesse des spectacles célébrant les poètes québécois et étrangers et, même après sa retraite, elle sera consultée comme phonéticienne-conseil sur plusieurs productions pour le TNM, le Théâtre Denise-Pelletier et le Théâtre Longue Vue. Elle est décédée en décembre 2018 à l'âge de 91 ans.


1930: Naissance de Gérard Poirier

Né à Montréal d'une famille gaspésienne, Gérard Poirier est un des plus grands acteurs de sa génération. Très jeune, il s'intéressera au théâtre et, après l'École normale en compagnie d'Edgar Fruitier, il fondera la Compagnie des Sept, une troupe amateure dont fait partie Lucile Papineau, la future femme d'Yvan Canuel (et mère d'Eric et Nicolas). Elle sera importante dans la carrière de Gérard Poirier puisque c'est grâce à elle qu'il aura ses entrées à Radio-Canada où il multipliera les performances dans les téléthéâtres et radioromans avant même de se retrouver sur les planches... professionnelles, s'entend. Au Rideau Vert, avec son élégance et sa beauté à couper le souffle, il deviendra le jeune premier romantique de service avant de «graduer» aux grands rôles du répertoire classique, les pères nobles autant que les compositions, nous rappelle Michel Vaïs dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois. On le verra jouer le Iago de Raymond Bouchard dans Othello de Shakespeare au TNM (1986), un Orgon qui lui mérite le Prix Gascon-Roux dans Le Tartuffe de Molière mis en scène par Lorraine Pintal en 1997, et le Vieux aux côtés d'Hélène Loiselle dans Les Chaises d'Ionesco au Rideau Vert dans une mise en scène de Paul Buissonneau. Il excellera autant dans le drame que la comédie, passant de Marivaux à Albee, de Feydeau à Sartre, de Claudel (qui ne se rappelle pas de sa performance dans L'Annonce faite à Marie montée par Alice Ronfard en 1989?) à Giraudoux. Mais il ne jouera pas que les classiques ! Au théâtre, il sera des créations de Une maison... un jour... de Françoise Loranger au Rideau Vert, Le Printemps, Monsieur Deslauriers de René-Daniel Dubois chez Duceppe, Messe solennelle pour une pleine lune d'été de Michel Tremblay au Trident à Québec où il est Gérard, l'amoureux d'Yvon (Pascal Rollin) dans une mise en scène de Serge Denoncourt, et Le Voyage du couronnnement de Michel Marc Bouchard en coproduction Trident/TNM. Professeur au Conservatoire d'art dramatique de Montréal, il a participé à la formation de plusieurs cohortes au fil des années et signé une quinzaine de mises en scène. À la télé, il était du Parc des Braves de Fernand Dansereau aux côtés de Marie Tifo et des Héritiers Duval de Guy Fournier aux côtés de Juliette Huot. Il est officier de L'Ordre du Canada, détenteur du Mérite du français, chevalier de L'Ordre de la Pléiade et officier de l'Ordre national du Québec. Bonne fête, monsieur Poirier ! 90 ans !


1940: Naissance de Michelle Rossignol


C'est à l'âge de 15 ans que Michelle Rossignol s'inscrit à l'École du TNM avant de suivre des cours de diction avec Lucie De Vienne et de compléter sa formation auprès de Tania Balachova pendant cinq ans à Paris grâce à une bourse du Conseil des Arts du Canada. Elle jouera beaucoup de grands rôles du répertoire, Racine, Claudel, Tchekhov, Shakespeare, Genet, mais la création québécoise lui tient visiblement à coeur. Elle s'impose comme une incontournable dans l'oeuvre de Tremblay-Brassard (Françoise Durocher, waitress, en plus d'être l'inoubliable Pierrette Guérin dans Il était une fois dans l'Est), sera de la création de Les Oranges sont vertes de Gauvreau au TNM, et de pièces de François Beaulieu, Antonine Maillet, André Ricard, Michel Garneau, Carole Fréchette, Normand Chaurette. C'était tout naturel qu'elle accède à la direction générale et artistique du Théâtre d'Aujourd'hui. C'est d'ailleurs sous sa direction que le petit théâtre de la rue Papineau est devenu grand rue Saint-Denis. À ce titre, elle programme des saisons qui compte des textes d'auteurs déjà connus comme Denise Boucher, Chaurette et Gauvreau, mais fait découvrir Fréchette, Anne Legault, Michèle Magny, Pan Bouyoucas, et participe à l'éclosion de Wajdi Mouawad. Elle sera aussi professeure et directrice des sections Interprétation et Écriture dramatique de l'École Nationale de Théâtre du Canada et chef du service théâtre au Conseil des Arts du Canada. À la télé, sa Véronique dans Des Dames de coeur puis dans Un Signe de feu de Lise Payette sera marquante. Bonne fête, madame Rossignol! 80 ans!


1977: Création de Le Réformiste ou l’honneur des hommes de Marcel Dubé dans une mise en scène de Fernand Déry au Théâtre du Nouveau Monde (Montréal)


Les fans de Passe-Partout, et des 100 tours de Centour s'amuseront à lire la distribution de la création de cette pièce de Marcel Dubé au TNM. En effet, Pierre Dufresne (Fardoche) incarnait Sapo, Claire Pimparé (Passe-Carreau) jouait Cybèle (le prénom du personnage de Madeleine Sicotte dans Les 100 tours de Centour!) et Yves Massicotte (Centour lui-même!) jouait Grieve dans Le Réformiste. Oui, je sais. Ça n'a aucun rapport... mais c'est amusant, non? Guy Godin, Marie Fresnière, René Gagnon, Serge Hamelin, Nathalie Naubert, Carole Chatel, Marc Proulx et Marcel Girard, le sympathique responsable de l'accueil au Rideau Vert maintenant, faisaient aussi parti de cette distribution imposante.


1977: Création de Adidou Adidouce de Michel Garneau par la troupe Voyagements à la Maison des Arts - La Sauvegarde

C'est la troupe Voyagements, le même Théâtre des Voyagements qui a donné naissance à Broue, qui créait Adidou Adidouce de Michel Garneau le 4 février 1977. Les trois gars de Broue, Michel Côté, Marc Messier et Marcel Gauthier, étaient accompagnés sur scène par Yvon Dumont, Christiane Pasquier et Véronique Le Flaguais. Dans l'édition 1984 de la pièce, publiée chez VLB Éditeur, on dit qu'ils étaient assistés de Michel Demers qui signait également le décor et les costumes. Sur la photo, l'auteur Michel Garneau.


1988: Décès de Jan Doat

Né en France en 1909, Jan Doat est formé par Charles Dullin après avoir fait des études supérieures en droit. Il joue au théâtre et au cinéma, fait de la mise en scène à l'Opéra de Paris et à l'Opéra Comique de Paris avant de diriger le Théâtre du Vieux-Colombier. Il aussi dirigera le Centre de préparation du comédien avec Jean-Louis Barrault alors c'est tout naturel qu'on le recrute, lors de son passage au Québec pour monter Jeanne au bûcher à l'incitation du Festival de Montréal (1953), pour fonder la section art dramatique des Conservatoires du Québec. En plus de diriger et d'enseigner au Conservatoire de Montréal, il signera de nombreuses mises en scène au théâtre, à l'opéra et à la télévision. L'Association des anciens du Conservatoire d'art dramatique de Québec attribue maintenant le Prix Jan-Doat. Il avait 78 ans au moment de son décès. Photo: Le Devoir


2012: Création de Je pense à Yu de Carole Fréchette dans une mise en scène de Jean-Claude Berutti par la Compagnie Jean-Claude Berutti à Martigues, France



Créée d'abord en France, la pièce Je pense à Yu avait droit à sa création en sol québécois en avril de la même année dans une mise en scène de Marie Gignac. Texte absolument magnifique traitant d'appartenance, d'acceptation, d'amour avec une poésie sublime, Jean-François Pichette, Marie Brassard et Marie-Christine Lê-Huu se partageaient la scène du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui.