top of page
  • Photo du rédacteurYanik Comeau

27 juillet

Dernière mise à jour : 29 juil. 2023

Le 27 juillet voyait naître un grand costumier, une grande comédienne et un grand comédien. Qu'on lève le rideau!


1935 : Naissance de François Barbeau

Natif de Montréal, le grand maître designer de costumes François Barbeau a marqué son époque. Il a non seulement créé certains des plus beaux costumes de notre histoire théâtrale, il a aussi formé plusieurs de ceux et celles qui ont suivi dans ses pas. C'est en 1952, après sa formation à l'école de haute couture Cotnoir-Caponi qu'il devient le costumier attiré de Paul Buissonneau à la Roulotte et au Quat'Sous. En 1958, il entre au Théâtre du Rideau Vert comme assistant mais s'impose rapidement et signera les costumes de 185 spectacles entre 1962 et 2003. Tenter de nommer toutes les scènes sur lesquelles il a oeuvré serait une utopie, mais on peut dire qu'il a dessiné les costumes de plus de 25 productions pour la NCT, une soixantaine chez Duceppe, une quarantaine au TNM en plus de travailler avec le Théâtre d'Aujourd'hui, Espace GO, le Centre National des Arts, le Centaur... et plusieurs théâtres aujourd'hui disparus comme le TPQ, le Bois-de-Coulonge à Québec, le Café de la Place à la Place des Arts (maintenant la Salle Claude-Léveillée), entre autres. Il a aussi travaillé en danse, à l'opéra, en télé et au cinéma, remportant des prix et multipliant les honneurs aux quatre coins de la planète. Il remportait d'ailleurs les prix Génie pour les Meilleurs Costumes pour les films Leolo (1992) et Les Portes tournantes (1989) et le Prix Écrans Canadiens pour Lawrence Anyways (avec Xavier Dolan) en plus de l'Emmy Award pour les Meilleurs Costumes pour la captation télévisuelle de Dralion du Cirque du Soleil. Bien qu'il ait aussi signé une quarantaine de mises en scène (notamment la production de Des Souris et des hommes chez Duceppe en 1987), c'est surtout pour ses costumes qu'il est passé à l'histoire. Il mourait le 28 janvier 2016 à Montréal à l'âge de 80 ans.


1939: Naissance d'Élizabeth LeSieur

Née à Québec et formée au Conservatoire d'art dramatique de Québec, Élizabeth LeSieur s'est en venue à Montréal où elle n'a jamais cessé de travailler au théâtre, à la télé et en doublage, comme interprète et directrice de plateau. À la télé, on a pu la voir dans quelques émissions jeunesse marquantes de Radio-Canada comme La Ribouldingue et Fanfreluche, autant que dans les téléromans Les Berger, Les Forges de Saint-Maurice, Les Belles Histoires des pays d'en haut, Du Tac au tac, Belle-Rive, Grand-papa, Marisol et La Maison Deschênes. Comme sa soeur Christine Olivier, elle a joué des classiques tout autant que des pièces contemporaines, en saison et pendant l'été, et a participé à quelques créations marquantes comme Les Traitants de Guy Dufresne chez Duceppe, La Guerre, yes sir! de Roch Carrier, Lysistrata selon Aristophane de Michel Tremblay et Le Marquis qui perdit de Réjean Ducharme au TNM, ces deux dernières dirigées par André Brassard. Bien qu'elle soit principalement occupée par le doublage, prêtant sa voix aux plus grandes comédiennes américaines et européennes (Barbara Hershey, Bette Midler, Helen Mirren, Diane Keaton, Judy Dench, Sophia Loren et même ses compatriotes Geneviève Bujold et Patricia Clarkson!), on a pu la voir dans L'Âge des ténèbres de Denys Arcand auprès de Marc Labrèche encore en 2007. Bonne fête, madame LeSieur!


1953: Naissance de Carl Béchard

Originaire de Carleton, en Gaspésie, le comédien et metteur en scène Carl Béchard s'envole pour Paris après avoir terminé sa formation au Conservatoire d'art dramatique de Montréal en 1976. Il suit une formation au Théâtre La Mandragore et y joue sous la direction de Wolfram Mehring. Lorsqu'il revient au Québec, il devient un régulier du Théâtre UBU - compagnie de création, participant à presque tous les spectacles mis en scène par Denis Marleau entre 1981 et 1996 et plusieurs autres après. On le voit dans Coeur à gaz et autres textes Dada, un collage de poèmes, sketchs et manifestes dont Marleau assume l'assemblage, Merz Opéra, Oulipo Show, qui connaîtra un succès monstre et sera joué dans plusieurs festivals à l'international, Luna Park et Merz Variété. Il sera la Mère Ubu auprès de Pierre Lebeau dans Ubu Cycle et Les Ubs mettant toujours à profit sa diction et sa virtuosité verbale impressionnantes tant avec UBU (ajoutons Les Diablogues de Roland Dubillard au Rideau Vert et Les Femmes savantes de Molière présentée en festival, en extérieur, en France, en 2012) que quand il joue Feydeau (Le Dindon, Monsieur Chasse, Tailleur pour dames, Un Fil à la patte...), Ionesco (La Cantatrice chauve, La Leçon), Shakespeare (Le Marchand de Venise), Euripide (Les Troyennes), Molière (Tartuffe, Les Fourberies de Scapin, Le Misanthrope) ou Larry Tremblay (Ogre, Le Problème avec moi) sur toutes les scènes. Il signe aussi des mises en scène de comédies rythmées et très appréciées (Molière, Goldoni, Pagnol) tout en jouant à la télé (son détestable Dr. Étienne Raymond dans 4 et demi... demeure mémorable) et au cinéma avec Denise Filiatrault qui le dirige également au théâtre, Gilles Noël (Erreur sur la personne), Michel Poulette (La Conciergerie), Michel Préfontaine (Soudain, le silence) et Olivier Asselin (Le Siège de l'âme). Il a aussi prêté sa voix à plusieurs personnages d'animation dans des grands succès américains (Slinky dans Histoire de jouets, Abraham Lincoln dans Le film Lego, Dusty dans Les Bagnoles et Gargamel dans Les Schtroumpfs pour en nommer que quelques-uns) et jeux vidéo (Assassin's Creed). En 2023, il était de la création de Le Rêveur dans son bain d'Hugo Bélanger au TNM. Bonne fête, monsieur Béchard!


2023: Décès de Pierre Collin


Montréalais de naissance, le comédien et metteur en scène Pierre Collin a reçu sa formation théâtrale de Jacques Zouvi, Henri Norbert et Charlotte Boisjoli. Pendant plus de cinquante ans, il multiplie les rôles variés avec autant d'aplomb et de crédibilité. Son physique et sa voix lui permettent d'être aussi crédible en politicien qu'en pégreux, en pauvre type qu'en homme d'autorité. Après avoir débuté sa carrière avec les Apprentis-Sorciers, une des compagnies qui a donné naissance au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui, il joue autant dans des créations que des classiques, dirigé autant par Ronfard père (Le Misanthrope de Molière en 1971 et Peer Gynt d'Henrik Ibsen en 1991) que Ronfard fille (Quai ouest de Bernard-Marie Koltès en 1997 et L'Avare de Molière en 2001), par Jean Gascon (Arlequin, serviteur de deux maîtres de Goldoni, Le Cid de Corneille) que par Brigitte Haentjens (création d'Eddy de Jean-Marc Dalpé et Caligula de Camus au Théâtre Denise-Pelletier, Combat de nègre et de chiens de Bernard-Marie Koltès au TNM). Qu'il s'agisse de créations (La Poupée de Pélopia de Michel Marc Bouchard, Les Jumeaux d'Urantia de Normand Canac-Marquis, Camille C. de Jocelyne Beaulieu et René Richard Cyr, Les Saisons de Sylvie Drapeau et Isabelle Vincent, Rêves de Wajdi Mouawad, Le Langue-à-langue des chiens de roche de Daniel Danis, Bonbons assortis de Michel Tremblay, L'Intimité d'Emma Haché, Sexy béton d'Annabel Soutar) ou de pièces venues d'ailleurs (Glengarry Glen Ross et Variations sur le canard de David Mamet, Maîtres anciens de Thomas Bernhard, Lulu de Frank Wedekind et Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès - hé oui, encore lui! - avec UBU compagnie de création), il ne recule devant rien. Il a signé plusieurs mises en scène au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui, à La Licorne et au Théâtre Denise-Pelletier (Des Souris et des Hommes de John Steinbeck dans une traduction d'Yvan Bienvenue avec Pierre Lebeau et Alexis Martin). À la télé, il a été de plus de quarante séries dont Omertà, Réseaux, Unité 9, Victor Lessard, Madame Lebrun et Au secours de Béatrice. Au cinéma, il a brillé dans La Grande Séduction, bien sûr, mais aussi dans Saints-Martyrs-des-Damnés, Guide de la petite vengeance, De père en flic, Ésimésac et Il pleuvait des oiseaux. Il meurt à 85 ans, quelques jours après son anniversaire, le 18 juillet.

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page