• Yanik Comeau

30 juillet

Mis à jour : juil. 31

Bonne fête à deux hommes de théâtre, Pierre Bernard et Jean-Bernard Hébert qui sont tous deux nés un 30 juillet.


1958: Naissance de Pierre Bernard


Le Beauceron Pierre Bernard, né à Beauceville pour être plus précis, a gradué de l'École Nationale de Théatre du Canada en 1981. Avant de devenir l'adjoint de Louise Latraverse à la direction artistique du Théatre de Quat'Sous de 1984 à 1986, il assume la direction des communications à la Compagnie Jean Duceppe. Pendant qu'il travaille avec Louise Latraverse, il instaure les Auditions du Quat'Sous en 1985, devenues un rite de passage pour tous les finissants des écoles de théâtre et certains autodidactes qui réussissent à se faire remarquer aussi. En 1988, il succède à Louison Danis à la direction générale et artistique du Théâtre de Quat'Sous, poste qu'il assumera pendant douze saisons, permettant à cette institution de devenir «l’un des foyers les plus vifs du paysage théâtral québécois» comme le souligne avec raison le site web du théâtre. Dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois, Christian St-Pierre dira qu'il «entraîne le public dans des sentiers inexplorés et il écrit, avec des pièces audacieuses et des spectacles bouleversants, certaines des plus belles pages du Quat'Sous». En effet, c'est lui qui confiera La Charge de l'orignal épormyable de Claude Gauvreau à André Brassard, Elvire Jouvet 40 de Brigitte Jaques-Wajeman à Françoise Faucher, Natures mortes de Serge Boucher à Michel Tremblay (sa seule et unique mise en scène), Un Oiseau vivant dans la gueule de Jeanne-Mance Delisle à Brigitte Haentjens, Oleanna de David Mamet à Micheline Lanctôt, Les Années de Cindy Lou Johnson à Martine Beaulne, Décadence de Steven Berkoff (avec Monique Miller et Jean-Louis Millette) à Serge Denoncourt, La Compagnie des hommes d'Edward Bond et Hosanna de Michel Tremblay à Lorraine Pintal, Les Chaises d'Ionesco (avec Benoît Girard, Hélène Loiselle et Wajdi Mouawad!) à Daniel Roussel, Le Cryptogramme de David Mamet, Le Génie du crime et Pour adultes seulement de George F. Walker à Denise Guilbeault et Qui marche dans les feuilles doit en supporter le bruissement de Franz Xaver Kroetz (avec Angèle Coutu et Paul Savoie) à Lou Fortier. C'est aussi sous sa direction qu'André Montmorency créera Aux hommes de bonne volonté et Claude Poissant J'écrirai bientôt une pièce sur les nègres, deux pièces de Jean-François Caron, que Paul Buissonneau créera Léola Louvain, écrivaine d'André Ducharme, que Benoît Brière et Stéphane Jacques créeront Nez à nez ou Duel de naïfs et que Martine Beaulne créera Une Tache sur la lune de Marie-Line Laplante. Pierre Bernard met à l'affiche des pièces très audacieuses comme Des Restes humains non identifiés et la véritable nature de l'amour, L'Homme laid et Poor Superman de Brad Fraser, L'Éveil du printemps de Frank Wedekind que met en scène René Richard Cyr en coproduction avec le Théâtre Petit à Petit, La Dernière Bande de Samuel Beckett que dirige Denis Marleau dans une coproduction avec le Théâtre UBU et Je suis une mouette (non, ce n'est pas ça) de Serge Denoncourt/Anton Tchekhov en coproduction avec le Théâtre de l'Opsis. Comme metteur en scène, au Quat'Sous, Pierre Bernard créera Le Désir de Gobi de Suzie Bastien, montera Variations sur un temps de David Ives (Masque de la Production Montréal 2000), L'Enfant-problème de George F. Walker et Traces d'étoiles de Cindy Lou Johnson. De 2004 à 2006, il assumera la direction artistique du volet théâtre de Juste pour rire, mettant entre autres à l'affiche l'incroyable Mystère d'Irma Vep de Charles Ludlam. En plus de signer des mises en scène de spectacles d'humour (André Sauvé, Nabila Ben Youssef), il enseigne à l'École Nationale de Théâtre et agit comme consultant artistique, soutenant des metteurs en scène sur des projets. En 2007, il est même monté lui-même sur scène avec l'Opsis pour jouer dans Nager en surface d'Adam Brock, dirigé par Denoncourt. Bonne fête, Pierre!


1961: Naissance de Jean-Bernard Hébert


Natif de Saint-Alexandre, dans le Haut-Richelieu en Montérégie, Jean-Bernard Hébert est acteur, metteur en scène mais surtout producteur de théâtre privé depuis plus de trente ans maintenant. Il a d'abord fonctionné sous le nom ProFusion puis a fondé Les Productions Jean-Bernard Hébert. Il s'est démarqué par ses choix audacieux dans les théâtres d'été, montant autant L'Avare de Molière et Bousille et les Justes de Gratien Gélinas que Douze hommes en colère de Reginald Rose pour ne donner que quelques exemples. Il sera producteur, coproducteur, propriétaire de différents théâtres dans les régions périphériques de Montréal. Il est associé tour à tour au Théâtre du Vieux-Terrebonne, au Théâtre de L'Estrier, au Bateau-Théâtre L'Escale, au Théâtre de Rougemont, au Palace à Granby, au Centre culturel de Joliette, au Théâtre d'Eastman (La Marjolaine), au Théâtre des Grands-Chênes à Kingsey Falls et - un peu plus loin - à La Dame Blanche à Québec. Formé comme acteur auprès de Sita Riddez et Gaétan Labrèche ici et à l'Atelier Jack Waltzer/Actor's Studio à Paris, il joue régulièrement dans ses productions. Parmi les autres choix audacieux qu'il fait pour ses théâtres estivaux, mentionnons La Mandragore de Jean-Pierre Ronfard qu'il proposera d'abord à Terrebonne puis sept ans plus tard à Granby, Échec et Mat de Peter Shaffer et Harold et Maude de Colin Higgins. Il prend aussi des risques en montant des pièces à grosse distribution. En plus de Douze hommes en colère, il confie Les Belles-Soeurs de Tremblay à Serge Denoncourt pour une reprise sur le Bateau-Théâtre L'Escale! Président de l'Association des Producteurs de Théâtre Privé (APTP) de 1991 à 1995 et de 2001 à 2006, il crée des ponts avec les membres de TAI (Théâtres Associés), notamment le Théâtre Denise-Pelletier, le Centre National des Arts à Ottawa, le Rideau Vert et Duceppe qui accepteront de faire des coproductions avec lui. On verra ainsi, par exemple, La Boutique au coin de la rue de Miklos Laszlo au Rideau Vert et Thérèse et Pierrette à l'École des Saints-Anges de Michel Tremblay adapté et mis en scène par Serge Denoncourt chez Duceppe et au Trident ainsi qu'en tournée. Il remporte le Masque de la production du théâtre privé en 1997 avec Tricoté serré de Michel Duchesne au Théâtre d'Eastman et en 2006 avec Une Dangereuse Obsession de Nigel J. Crisp au Centre culturel de Joliette. À l'été 2019, il proposait Garçon! de Stéphane E. Roy au Théâtre des Grands Chênes et en tournée ainsi qu'Amsterdam inspiré des chansons de Jacques Brel qui a même été présenté au Théâtre du Nouveau Monde à Montréal. Il surprendra toujours par ses choix et on espère qu'il continuera à le faire longtemps après la #covid19. Bonne fête, Jean-Bernard!

  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO