• Yanik Comeau

«Garçon !» de Stéphane E. Roy: Une distribution impeccable autour d’une thématique riche, mais…

Mis à jour : 3 juil. 2019


par Yanik Comeau (Comunik Média / ZoneCulture)



Le Théâtre des Grands-Chênes de Kingsey Falls est un de nos plus grands et plus anciens théâtres d’été. Il a connu plusieurs changements de directions au fil des années et se retrouve depuis plusieurs années entre les mains habiles des Productions Jean-Bernard Hébert qui reprendront aussi, rappelons-le, Amsterdam d’après l’œuvre de Jacques Brel au TNM plus tard cet été. Depuis plus de trois décennies Jean-Bernard Hébert produit des spectacles courus par le public et on ne peut plus variés, de comédies cinglantes (ou même policières) comme L’Esprit de Famille de Éric Assous ou Huit Femmes de Robert Thomas jusqu’à des pièces plus dramatiques comme Douze hommes en colère de Reginald Rose.



Avec Garçon !, le producteur dit monter un auteur qu’il souhaitait produire depuis «belle lurette». Pour avoir lu le théâtre de Stéphane E. Roy, comédien connu pour son rôle dans la comédie à sketchs de TVA Caméra Café, je comprends l’attrait. Cependant, cette pièce écrite et inspirée de la web série de Roy est malheureusement moins savoureuse que le souhaiterait la publicité. La comédie à personnages multiples, se déroulant dans un restaurant qui se veut haut de gamme (on y croit sans problème parce que le décor est magnifique et les serveurs sont bien habillés) mais qui peine à maintenir sa clientèle, souffre de lacunes majeures au niveau de l’écriture. Certaines blagues sont complètement tombées à plat lors de la première, d’autres ont semblé ne pas être comprises du public – créant un malaise évident, et les dialogues qui se veulent branchés sur l’actualité finissent plutôt par assommer.



Tout cela est bien dommage parce que cette production possède néanmoins de très belles qualités. Bien qu’elles arrivent souvent comme un cheveu sur la soupe (vous me pardonnerez le jeu de mots), les courtes interventions musicales à la Broadway, dans lesquelles les comédiens se mettent soudainement à danser et chanter, sont joyeusement écrites, chorégraphiées (par Maud Saint-Germain) et présentées. La mise en scène d’Alain Zouvi est efficace et sa direction d’acteurs ne fait pas de doute. Le choix de faire figer les comédiens lorsqu’ils ne sont pas en action plutôt que de doucher de lumière ceux qui le sont ne réinvente pas la roue mais donne du rythme, fait sourire et même rire régulièrement le public à plusieurs reprises.


On se réjouit de voir Pierre Brassard (partenaire de jeu de Stéphane E. Roy dans le précédemment nommé Caméra Café) pour la première fois sur scène au théâtre, mais on espère qu’il ne se gênera pas pour se laisser aller davantage au fil des semaines. Ce grand comique (qui ne se souvient pas du Raymond Beaudoin des Bleu Poudre, du Ridge de Le Cœur a ses raisons ou des nombreux personnages qu’il a joués au fil des années dans À la semaine prochaine à la radio de Radio-Canada ? Savoureux s’applique bien ici !) semblait un peu coincé le soir de la première.



On se réjouit aussi que Claude Prégent (quel comédien ! quelle carrière !) et Diane Lavallée (idem) fassent partie de la distribution, multipliant les personnages et donnant force à un texte qui, je m’en désole, ne fait pas le travail. On dit souvent If it’s not on the page, it’s not on the stage, mais ici, grâce à d’excellents comédiens, on arrive presque à démentir ce dicton.


Ann-Catherine Choquette compose aussi de beaux personnages, des clientes du restaurant et une agente d’immeubles caricaturale, la méchante de service. La plus ou moins joyeuse bande d’employés du restaurant, jouée par Félix Beaulieu-Duchesneau, Marc-André Poliquin, Catherine Florent et Stéphane E. Roy, livre aussi la marchandise. Mais encore une fois, ce n’est pas grâce au texte qui aurait gagné à être travaillé davantage malgré le fait que l’auteur souligne la contribution d’amis scripteurs et humoristes ainsi que la collaboration du metteur en scène et des acteurs au fil des répétitions.


Garçon ! plaira à certains spectateurs, comme en témoigne la réaction du traditionnel public de théâtre d’été présent le soir de la première, mais cette pièce ne passera sûrement pas à l’histoire. Souhaitons que l’on se tourne plutôt vers d’autres textes beaucoup plus forts de Stéphane E. Roy.


Garçon ! de Stéphane E. Roy Mise en scène: Alain Zouvi Avec Félix Beaulieu-Duchesneau, Pierre Brassard, Ann-Catherine Choquette, Catherine Florent, Diane Lavallée, Marc-André Poliquin, Claude Prégent et Stéphane E. Roy Les Productions Jean-Bernard Hébert Théâtre des Grands-Chênes (Kingsey Falls) du 22 juin au 7 juillet 2019 (approx. 2h15 incl. l’entracte) Centre Culturel de Joliette du 11 au 20 juillet 2019 Théâtre des Grands-Chênes (Kingsey Falls) du 25 juillet au 3 août 2019 Salle Odyssée (Gatineau) les 5 et 6 août 2019 Le Patriote de Sainte-Agathe du 9 au 24 août 2019 Information et billetterie: 819-363-2900 (Kingsey Falls) ou www.garcon-comedie.com Photos : Martin Piché

  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO