• Yanik Comeau

15 janvier

Dernière mise à jour : janv. 15

Théâtralités propose ses Éphémérides du Théâtre québécois. Que s'est-il passé un 15 janvier dans notre histoire?


1930 : Naissance de Gaétan Labrèche

Déjà 31 ans que ce grand comédien et metteur en scène nous a quittés, mais Gaétan Labrèche aurait eu 91 ans aujourd'hui. Dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois, Claire Dé nous rappelle qu'il a enseigné à l'École Nationale de Théâtre et qu'il était reconnu pour ses cours privés également. Il aura formé autant de comédiens que celle qui l'a formé lui, la célèbre Mme Audet. Il a joué pour tous les publics à la télé (téléthéâtres, téléromans, émissions pour enfants) et a été de la distribution d'une vingtaine de productions du Théâtre du Rideau Vert en plus de jouer sur toutes les scènes montréalaises et en tournée. Il excellait tout autant dans les rôles dramatiques que dans les rôles comiques et jouait avec une subtilité étonnante malgré ses airs de cabotin de la commedia dell'arte. Bien qu'il ait peu joué avec son fils, Claire Dé affirme que Gaétan retenait sa participation à la pièce L'Oiseau bleu comme un des moments les plus marquants de sa carrière parce qu'il y avait donné la réplique au jeune Marc, encore enfant. Peu de temps avant sa mort, il participait bien sûr à un mémorable épisode d'Avec un grand A de Janette Bertrand dans lequel ils jouaient père et fils. Personnellement, je retiens aussi sa mise en scène de Caviar ou Lentilles de Scarnicci et Tarabusi chez Duceppe, le «spectacle des fêtes» de la saison 1983-1984, ma première pièce au Théâtre Port-Royal de la Place des Arts. Fauché par la maladie à seulement 60 ans, on ne l'oubliera jamais... et une rue de l'arrondissement de Saint-Laurent porte maintenant son nom. Justement pour qu'il reste à jamais dans nos mémoires.


1967: Création d'Encore 5 minutes de Françoise Loranger dans une mise en scène de Louis-Georges Carrier au Théâtre Stella, une production du Théâtre du Rideau Vert (Montréal)


Le Théâtre du Rideau Vert était installé au Stella mais utilisait encore le vieux nom de sa salle de la rue Saint-Denis, coin Gilford. Cette nouvelle pièce de Françoise Loranger mettait en vedette Jean Duceppe, Marjolaine Hébert, Benoît Girard et Michèle Deslauriers.



1969 : Décès de Jean Valcourt


Né Émile Tournand à Lille, en France, le 31 mai 1905, Jean Valcourt était comédien et metteur en scène. Pensionnaire à la prestigieuse Comédie-Française de 1932 à 1945 après avoir étudié au Conservatoire de Paris et avoir obtenu les premiers prix de comédie, de tragédie et de comédie moderne, il fondera une compagnie qui portera son nom mais sera recruté par le Québec pour venir prendre la direction du Conservatoire d'art dramatique de Montréal et fonder le Conservatoire d'art dramatique de Québec qui sera intégré au Conservatoire de musique. Dans le nouveau Conservatoire de Montréal, rue Henri Julien, le studio E, une salle de théâtre à géométrie variable pouvant accueillir 90 spectateurs, porte son nom. Une autre des grandes réalisations de Jean Valcourt est sans contredit la transformation, en 1963, de la troupe des Jeunes Comédiens du Théâtre du Nouveau Monde en Théâtre Populaire du Québec, compagnie de tournée qui fera de belles et de grandes choses pour faire connaître le théâtre aux régions pendant plusieurs années, tout comme le faisait cette troupe du TNM. Jean Valcourt a 63 ans au moment de son décès à Montréal.


1981: Création de C’était avant la guerre à L’Anse-à-Gilles de Marie Laberge dans une mise en scène de Lorraine Pintal à la Salle Fred-Barry de la Nouvelle Compagnie Théâtrale (Montréal)

Une des pièces les plus marquantes de Marie Laberge était créée le 15 janvier 1981 dans une mise en scène qui allait galvaniser la position de Lorraine Pintal dans le firmament des directeurs d'acteurs d'une nouvelle génération. Elle y dirigeait Christiane Raymond, Michel Daigle, Monique Spaziani et Luce Guilbeault. La production était reprise quelques mois plus tard au Théâtre Port-Royal de la Place des Arts dans le cadre de la saison 1981-1982 de la Compagnie Jean Duceppe. Pendant ce temps, à Québec, c'est Manon Vallée qui signait la première mise en scène de la pièce dans la Vieille-Capitale, une production de La Commune à Marie au Théâtre du Petit Champlain, dans laquelle Marie Laberge elle-même défendait le rôle de Marianna, entourée de Camil Bergeron, Andrée Vachon et Jeannine Angers. 16 ans plus tard, Michel Dumont programmait à nouveau la pièce chez Duceppe et, dans cette nouvelle production, Monique Duceppe dirigeait Guylaine Tremblay, Alain Zouvi, Suzanne Clément et Béatrice Picard.


2008: Création de Ce qui meurt en dernier de Normand Chaurette dans une mise en scène de Denis Marleau avec Pier Paquette et Christiane Pasquier à Espace GO (Montréal), une coproduction avec UBU compagnie de création et le Théâtre Français du Centre National des Arts (Ottawa)


2008: Création de À présent de Catherine-Anne Toupin dans une mise en scène de Frédéric Blanchette, une production du Théâtre de La Manufacture (Montréal) présentée à La Licorne


Cette deuxième pièce de la comédienne Catherine-Anne Toupin a été si bien reçue par le public et la critique à La Licorne que Michel Dumont l'a programmée en début de saison 2010-2011 chez Duceppe. La distribution était la même soit Éric Bernier, Monique Miller, David Savard, Catherine-Anne Toupin et François Tassé. La pièce a aussi été traduite et présentée au Canada anglais, à Londres, au Mexique et en Italie.


2015: Décès de Michel Daigle

Né à Québec en 1945, le comédien Michel Daigle avait 69 ans quand il s'est éteint des suites d'une hémorragie interne après une opération à la hanche à l'Hôtel-Dieu de Montmagny. Bien connu du grand public pour son rôle de Nounou, le soigneur du National, dans la série Lance et compte de Réjean Tremblay et Fabienne Larouche pendant cinq saisons, il n'arrêtera pas de jouer à la télé, devenant un régulier dans le feuilleton quotidien Virginie de Fabienne Larouche et jouant dans Temps dur, la série biographique Jean Duceppe et apparaissant dans le rôle du frère de Guy Nadon dans O', Robert O'Hara. En plus de tourner beaucoup au cinéma (Bonheur d'occasion de Claude Fournier, Mon ami Max de Michel Brault, La Veuve de Saint-Pierre de Patrice Leconte, Hold-Up d'Alexandre Arcady, Cruising Bar de Robert Ménard, Station Nord de Jean-Claude Lord, La Donation de Bernard Émond, Le Vendeur de Sébastien Pilote, En terrains connus de Stéphane Lafleur et Le Démantèlement de Sébastien Pilote, son dernier rôle au cinéma). il jouera dans plus de 50 productions théâtrales, tant en été qu'en saison, tant à Québec qu'à Montréal, surtout chez Duceppe et au Trident. Il sera de la création de C'était avant la guerre à l'Anse-à-Gilles de Marie Laberge à la Salle Fred-Barry et de la reprise sur la grande scène du Théâtre Denise-Pelletier. Il sera des créations de 0-71 de Jean Barbeau (première production du Trident à la Salle Octave-Crémazie du Grand Théâtre de Québec), de La Vie exemplaire d'Alcide 1er, le pharamineux, et de sa proche descendance d'André Ricard et du Cirque Badaboom I de Pierre Fortin au Trident tout en y jouant Roland Lepage (Le Temps d'une vie), Réjean Ducharme (Le Cid Maghané), Shakespeare (Macbeth et La Mégère apprivoisée) Tchekhov (La Mouette) et Arthur Miller (La Mort d'un commis voyageur, Les Sorcières de Salem). Chez Duceppe, il participera à la création du Gars de Québec de Tremblay d'après le Revizor de Gogol et jouera Antonine Maillet (Évangéline Deusse), Mary Chase (Harvey), John Thomas MacDonough (Charbonneau et le Chef), Tennessee Williams (La Descente d'Orphée), Reginald Rose (Douze Hommes en colère), Eugene O'Neill (Désir sous les ormes) et Henrik Ibsen (L'Ennemi du peuple), entre autres. Il était un des comédiens les plus aimés du public avec son jeu d'une simplicité désarmante.

45 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout