• Yanik Comeau

21 mai

Mis à jour : mai 22

Tant d'anniversaires à célébrer en ce 21 mai dans l'univers du théâtre québécois. Suivez-nous !


1914: Naissance d’Olivier Guimond fils

Né à Montréal, Olivier Guimond fils est considéré comme le plus grand comique québécois. Son père, qui portait le même nom que lui, était un artiste burlesque, tout comme sa mère, Effie MacDonald, et on dit d'eux qu'ils sont les pionniers du genre. Le jeune Oliver (pas de i en anglais) suit ses parents en coulisses et en tournée et apprend rapidement le métier. Il commence sa carrière au Théâtre Impérial à Québec où il joue les seconds rôles auprès des Arthur et Juliette Petrie, contemporains de ses parents, grands artistes du burlesque. Dans la troupe de son père, qu'il intègre l'année suivante, il développe le personnage de Tizoune qu'il a emprunté au paternel. C'est pendant ces années pré-guerre qu'il se lie d'amitié avec Jean Grimaldi et fait aussi de la tournée avec lui. Après la Deuxième Guerre Mondiale, sa carrière connaît un nouvel essor qui le transportera au firmament des stars du Québec. Il travaille avec Paul Berval, Gilles Pellerin, Denis Drouin qui sera son straightman pendant des années. De 1948 à 1957, il joue avec Paul Desmarteaux et Manda Parent au Théâtre Radio-Cité (l'actuel TNM) qui est dirigé par Grimaldi. En 1958, il est engagé par Radio-Canada pour l'émission de variétés Music Hall. C'est l'ultime consécration. Des années plus tard, on créera Cré Basile à Télé-Métropole autour de lui et Olivier Guimond jouera dans des Bye-Bye mémorables. Le Gala des Olivier s'appelle ainsi à cause du trophée qui porte son nom. Il meurt en 1971 ans à l'âge de 57 ans. Le réalisateur et scénariste André Melançon lui consacre une minisérie intitulée Cher Olivier mettant en vedette Benoît Brière.


1938: Naissance de Tibor Egervari

Originaire de Budapest en Hongrie, celui qui a été pendant sept ans le directeur artistique adjoint de la section française de l'École Nationale de Théâtre du Canada a lui-même fait ses études à l'École supérieure d'art dramatique de Strasbourg en Suisse. Il commencera sa carrière comme régisseur et assistant à la mise en scuène auprès de Pierre Richard Willm au sein du Théâtre du Peuple de Bussang. Après son mandat à l'École Nationale, il retournera au Théâtre du Peuple pour en assumer la direction artistique de 1972 à 1985. Lorsqu'il reviendra au Canada, il assumera la direction du Département de théâtre de l'Université d'Ottawa pendant douze ans. Ses talents d'administrateur et d'animateur contribueront grandement à donner au programme ses lettres de noblesse. En 2003-2004, alors qu'il vient de prendre sa retraite, on le nomme doyen intérimaire de la Faculté des arts. Rappelons que Tibor Egervari a aussi fondé le Théâtre Distinct et Les Histrions. Bon anniversaire, monsieur Egervari!


1946: Naissance de Paul Savoie



Né à Montréal, Paul Savoie fait l'École Nationale de Théâtre de 1967 à 1970 et y rencontre Jean-Pierre Ronfard, son professeur, qui deviendra un ami et un mentor. À sa sortie de l'École Nationale, Ronfard le recrute dans la troupe des Jeunes Comédiens du TNM. Ainsi, Paul Savoie joue sur toutes les scènes dans le cadre de tournées québécoises, canadiennes et internationales. Il travaillera ensuite, toujours avec Ronfard, au Théâtre Expérimental de Montréal et au Nouveau Théâtre Expérimental tout en se faisant embaucher dans les théâtres institutionnels. Il joue autant Réjean Ducharme (Ines Pérée et Inat Tendu) que Molière (Le Misanthrope), autant Corneille (Le Cid) que Ronfard (Vie et mort du Roi Boîteux). En glanant son CV, on s'émerveille devant tant de variété et de rôles marquants. Il joue Shakespeare, Tchekhov, Brecht, Poe, Duras, Shaw, O'Neill, Claudel, Copi, Maeterlinck, Barker, Gorki, Strauss... et les auteurs de chez nous: Barbeau, de la Chenelière, Danis. Il épate tout autant sur la petite scène du Café de la Place aux côtés de Monique Leyrac dans Paris-Berlin, un spectacle intime sur des textes de Prévert et Brecht/Weill, que sur l'immense plateau du TNM dans Les Liaisons dangeureuses de Christopher Hampton aux côtés de Louise Marleau (prix Gascon-Roux 1989). Il se prête à de fascinantes expérimentations comme Les Aveugles de Maeterlinck avec Céline Bonnier, un projet de Denis Marleau présenté au Musée d'Art Contemporain de Montréal qu'à des pièces plus traditionnelles, tant comiques que dramatiques, comme Chacun son tour de Ray Cooney, Douze hommes en colère de Reginald Rose, Folle à lier de Tom Topor, Un Tramway nommé Désir de Tennessee Williams ou État civil: célibataire de Wendy Wasserstein, toutes présentées chez Duceppe. Il excelle dans nombre de classiques et de classiques revisités, tant au TNM (Cyrano de Bergerac de Rostand, Dom Juan de Molière, L'Histoire du Roi Lear et Le Marchand de Venise de Shakespeare) qu'avec l'Opsis (Vania de Howard Baker, Les Trois Soeurs de Tchekov, Meurtres hors champ d'Eugène Durif). Il est des créations de Syncope de René Gingras, de Duos pour voix obstinées de Maryse Pelletier, de Matines: Sade au petit déjeuner de Jean-Pierre Ronfard, de Blue bayou, la maison de l'étalon de Reynald Robinson, de Cendres de cailloux de Daniel Danis, Les Gars de Jean Barbeau et de Avant la nuit... Offenbach de Michel Garneau. Il joue partout avant d'être connu du grand public par la télé et le cinéma qui le découvrent plus tard (Marilyn, Scoop, Les Super Mamies, O', Un sur 2... et Toc, toc, toc pour les enfants). Un de nos plus grands. Bonne fête, monsieur Savoie !


1954: Naissance de Pierre Moreau


Né à Montréal, avant de se mettre à écrire de la musique pour le théâtre, Pierre Moreau a reçu une formation au Berklee College of Music de Boston et à l'Université McGill. Dès 1986, il composera une symphonie pour chorale et orchestre. En 1989, il deviendra directeur des Productions Zénobie et assumera la direction générale et artistique du Théâtre de La Rallonge trois ans plus tard. Il deviendra un de nos plus prolifiques compositeurs pour le théâtre; pour La Rallonge, bien sûr, mais également pour le Théâtre du Rideau Vert, le Théâtre Populaire du Québec, le Théâtre de l'Opsis, la Compagnie Jean Duceppe, la Nouvelle Compagnie Théâtrale, le Quat'Sous, la Manufacture et le Théâtre de l'Avant-Pays, travaillant beaucoup avec Lorraine Pintal, une grande complice avec La Rallonge, mais plusieurs autres aussi dont André Brassard, François Barbeau, René Richard Cyr, Brigitte Haentjens, Fernand Rainville, Serge Denoncourt... Il créera des univers musicaux pour Brecht (Masque de la meilleure musique pour Jeanne Dark au TNM), Antonine Maillet (Évangéline Deusse au Rideau Vert), Jeanne-Mance Delisle (Un Oiseau vivant dans la gueule au Quat'Sous) et Michel Marc Bouchard (Les Muses orphelines au Théâtre d'Aujourd'hui). Il fera aussi de la mise en scène, montant avec finesse une adaptation de La Contrebasse de Patrick Süskind avec Luc Morissette, un complice de La Rallonge. Ses musiques pour Overground d'Alice Ronfard et de Gauvreau de Paul Claudel, Paul-Émile Borduas et Claude Gauvreau lui mériteront le prix de la meilleure réalisation sonore de l'AQCT. Depuis quelques années, il est président-directeur général du Bureau du cinéma et de la télévision du Québec où non seulement il travaille à faire venir des productions étrangères pour tourner chez nous mais encore il développe une industrie de la musique de film afin que nos créateurs puissent rayonner partout dans le monde. Bonne fête, monsieur Moreau!


1956: Naissance de Rodrigue Proteau


Comédien, mime, artiste de cirque, danseur, Rodrigue Proteau est né à Montréal et a suivi une formation auprès d'Omnibus avant de faire ses débuts avec cette compagnie. En 1987, il se joint à Gilles Maheu et Carbone 14 avec qui il participera à des spectacles mythiques pendant 10 ans: Le Dortoir, Le Rail, La Forêt, Les Âmes mortes, Hamlet-Machine, Peau, chaire et os. Après une rupture difficile avec Carbone 14, il continuera à travailler avec des metteurs en scène qui accordent beaucoup d'importance au jeu physique, au travail du corps. Il sera de Zulu Time et La Géométrie des miracles, deux spectacles auxquels il contribue comme concepteur-interprète et que met en scène Robert Lepage. Il travaillera avec Paula de Vasconcelos et Pigeons International sur L'Autre et Cinq heures du matin. En même temps, il mettra ses talents et son expertise au service des autres artistes, devenant entraîneur artistique avec le Cirque du Soleil sur Varekaï dans lequel il crée aussi le rôle du Guide et sur Love, le spectacle hommage aux Beatles à Las Vegas dans lequel il devient Sergeant Pepper. En 2009, il travaille sur Paradis perdu, un troisième spectacle multimédia avec Dominic Champagne, le metteur en scène des deux spectacles du Cirque du Soleil.. Au cinéma, il a été des films de Roger Cantin, L'Assassin jouait du trombone, Mathusalem et Mathusalem II ainsi que du film Le Confessionnal de Robert Lepage, entre autres. Bonne fête, monsieur Proteau!

  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO