• Yanik Comeau

31 juillet

Dernière mise à jour : juil. 31

Bonne fête à la comédienne Lénie Scoffié!


1931: Naissance de Lénie Scoffié

C'est à Nice, en France, que la comédienne Lénie Scoffié voit le jour. Elle fera ses études en théâtre au Conservatoire de Nice puis au Conservatoire de la rue Blanche à Paris avant de venir s'installer à Montréal en 1967. Elle trouvera rapidement sa place auprès d'Yvette Brind'Amour et Mercedes Palomino au Théâtre du Rideau Vert où on lui fera jouer autant les pièces pour enfants présentées en après-midi le dimanche (Faby au Far-West de Patrick Mainville, Frizelis et Gros Guillaume et L'Île au Sorcier d'André Cailloux) que des boulevards (Feydeau, Barillet et Gredy), des classiques (Molière, Dumas fils, Jonson) ou des auteurs contemporains (Antonine Maillet, Agatha Christie, Henry James, Pirandello, Dario Fo...). Elle jouera aussi régulièrement chez Duceppe (Ce soir on danse de Richard Harris, Corps à corps! de Gerald Moon, La Grande Maggia d'Eduardo de Filippo, Les Liaisons dangereuses de Christopher Hampton, Vice et versa de Ray Cooney) et au TNM (L'Histoire du roi Lear et Roméo et Juliette de Shakespeare et Cyrano de Bergerac de Rostand avec Juste pour rire). Bonne fête, madame Scoffié!


1935: Naissance d'Yvon Deschamps


Monologuiste et humoriste né à Montréal, Yvon Deschamps s’est grandement illustré depuis les années 1960 par son humour à caractère social. Il est l’un des humoristes les plus connus de la province et a tracé la voie à une multitude de jeunes qui souhaitaient se lancer dans ce domaine. Il a offert plus de 300 prestations par année et donné plus de 3 000 spectacles aux quatre coins du Québec au cours de sa carrière.


En 1963, il fonde le Théâtre de Quat’Sous avec ses acolytes, Paul Buissonneau, Claude Léveillée et Jean-Louis Millette. À l’hiver 1968, en compagnie de Louise Forestier et de Robert Charlebois, il monte L’Osstidcho, un spectacle qui révolutionnera la chanson québécoise. C’est à cette occasion qu’est consacré son désormais célèbre monologue Les unions, qu’ossa donne?

À la suite de ce grand succès, il monte sur les planches à plusieurs reprises en tant que monologuiste et foule les scènes des plus grands théâtres de la métropole. À titre d’exemple, en 1969, il a donné plus de 100 spectacles consécutifs au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts et plus de 500 représentations dans cette même salle tout au long de son parcours.

De plus, en 1976, il est l’une des figures de proue du célèbre spectacle du 23 juin sur les plaines d’Abraham, connu sous le nom de « 1 fois 5 ». L’année suivante, le disque enregistré ce soir-là est récompensé par l’Académie Charles-Cros.

En 1985, il devient l’animateur de l’émission de sketches humoristiques Samedi de rire, un projet télévisuel qui restera gravé dans la mémoire de bon nombre de Québécois. Parallèlement à sa carrière de monologuiste, Yvon Deschamps a ouvert trois restaurants dans le Vieux-Montréal : Le Fournil en 1964, le Saint-Amable en 1965 et La Boîte à Clémence en 1966. Il a ainsi activement contribué au développement de ce quartier de Montréal.

Il acquiert, en 1996, le Manoir Rouville-Campbell, dans lequel il fait construire La Boîte à Yvon, une petite salle pouvant accueillir 300 personnes, où il présente d’anciens et de nouveaux monologues.

Au fil des années, il s’est impliqué en tant que tout premier porte-parole du Chaînon et a étroitement participé au rayonnement de cet organisme. En 2009, il devient également porte-parole de la Fondation du Centre hospitalier de l’Université de Montréal.

En 2001, Yvon Deschamps a été nommé chevalier de l’Ordre national du Québec et en 2005, son nom a été ajouté au dictionnaire Larousse.

Yvon Deschamps a reçu le titre de Grand Montréalais dans la catégorie culturelle en 2010 et a été nommé commandeur de l’Ordre de Montréal en 2016.

Texte emprunté au site de la Ville de Montréal


1981: Création d'Ils étaient venus pour… de Marie Laberge dans une mise en scène de l’auteure au Théâtre du Bois de Coulonge (Québec)


Il s'agit de la création professionnelle de cette pièce qui raconte l'histoire de la création du village de Val-Jalbert, un «exemple de modernité architecturale et technique»«ils étaient venus pour...» exploiter le bois de pulpe qui vit des années florissantes. Marie Laberge signait la mise en scène et la distribution comprenait de jeunes comédiens aujourd'hui devenu des vedettes de notre théâtre et de notre télé, notamment Denis Bernard, Micheline Bernard, Raymond Bouchard, Marie Tifo, Marie-Ginette Guay, Reynald Robinson, Lorraine Côté, Camil Bergeron, Johanne Émond et Manon Vallée.



23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout