• Yanik Comeau

20 juin

Mis à jour : 21 juin 2020

Théâtralités souhaite un très joyeux anniversaire à Benoît Brière et Michel Nadeau en ce 20 juin. Célébrez avec nous!


1957: Naissance de Michel Nadeau

Photo: Vincent Champoux


Né à Lac-Etchemin dans la région Chaudière-Appalaches, Michel Nadeau obtient son diplôme du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 1980 et complète sa formation auprès de l’École Jacques Lecoq à Paris en 1985. Depuis, son apport à la vie théâtrale de Québec est incommensurable. En plus d'écrire, de mettre en scène, de jouer, Michel Nadeau enseigne au Conservatoire d’art dramatique de Québec et dirige son alma mater pendant huit ans (1996-2004). Depuis 2007, il est responsable de sa nouvelle section «Mise en scène et création». Créateur inépuisable, il est membre fondateur du Théâtre Repère dès sa sortie du Conservatoire et assume la direction artistique du Théâtre Niveau Parking pendant de nombreuses années, y jouant, y dirigeant des créations collectives mémorables dont Lentement la beauté et y mettant en scène ses pièces (Jeanne et les Anges, entre autres) autant que celles des autres. Jeanne et les Anges et Lentement la beauté se sont toutes les deux méritées le Masque de la «Production Québec» et ont aussi été présentées à Montréal chez Duceppe et au Théâtre d'Aujourd'hui respectivement. Michel Nadeau assumera aussi la vice-présidence du Carrefour international de théâtre à partir de 2002, deviendra membre du comité artistique du Périscope en 2003 er prendra la relève de Jacques Leblanc à la direction artistique du Théâtre La Bordée en 2016. Parmi les mises en scène qu'il a signées, mentionnons T’es mieux de pas être malade à l’urgence (création collective à La Bordée, 1988), L’Héritage du Dr Jekyll d'André Morency (Théâtre Niveau Parking/La Bordée, 1991), Le Café de Reiner Werner Fassbinder (Trident, 1995), Mesure pour mesure de Shakespeare (Trident, 2001), Après la pluie de Sergi Belbel (Théâtre Niveau Parking/Duceppe, 2002), Félicité d'Olivier Choinière (Théâtre Niveau Parking/La Bordée, 2012) et W;t de Margaret Edson (Théâtre Niveau Parking/La Bordée, 2015) sans oublier les créations de ses propres pièces Ecce homo, BUREAUtopsie, Terrain vague, Renaissance et Les mots fantômes, entre autres. Lorsque la pandémie de #covid19 a fermé les théâtres du Québec, Michel Nadeau jouait Rouge de John Logan à La Bordée. Le spectacle a été enregistré pour la radio. Bonne fête, monsieur Nadeau!


1965: Naissance de Benoît Brière

Photo: CP Images

Né à Longueuil, Benoît Brière a passé son enfance et son adolescence sur les scènes de danse folklorique. Après sa sortie de l'École Nationale de Théâtre en 1991, il épate tout le monde avec son passage pour le moins original, avec le confrère Stéphane Jacques, aux Auditions du Quat'Sous. Leur numéro de clown donnera naissance au spectacle Nez à nez ou Duel de naïfs qui sera présenté au Quat'Sous dès 1992. Rapidement, il se retrouve sur toutes les scènes: René Richard Cyr lui donne un rôle dans Les Vaches sacrées de René Brisebois et François Camirand au Quat'Sous, Claude Laroche le dirige dans La Nef des fous au Théâtre Denise-Pelletier, Olivier Reichenbach lui donne deux rôles dans Le Misanthrope de Molière au TNM, Claude Poissant crée un duo père-fils entre lui et Guy Jodoin dans Petit Monstre de Jasmine Dubé pour le Théâtre Bouches Décousues et Denis Bouchard l'embauche pour l'été au Théâtre des Grands Chênes à Kingsey Falls dans Faux Départ. Il accède au vedettariat instantané quand il devient Monsieur B dans les publicités de Bell, un concept qu'il participe à développer et qui confirmera sa grande capacité à se transformer en une multitude de personnages. Les metteurs en scène exploiteront ses mimiques et son talent comique tant dans la commedia dell'arte que dans les boulevards et les classiques: Il jouera Goldoni (La Locandiera), Beaumarchais (Le Barbier de Séville), Molière (Les Fourberies de Scapin, Le Bourgeois Gentilhomme, Don Juan, deux fois plutôt qu'une avec Martine Beaulne et avec Lorraine Pintal), Feydeau (L'Hôtel du Libre-Échange, La Puce à l'oreille) et bien sûr d'innombrables comédies contemporaines, particulièrement avec ses complices Martin Drainville et Luc Guérin avec qui il fonde Les Productions Ménage à trois qui assurent la direction artistique du Théâtre du Vieux-Terrebonne (Pierre, Jean, Jacques, la reprise de Broue, Les Trois Ténors, La Cage aux Folles...). Heureusement, certains metteurs en scène lui confient aussi des rôles dans la veine dramatique. André Montmorency le dirige dans la création de Aux hommes de bonne volonté de Jean-François Caron, Serge Denoncourt lui confie des rôles dans Le Temps et la Chambre de Botho Strauss, Teatr de Michael Boulgakov et Hosanna de Michel Tremblay, René Richard Cyr lui demande de jouer Mononque dans de Serge Boucher et Stéphane Brulotte lui confie le rôle titre dans sa pièce Une Partie avec l'Empereur chez Duceppe alors que Micheline Lanctôt le voit en Bousille dans Bousille et les Justes de Gratien Gélinas et François Girard en fait un formidable Estragon dans En attendant Godot. Au Rideau Vert, Marie-France Lambert le dirigera dans sa première mise en scène, ART de Yasmina Reza. À la télé, il a épaté tant dans la comédie (Madame Lebrun) que dans le touchant (Shehaweh, Marguerite Volant, 30 Vies et, bien sûr, Cher Olivier d'André Melançon dans laquelle son Olivier Guimond lui méritera le Gémeaux en 1996). Au cinéma, il tourne avec Jean-François Pouliot (La Grande Séduction), Charles Binamé (Un Homme et son péché), Denys Arcand (Joyeux Calvaire et Le Triomphe de l'argent) et André Forcier (Embrasse-moi comme tu m'aimes), Bonne fête, Benoît!


1986: Création de L’Amérique à sec de Marcel Dubé dans une mise en scène de Céline Hallé au Théâtre de l’Écluse du Centre culturel Fernand-Charest (Saint-Jean-sur-Richelieu)

Après plusieurs années d'absence des scènes québécoises (avec de nouvelles pièces, s'entend, parce qu'on avait toujours droit à de belles reprises de ses classiques), Marcel Dubé renaissait en quelques sortes de ses cendres (lui qui avait été «écarté» par une jeune génération d'auteurs qui s'éclatait dans les traces de Michel Tremblay) avec une nouvelle pièce qui, selon André-G. Bourassa dans Lettres québécoises, le ramenait vers ses racines, se rapprochait de ses classiques, tout particulièrement de Zone, le lien entre la contrebande de cigarettes et la prohibition d'alcool n'étant pas étranger à la comparaison. Marcel Dubé devenait donc producteur et investissait le Théâtre de l'Écluse du Centre culturel Fernand-Charest à Saint-Jean-sur-Richelieu à partir du 20 juin 1986 avec L'Amérique à sec. La réalisatrice de Radio-Canada, Céline Hallée, qui venait de réaliser des épisodes de La Vie promise, un téléroman de Marcel Dubé, pendant deux saisons, signait la mise en scène de la pièce. La distribution comprenait Jean-François Blanchard, Henri Chassé, Sylvain Foley, Jean Harvey, Anne-Marie Provencher, Élisabeth Streicher et Jacques Zouvi dans un de ses derniers rôles à la scène. La pièce n'a malheureusement pas été un succès financier et a découragé Marcel Dubé à écrire à nouveau lui qui, déjà, avait des problèmes de santé. Qu'à cela ne tienne, il semblerait que ce texte soit sous-estimé alors... peut-être mériterait-il d'être relu... ? La pièce a été publiée dans la collection Théâtre Leméac.


2019: Création de La Maison de Gabrielle Chapdelaine, Rébecca Déraspe, Mélanie Maynard et Maryse Warda dans une mise en scène de Sébastien Gauthier au Petit Théâtre du Nord (Blainville)

Pour sa 22e saison, le Petit Théâtre du Nord, dirigé par Sébastien Gauthier, Luc Bourgeois et Mélanie Saint-Laurent, présentait une création pour le moins originale où quatre auteures écrivaient chacune un chapitre de la vie d'une maison. La pièce mettait en vedette Geneviève Alarie, Luc Bourgeois, Antoine Durand, Annick Bergeron et Kim Despatis. Bien que la distribution ait été assez formidable, le texte manquait de cohésion ce qui a fait souffrir la production. Vous pouvez lire ma critique ici.


27 vues0 commentaire
  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO