• Yanik Comeau

19 décembre

Dernière mise à jour : 19 déc. 2021

Bonne fête au metteur en scène Daniel Roussel. Chaque jour, Théâtralités célèbre le théâtre québécois et les gens qui le font.


1941: Naissance de Daniel Roussel


Né à Charenton-le-Pont en France, Daniel Roussel a d'abord été formé comme comédien à l'École Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre à Paris. Il connaît un début de carrière florissant en France au début des années 60 et c'est une tournée de l'Amérique du Sud, du Moyen-Orient et de la Russie qui le mène finalement à Montréal pendant l'Expo 67. Il joue une pièce au Pavillon de la France. En 1971, il signe sa première mise en scène au Québec. Excellent directeur d'acteurs, il signera plus de 80 spectacles durant son impressionnante carrière, tant au Québec qu'en France, principalement chez Duceppe et au Rideau Vert de ce côté de l'Atlantique. Parmi ses mises en scène les plus marquantes, soulignons la création de Being at Home with Claude de René Daniel Dubois au Quat'Sous, La Musica deuxième de Marguerite Duras au Café de la Place, Variations énigmatiques d'Eric-Emmanuel Schmitt au TNM et Gin Game de Donald L. Coburn dans laquelle il dirige Jean Duceppe et Béatrice Picard sur la scène du Théâtre Port-Royal. Outre ces pièces à distributions intimistes, il est tout aussi à l'aise à diriger les boulevards de Feydeau (Chat en poche, Tailleur pour dames, Un Fil à la patte) et les pièces de Molière (Les Fourberies de Scapin, Les Femmes savantes), de Labiche (Un Chapeau de paille d'Italie) ou de Goldoni (La Serva amorosa). Il tâte de l'absurde avec Ionesco (La Cantatrice chauve, La Leçon, Les Chaises), Jarry (Ubu roi) et Albee (La Chèvre ou Qui est Sylvia?) autant que des pièces dramatiques déchirantes (C'est ma vie de Brian Clark, Bonne nuit, m'man de Marsha Norman ou Equus de Peter Shaffer dont il signe aussi la traduction). Il enseigne aux options-théâtre des Cégeps Lionel-Groulx et Saint-Hyacinthe ainsi qu'au Conservatoire d'art dramatique de Montréal. En plus du théâtre, il a dirigé des opéras, fait de la réalisation télé et cinéma et a dirigé des plateaux de doublage. Bonne fête, Daniel!


1965: Décès d'Amanda Alarie

Comédienne et chanteuse née Tharsile Amanda Amélie Plante le 20 novembre 1889 à Saint-Pierre-de-Sorel, elle est la première maman Désilets dans Tit=Coq de Gratien Gélinas et sera très connue du public de la télé dans le rôle de la mère dans Les Plouffe. Elle a 76 ans au moment de son décès.


2021: Décès de Gérard Poirier


Né à Montréal d'une famille gaspésienne le 4 février 1930, Gérard Poirier est un des plus grands acteurs de sa génération. Très jeune, il s'intéressera au théâtre et, après l'École normale en compagnie d'Edgar Fruitier, il fondera la Compagnie des Sept, une troupe amateure dont fait partie Lucille Papineau, la future femme d'Yvan Canuel (et mère d'Eric et Nicolas). Elle sera importante dans la carrière de Gérard Poirier puisque c'est grâce à elle qu'il aura ses entrées à Radio-Canada où il multipliera les performances dans les téléthéâtres et radioromans avant même de se retrouver sur les planches... professionnelles, s'entend. Au Rideau Vert, avec son élégance et sa beauté à couper le souffle, il deviendra le jeune premier romantique de service avant de «graduer» aux grands rôles du répertoire classique, les pères nobles autant que les compositions, nous rappelle Michel Vaïs dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois. On le verra jouer le Iago de Raymond Bouchard dans Othello de Shakespeare au TNM (1986), un Orgon qui lui mérite le Prix Gascon-Roux dans Le Tartuffe de Molière mis en scène par Lorraine Pintal en 1997, et le Vieux aux côtés d'Hélène Loiselle dans Les Chaises d'Ionesco au Rideau Vert dans une mise en scène de Paul Buissonneau. Il excellera autant dans le drame que la comédie, passant de Marivaux à Albee, de Feydeau à Sartre, de Claudel (qui ne se rappelle pas de sa performance dans L'Annonce faite à Marie montée par Alice Ronfard en 1989?) à Giraudoux. Mais il ne jouera pas que les classiques ! Au théâtre, il sera des créations de Une maison... un jour... de Françoise Loranger au Rideau Vert, Le Printemps, Monsieur Deslauriers de René-Daniel Dubois chez Duceppe, Messe solennelle pour une pleine lune d'été de Michel Tremblay au Trident à Québec où il est Gérard, l'amoureux d'Yvon (Pascal Rollin) dans une mise en scène de Serge Denoncourt, et Le Voyage du couronnnement de Michel Marc Bouchard en coproduction Trident/TNM. Professeur au Conservatoire d'art dramatique de Montréal, il a participé à la formation de plusieurs cohortes au fil des années et signé une quinzaine de mises en scène. Il a même écrit une pièce, Berthe et Rose en Floride. À la télé, il était du Parc des Braves de Fernand Dansereau aux côtés de Marie Tifo et des Héritiers Duval de Guy Fournier aux côtés de Juliette Huot. Il est nommé officier de L'Ordre du Canada, détenteur du Mérite du français, chevalier de L'Ordre de la Pléiade et officier de l'Ordre national du Québec. Il meurt à Montréal des suites de la maladie d'Alzheimer's à l'âge de 91 ans.

113 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout