• Yanik Comeau

5 mars

Mis à jour : mars 27

Qu'ont en commun Luce Guilbeault et Eric Jean? Vous l'aurez deviné. Ils sont tous les deux nés le 5 mars !


1935: Naissance de Luce Guilbeault

Luce Guilbeault dans O.K.... Laliberté de Marcel Carrière (1973) Photo: Attila Dory


Connue pour ses rôles à la télé et au cinéma, aussi variés que fascinants, de la Femme de Curley dans le téléthéâtre Des Souris et des hommes de Steinbeck réalisé par Paul Blouin jusqu'à Claire Trudel dans Des Dames de coeur et Un Signe de feu de Lise Payette en passant par Réjeanne Padovani et La maudite galette de Denys Arcand et Françoise Durocher, Waitress de Michel Tremblay et André Brassard, Luce Guilbeault a aussi eu une remarquable carrière de metteure en scène et de comédienne de théâtre. Elle sera la première Pierrette Guérin des Belles-Soeurs et la première Carmen de À toi, pour toujours, ta Marie-Lou de Michel Tremblay, sera de la création du Cid Maghané de Réjean Ducharme, des Oranges sont vertes de Claude Gauvreau et participera au spectacle féministe du Grand Cirque Ordinaire Un jour, mon prince viendra aux côtés de Paule Baillargeon et Suzanne Garceau. Son militantisme pour la cause des femmes la suivra toujours, que ce soit dans son pilotage du projet La Nef des sorcières dont on célèbre aussi aujourd'hui la création ou dans des rôles marquants comme celui de l'auteure maudite dans La Terre est trop courte, Violette Leduc de Jovette Marchessault en 1981 avec le Théâtre Expérimental des Femmes. Elle était tout aussi formidable dans la comédie. Je n'oublierai jamais sa prestation dans le rôle de la psychiâtre excentrique et complètement fêlée dans Névrose à la carte (Beyond Therapy) de Christopher Durang au Théâtre de Quat'Sous. Dans le film documentaire Luce Guilbeault, ExplorActrice que lui consacre Marcel Jean en 2000, neuf ans après sa disparition, la grande Michelle Rossignol la décrit si brillamment en disant: «Elle avait un peu les qualités de Marilyn Monroe, c'est-à-dire cette espèce de femme-enfant si intelligente et pleine d'invention.» Ce magnifique portrait est disponible sur le site de l'ONF. Luce Guilbeault nous quittait le 12 juillet 1991 à l'âge de 56 ans. Les Rendez-vous du Cinéma québécois ont créé le Prix Luce-Guilbeault en sa mémoire et le foyer de la Cinémathèque Québécoise porte également son nom.


Voyez Luce Guilbeault, ExplorActrice sur le site de l'ONF: https://www.nfb.ca/film/luce_guilbeault_exploractrice/


1969: Naissance d’Éric Jean

Natif de Lasalle, Éric Jean a fait ses études en interprétation à l'UQAM (pendant laquelle j'ai eu le plaisir de jouer avec lui dans un mémoire de maîtrise, deux pièces de Marivaux, Le Paysan Parvenu et La Vie de Marianne) avant de se tourner vers la mise en scène et l'enseignement, notamment comme professeur invité à son alma mater tout autant qu'à l'École Nationale de Théâtre où il a aussi été adjoint à la direction artistique. Avec sa compagnie Persona Théâtre, il a créé des spectacles qui ont attiré l'attention de la critique, notamment Une Livre de chair, le tout premier. Avec Marianne Vague, en 2000, Hervé Guay affirme qu'il trace «le portrait d'une jeunesse brûlant la chandelle des deux bouts au son d'une musique endiablée.» Il travaille aussi régulièrement avec Pascal Brullemans, tant sur Camélias, l'adaptation que Brullemans fait de la célèbre Marguerite Gauthier de Dumas fils, que sur Hippocampe qu'ils coécrivent et qui remporte le prix de l'Association québécoise des critiques de théâtre en 2001. Avec Olivier Kemeid, qui lui succédera à la direction générale et artistique du Quat'Sous, il collabore à l'écriture du spectacle Les Mains qu'il présentera au Quat'Sous après avoir remplacé Wajdi Mouawad à la direction. Malgré le fait qu'il doive piloter la reconstruction de ce petit théâtre institutionnel apprécié et respecté du public, il réussit néanmoins à maintenir l'intégrité et l'intérêt pour le mandat artistique de l'institution. Résolument tourné vers la mise en scène (celle qu'il a signé de S'embrasent de l'auteur français Luc Tartar pour le Théâtre Bluff a fait plus de 200 représentations entre 2009 et 2017), même s'il n'a pas complètement renoncé à jouer ou à écrire, il monte beaucoup d'auteurs québécois, notamment Larry Tremblay (Cornemuse, Le Joker), Pascal Brullemans (Les Mystères de Quat'Sous, Cuerpos Extrãnos, Corps étrangers, Chasseurs), tout en poursuivant ses collaborations avec des auteurs comme Pascal Chevarie (adaptation de Les Enfants du sabbat d'Anne Hébert, Chambre(s), Emovere) et Catherine Léger (Opium_37). Après 12 ans à la tête du Quat'Sous, il quitte en 2016 pour poursuivre ses projets personnels. Bonne fête, Éric!


1976: Création de La Nef des Sorcières dans une mise en scène de Luce Guilbeault au Théâtre du Nouveau Monde



Un an et demi avant la controverse entourant Les Fées ont soif, le Théâtre du Nouveau Monde présentait La Nef des sorcières, une création collective féministe écrite par Marthe Blackburn, Marie-Claire Blais, Nicole Brossard, Odette Gagnon, Luce Guilbeault, Pol Pelletier et France Théoret, mise en scène par Luce Guilbeault et jouée par Françoise Berd (dont on célébrait l'anniversaire de naissance le 2 mars), Michèle Craig, Louisette Dussault, Michèle Magny, Pol Pelletier et Luce Guilbeault. Avec un décor de l'artiste Marcelle Ferron (célèbre signataire du Refus Global), des costumes de Marielle Fleury et une musique de Jean Sauvageau, ce spectacle a marqué son époque et confirmé l'audace du cofondateur et directeur artistique de l'époque, Jean-Louis Roux, qui n'avait vraiment pas froid aux yeux.




1979: Création de Un Cercueil à la dérive de Marc Drouin par le Théâtre de la Nécessité au 4 Saouls Bar (Montréal)

Avant d'être présentée en programme double avec Petit bateau deviendra grand au Théâtre d'Aujourd'hui en novembre de la même année, le Théâtre de la Nécessité a créé Un cercueil à la dérive au 4 Saouls Bar, le café-théâtre du Théâtre de Quat'Sous. La distribution comprenait Markita Boies, Denis Brassard, Mimi Latour et Raymond Legault. La musique était de Robert Léger de Beau Dommage avec qui Marc Drouin allait encore collaborer sur Pied de poule. Le spectacle a connu un beau succès puisqu'après sa série de représentations prévues à partir du 5 mars, les prolongations se sont poursuivies jusqu'au 28 avril. À la reprise en novembre, les interprètes étaient Raymond Legault, Chantal Beaupré, Marc Drouin, Marcel Leboeuf et Emmanuelle Rolland Chantal Beaupré.


1979: Création de Célébrations de Nicole Brossard et Jovette Marchessault, une production du Théâtre Expérimental des Femmes (TEF) présentée au Théâtre du Nouveau Monde (Montréal)


Photo: Anne De Guise


Présenté ensuite en reprise du 14 novembre au 16 décembre dans son petit théâtre de la rue Clark, Célébrations de Nicole Brossard et de Jovette Marchessault, qui en avaient eu l'idée et avaient fait le le choix des textes, était le spectacle inaugural du Théâtre Expérimental des Femmes et avait été accueilli par le Théâtre du Nouveau Monde, celui-là même qui, trois ans plus tôt jour pour jour, avait accueilli La Nef des sorcières.. La mise en scène était de Pol Pelletier avec la collaboration de Nicole Lecavalier. Sur scène, Louise Laplante, Léo Munger et Pol Pelletier.

Photo: Anne De Guise


2019: Création de Guérilla de l’ordinaire de Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent à la Salle Jean-Claude-Germain du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (Montréal)


Avec Guérilla de l'ordinaire, une création du Théâtre de l'Affamée, les jeunes auteures Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent, qui avaient créé Chienne(s) l'année d'avant dans la même salle Jean-Claude-Germain, ont réaffirmé leur force de frappe. Une pièce résolument féministe, sensible et militante à la fois, Guérilla de l'ordinaire a définitivement rejoint son public puisque cinq supplémentaires se sont ajoutées aux représentations prévues. Une puissante distribution de jeunes comédiens défendait le texte aux côtés de Marie-Claude St-Laurent (qui, comme dans Chienne(s), jouait aussi dans la pièce): Jonathan Caron, Maxime D.-Pomerleau, Maxime De Cotret, Myriam De Verger, Pascale Drevillon, Soleil Launière et Sarah Laurendeau. Marie-Ève Milot assumait aussi la mise en scène.

Photo: Mikael Theimer

  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO