• Yanik Comeau

11 août

Mis à jour : 12 août 2020

Plusieurs naissances à souligner en ce 11 août. On joue sur toutes les scènes!


1928: Naissance d’Amulette Garneau

La comédienne Amulette Garneau est née Huguette Laurendeau à Montréal. Elle était la soeur du journaliste et humoriste (membre du groupe Les Cyniques) Marc Laurendeau. Après ses études aux Beaux-Arts, elle reçoit sa formation théâtrale auprès de Georges Groulx, à l'École du TNM et chez Uta Hagen à New York. Excentrique et marginale, elle se consacrera rapidement à la dramaturgie québécoise, à défendre les textes d'auteurs de chez nous. Oui, elle jouera Eugène Ionesco (Tueur sans gages), Félicien Marceau (L'Oeuf), Sean O'Casey (Roses rouges pour moi) et Michael Cristofer (Le Dernier Round), mais c'est sa collaboration avec le tandem Tremblay-Brassard à partir de la reprise des Belles-Soeurs en 1971 (elle joue Yvette Longpré) qui sera déterminante. Après Demain matin, Montréal m'attend, elle participe aux créations de Bonjour, là, bonjour en 1974 (elle crée le rôle de Denise puis incarne Monique lors de la reprise au TNM en 1980), Sainte-Carmen de la Main (mémorable Bec-de-Lièvre à la Compagnie Jean Duceppe puis au TNM, rôle qu'elle reprend aussi dans le téléthéâtre diffusé à Radio-Québec et qu'elle avait joué au départ dans le film Il était une fois dans l'Est), Marcel poursuivi par les chiens (rôle de Mauve) et Albertine, en cinq temps (Albertine à 50 ans, rôle qui devait être joué par Denise Morelle, assassinée quelques semaines avant le début des répétitions). Elle ne joue pas que Michel Tremblay, bien sûr, prêtant son talent aux créations de Chandeleur de Francine Noël, Le Diable en été de Michel Faure, Le Jugement dernier de Jean Daigle, La Saga des poules mouillées de Jovette Marchessault et Baby Blues de Carole Fréchette. Avec Brassard, elle sera aussi de l'adaptation par Tremblay de Mistero Buffo de Dario Fo au TNM et de la reprise de Bousille et les Justes de Gratien Gélinas chez Duceppe. À la télé, elle jouera avec grande sensibilité les mots de Janette Bertrand (Grand-papa, S.O.S. J'écoute), Lise Payette (Marilyn), Anne Boyer et Michel D'Astous (Sous un ciel variable, Le Retour) et Victor-Lévy Beaulieu (L'Héritage), entre autres. Conjointe de Jacques Zouvi, elle était aussi, bien sûr, la mère du comédien et metteur en scène Alain Zouvi.


Amulette Garneau interprète le monologue de Marie-Ange Brouillette dans Les Belles-Soeurs de Michel Tremblay... en anglais (avec Denise Proulx, Monique Mercure, Ève Gagnier, Sylvie Heppel et Denise Morelle).


1951: Naissance de Vincent Bilodeau

Natif de Québec, le comédien Vincent Bilodeau est l'aîné d'une grande famille qui comprend ses frères le journaliste Maxence Bilodeau et les comédiens Yvon et Emmanuel Bilodeau. Diplômé de l'Option-Théâtre du Cégep Lionel-Groulx, il joue dans une soixantaine de productions théâtrales et multiplie les rôles à la télévision et au cinéma. Au petit écran, des comédies La Petite Patrie de Claude Jasmin et Dominique dans laquelle il est le fils de Dominique Michel jusqu'à Un sur 2 et Discussions avec mes parents en passant par Simone et Chartrand, Cher Olivier, René Lévesque, Virginie et L'Auberge du Chien Noir, il est adoré du grand public. Au théâtre, dès ses premières années, il participe à un grand nombre de créations dont Salut Galarneau! de Denis Chouinard d'après Jacques Godbout, Diguidi diguidi ha ha ha! de Jean-Claude Germain, Une Brosse (Théâtre du Trident) et Les Gars (Compagnie Jean Duceppe) de Jean Barbeau, Les Voyagements de Michel Garneau, Il n'y a pas de pays sans grand-père de Roch Carrier ainsi que La Grande Opération et Les Mensonges de Papa de Jean-Raymond Marcoux. Plus il avance dans sa carrière, plus il accepte des propositions audacieuses dont le Scrooge des Ventrebleus avec le jeune metteur en scène Jean-Guy Legault, La Fin de la civilisation de George F. Walker au Quat'Sous que dirige Denis Bernard et qui lui mérite le Masque du Meilleur interprète masculin, Venise-en-Québec d'Olivier Choinière et deux productions dirigées par Lorraine Pintal au TNM, L'Asile de la pureté de Claude Gauvreau et Antigone de Sophocle dans laquelle il est un Créon étonnant. Il a été président de l'Académie Québécoise du Théâtre, l'organisme qui organisait la soirée des Masques, de 2003 à 2008, année de sa dissolution. Bonne fête, Vincent!


1952 : Naissance de Mérédith Caron

Native de Matane, Mérédith Caron est considérée comme une des plus grandes conceptrices de costumes du Québec. Formée au Conservatoire d'art dramatique de Québec puis à l'École Nationale de Théâtre du Canada à Montréal, elle a signé les costumes de plus de 150 spectacles depuis sa sortie de l'école à la fin des années 70, principalement au théâtre, mais aussi au cinéma et à l’opéra. Elle commence avec Sainte-Carmen de la Main de Michel Tremblay mise en scène par Brassard au Tarragon Theatre de Toronto en 1978 puis travaille tour à tour avec Pierre Bernard, Serge Denoncourt, Robert Lepage, Martine Beaulne, Denise Guilbault, René Richard Cyr et Daniele Finzi Pasca. Au Stratford Festival, elle signe les costumes de spectacles pour Albert Millaire et Richard Monette. Pour le cirque, elle travaille sur Nomade et Rain du Cirque Éloize et sur Criss Angel - Believe du Cirque du Soleil à Las Vegas. Au fil des années, elle s'est mérité un Gémeaux, cinq Gascon-Roux et deux Masques. En plus d'enseigner au Cégep de Saint-Hyacinthe, à l'École Nationale de Théâtre et à l'Université Concordia, elle continue de dessiner, concevant dernièrement les costumes de Trahison de Harold Pinter pour Frédéric Blanchette au Rideau Vert, Enfant insignifiant! de Michel Tremblay pour Michel Poirier chez Duceppe, Les Filles et les Garçons de Dennis Kelly pour Denis Bernard à La Licorne, La Nuit où Laurier Gaudreault s'est réveillé de Michel Marc Bouchard pour Serge Denoncourt au TNM, La Maladie de la mort de Marguerite Duras pour Martine Beaulne au Théâtre Prospero et Les Trois Soeurs de Tchekhov pour René Richard Cyr au TNM. Bonne fête, Mérédith!


1957: Naissance de Louise Campeau

Louise Campeau est une scénographe née à Hull et formée à l'École Nationale de Théâtre du Canada. Depuis le début de sa carrière en 1984, elle a signé les décors de plus de 80 productions pour une vingtaine de compagnies théâtrales, multipliant les collaborations avec des metteurs en scène qui deviennent ses complices, notamment Serge Denoncourt pour qui elle a dessiné plus de trente scénographies au Théâtre de l'Opsis (À propos de Roméo et Juliette de Pierre Yves Lemieux d'après Shakespeare, Comédie russe de Pierre Yves Lemieux d'après Tchekhov, Il Campiello de Carlo Goldoni, Oreste: The Reality Show d'après Euripide, Nager en surface d'Adam Bock), chez Duceppe (La Leçon d'histoire d'Alan Bennett, Le Chemin des Passes-Dangereuses de Michel Marc Bouchard, Une Journée particulière d'Ettore Scola, L'Habilleur de Ronald Harwood, Fragments de mensonges inutiles de Michel Tremblay), au Théâtre Populaire du Québec (Equus de Peter Shaffer, Un Pays dans la gorge de Simon Fortin) et à Espace Go (Les Feluettes de Michel Marc Bouchard, Gertrude (Le Cri) de Howard Baker), entre autres. Avec François Barbeau, elle signe des décors de pièces de Marivaux, Donald Margulies, Carole Fréchette, Antonine Maillet, Ibsen. Avec Gilles Provost au Théâtre de l'Île dans sa ville natale, elle habille la scène pour des pièces de Marie Laberge, Neil Simon, Anne Legault, Israel Horowitz et Chantal Cadieux. Luce Pelletier la sollicite également pour plusieurs autres productions dont La Poste populaire russe de Bogaev, L'Homme en lambeaux d'Ougarov, Sur le bord de la fenêtre, un petit chien en flammes de Patrick Quintal, Marivaudages et Monsieur Smytchkov de Pierre Yves Lemieux. En 2003, elle reçoit le prestigieux Prix Siminovitch qui souligne les deux premières décennies de sa carrière étincelante. Bonne fête, Louise!


1959: Naissance de Marie Brassard

Née à Trois-Rivières, Marie Brassard fait ses études en théâtre au Conservatoire d'art dramatique de Québec. Comédienne, metteure en scène et auteure, elle travaille beaucoup avec Robert Lepage et Michel Nadeau, avec le Théâtre Repère, le Théâtre Niveau Parking et Ex Machina. D'ailleurs, pendant plusieurs années, sa carrière est étroitement liée à celle de Lepage, au théâtre comme au cinéma. Au théatre, c'est La Trilogie des dragons, Le Polygraphe, Les Sept Branches de la rivière Ota et La Géométrie des miracles en plus de trois Shakespeare (Coriolan, Macbeth et La Tempête) sur lesquels elle travaille, Des spectacles qui la font voyager partout dans le monde. En plus de participer aux créations Un Sofa dans le jardin et Passion fast-food avec le Niveau Parking, elle se lance, en 2001, dans la création de son premier spectacle solo, Jimmy, créature de rêve, présenté dans le cadre du Festival de Théâtre des Amériques. Par la suite, il y a La Noirceur, Peepshow, The Glass Eye, L’invisible, Moi qui me parle à moi-même dans le futur et Introduction à la violence, pièces dans lesquelles elle poursuit ses expériences technologiques, explorant les manières possibles d’utiliser le son au théâtre. Comme metteure en scène, elle monte La Fureur de ce que je pense à partir des textes de Nelly Arcan, spectacle présenté à Espace GO à partir d'une idée de Sophie Cadieux et auquel elle participe à l'adaptation des textes. Avec sa compagnie de production, Infrarouge, elle produit aussi La Vie utile d'Évelyne de la Chenelière à Espace GO avec la collaboration du Festival TransAmériques. Comme comédienne, on la voit dans les créations d'Enfin duchesses! des Folles Alliées (1982), Attendre? de Jean-Claude Dufresne pour le Théâtre du Gros Mécano en 1985, La Fin d'Alexis Martin au Nouveau Théâtre Expérimental, Oreille tigre et bruit d'Alexis Martin avec le Groupement Forestier du Théâtre, Élyse II (autobiographie 1960-1980) de Diane Dubeau avec le Théâtre de la Nouvelle Lune et Je pense à Yu de Carole Fréchette (2012) au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui. Au cinéma, en plus de tourner avec Lepage (Le Polygraphe, Nô), on la voit dans les films d'Érik Canuel (La Loi du cochon), Philippe Falardeau (Congorama), Luc Picard (Ésimésac), Denis Côté (Vic + Flo ont vu un ours) et Ryan McKenna (Le Coeur de madame Sabali), entre autres. Bonne fête, Marie!

124 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO