• Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO

  • Yanik Comeau

18 janvier

Théâtralités vous invite à découvrir ses Éphémérides du Théâtre québécois pour un 18 janvier...

1888: Naissance de Jeanne Demons

Dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois, c'est à l'historien Jean-Marc Larrue que l'on a confié l'entrée sur la grande Jeanne Demons, née en France en 1888. Elle fera des études auprès de Madeleine Roc de la Comédie Française qui l'intégrera à la troupe du Théâtre Montparnasse. Elle y rencontrera son futur mari, Maurice Pelletier. En 1911, Fernand Dhaverol engage le couple pour jouer au Théâtre National à Montréal. Jeanne fera ses débuts sur cette scène en septembre 1912 dans Les Vieux Garçons de Victorien Sardou. La critique sera élogieuse et Jeanne devient rapidement la vedette principale du National, un des théâtres francophones les plus courus à Montréal à l'époque. Elle y restera 5 ans. Plus tard, elle fondera une troupe qui porte son nom. Palmiéri et Antoinette Giroux en feront partie. Fait tout particulier, la Troupe Jeanne Demons s'installera au Chanteclerc en 1921, scène qu'elle partage en alternance avec une autre troupe dirigée par une femme, la Troupe Bella Ouellette. En 1930, Jeanne Demons se joint au Stella, autre théâtre si important dans notre histoire. Comme bien des acteurs de l'époque, elle fait aussi de la radio, participant notamment aux radioromans d'Henry Deyglun. En 1953, 5 ans avant sa mort, elle joue pour la première fois aux Variétés Lyriques dans l'opérette Violettes impériales de Vincent Scotto et tient la vedette dans l'adaptation cinématographique de la pièce d'Henry Deyglun, Coeur de maman.


1935: Naissance d'Albert Millaire

Comédien, metteur en scène et directeur de théâtre, Albert Millaire a connu une carrière spectaculaire, surtout au théâtre mais également à la télévision. Comme l'explique Adeline Gendron dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois, il jouera très peu de jeunes premiers parce que, malgré son charme et sa jeunesse, sa force et sa prestance conviennent moins aux amoureux, davantage aux héros. Il jouera les grands rôles en français, mais aussi en anglais, notamment au Festival de Stratford. Malgré le fait qu'il soit associé beaucoup aux rôles tragiques (Iago dans Othello, Salieri dans Amedeus, Lorenzaccio, Cyrano de Bergerac...), il a également fait dans la comédie tant sur scène (notamment dans le premier spectacle du Théâtre de la Marjolaine à Eastman en 1960, Week-end) qu'à la mise en scène. Il jouera beaucoup les classiques (Oreste, Cinna ...) et même les classiques rebrassés à la saveur moderne, participant à la folle aventure de Serge Denoncourt et Luce Pelletier Oreste: The Reality Show dans le cadre du Cycle Oreste du Théâtre de l'Opsis. On n'oubliera jamais sa performance dans La Céleste Bicyclette de Roch Carrier, créée au Café de la Place de la Place des Arts, reprise en tournée et captée pour la télévision. Il faut aussi souligner sa contribution comme adjoint à la direction artistique du TNM où il met en scène les créations de Temps sauvage d'Anne Hébert et Les Grands Soleils de Jacques Ferron. Plus tard, il assumera la direction artistique du Théâtre Populaire du Québec, importante compagnie de tournée qui amène le théâtre aux régions. Bien qu'il se soit senti un peu comme un chien dans un jeu de quilles pendant la vague joual des années 70, c'est néanmoins lui qui a amené Bonjour, là, Bonjour de Michel Tremblay à Stratford, pièce qu'il a monté en anglais. Sa contribution à la mise sur pied du régime d'assurance des artistes pendant qu'il était Secrétaire général de l'UDA doit aussi être soulignée. En 1989, il était nommé officier de l'Ordre du Canada et en 1985, chevalier de l'Ordre national du Québec. Je garde un précieux souvenir de ma rencontre avec lui après une représentation d'Amadeus dans les loges du TNM. Il nous quittait en 2018 à l'âge de 83 ans.


1976: Création de La Stépette impossible, improvisation collective du Grand Cirque Ordinaire au Théâtre de la Main


1977: Création de French pissou de Claude Lavoie au Théâtre de la Main (Montréal), une production Les Mal Commodes


1991: Création de Les Reines de Normand Chaurette au Centre du Théâtre d’aujourd’hui (Montréal)


C'est aujourd'hui en 1991 qu'avait lieu la première représentation d'un des grands textes de Normand Chaurette, Les Reines. André Brassard dirigeait Pol Pelletier, Andrée Lachapelle, Linda Sorgini, Michelle Rossignol, Élise Guilbault et Marthe Turgeon. Fait intéressant à noter: deux de ces six interprètes avaient été Pierrette Guérin dans Les Belles-Soeurs de Tremblay dans des mises en scène de Brassard. Sauriez-vous les nommer? Michelle Rossignol (à la création de la pièce et dans le film Il était une fois dans l'Est) et Marthe Turgeon à la NCT et au CNA en 1984.


2005: Création de La Chanson de l'éléphant de Nicolas Billon dans une mise en scène de René Richard Cyr avec Jasmine Dubé, Vincent-Guillaume Otis et Jean-François Pichette au Centre du Théâtre d’aujourd’hui (Montréal).