• Yanik Comeau

29 décembre

Mis à jour : févr. 20

Tous les jours, Théâtralités souligne les naissances, les créations et les décès qui ont marqué le théâtre québécois. Découvrez le 29 décembre avec nous!


1959 : Naissance de Lou Arteau


Née à Québec, Lou Arteau a fait des études en théâtre, en cinéma et en journalisme à l'Université Laval avant de graduer du programme de Production à l'École Nationale de Théâtre du Canada. Depuis près de 35 ans, elle travaille dans le milieu, tant comme coordinatrice de grands spectacles pour le Cirque du Soleil, le Centre Molson, le Casino de Montréal et l’Orchestre Symphonique de Montréal que comme assistante à la mise en scène et régisseur, notamment au TNM. Mentionnons que quelques-unes des pièces sur lesquelles elle a travaillées, notamment celles mises en scène par son grand complice, René Richard Cyr: Élizabeth, roi d’Angleterre de Timothy Findley, Le Malentendu d'Albert Camus, En pièces détachées et Bonjour, là, bonjour de Michel Tremblay, Le Barbier de Séville ou La Précaution inutile de Beaumarchais, Beaucoup de bruit pour rien de Shakespeare et Le Misanthrope de Molière. Bien qu'elle ne travaille évidemment pas exclusivement avec René Richard Cyr, elle est aussi avec lui sur les créations de Motel Hélène de Serge Boucher, Le Voyage du couronnement de Michel Marc Bouchard et sur les spectacles de théâtre musical Les Parapluies de Cherbourg (Centre Culturel de Joliette et tournée), L'Homme de la Mancha (Centre Cuturel de Joliette et Théâtre du Rideau Vert), Frères de sang chez Duceppe, Belles-Soeurs - Musical et Le Chant de Sainte-Carmen de la Main de Tremblay-Cyr-Bélanger en plus de la reprise de Demain matin, Montréal m'attend de Tremblay-Dompierre. Durant cinq ans, elle a été directrice de production de tous les événements du Festival international de la littérature. En 2004, elle a participé à la création de Starmania symphonique à la Place des Arts et par la suite, elle accompagnait la production à Séoul en Corée. Elle enseigne la régie et la direction de production au Cégep de St-Hyacinthe et à l’École Nationale de Théâtre. Elle collabore également au développement de la société qui édite le logiciel de billetterie Boxxo. Comme si ce n'était pas assez, cette grande passionnée a aussi conçu plusieurs éclairages dont celui du spectacle Le Sang de Mishi de Franz Xaver Kroetz à Espace GO qui lui avait valu le prix de l'Association de la critique, L’Effet des rayons Gamma sur les vieux garçons de Paul Zindel/Michel Tremblay au Théâtre du Rideau Vert et Excuse-moi de Serge Boucher à la Compagnie Jean Duceppe, deux autres mises en scène de René Richard Cyr. Elle a également travaillé avec Lorraine Pintal (Les Oranges sont vertes de Claude Gauvreau, Stabat Mater II de Normand Chaurette), Michel Marc Bouchard (la création de Sous le regard des mouches chez Duceppe), Guillermo de Andrea (La Fontaine ou La Comédie des animaux d'Antonine Maillet), Marcel Delval (George Dandin de Molière) et Michel-Maxime Legault (Cr#%# d'oiseau cave d'Aaron Posner), entre autres. Bonne fête, Lou!


1961: Naissance d’Antoine Durand

comédien


2013: Décès de Catherine Bégin

Née à Paris le 22 avril 1939, soeur plus jeune de la politicienne Monique Bégin née en Italie et soeur plus âgée de la comédienne Marie Bégin, Catherine Bégin a été formée par Mme Audet avant d'être d'une des premières cohortes du Conservatoire d'art dramatique de Montréal (1959). Avec sa voix chaude et râpeuse, on lui confiera beaucoup de rôles de femmes fortes, parfois dures et castrantes, et les vieilles acariâtres avant son âge, tant dans les classiques (Andromaque de Racine, Camille dans Horace de Corneille) que dans les pièces plus contemporaines et les créations québécoises. Tout en jouant beaucoup dans des continuités à la télé et au cinéma en tournant une trentaine de téléthéâtres, elle multiplie les rôles variés à la scène. On la voit chez Duceppe dans des pièces américaines (Quelque part... un lac... d'Ernest Thompson dans laquelle elle joue la fille de Paul Hébert et Béatrice Picard, rôle joué par Jane Fonda au cinéma, et Le Dernier Round de Michael Cristofer, entre autres) autant qu'au Rideau Vert dans des comédies de Pirandello (Chacun sa vérité), Roussin (Les Glorieuses) ou Guitry (N'écoutez pas, mesdames) et dans des créations québécoises variées dans autant de théâtres qu'il en existe: La Débâcle de Jean Daigle encore au Rideau Vert, Au bout du fil d'Evelyne de la Chenelière au Quat'Sous, Ines Pérée et Inat Tendu de Réjean Ducharme au Gesù avec la NCT, deux pièces de Jovette Marchessault, Le Voyage magnifique d'Émilie Carr au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui et Madame Blavatsky, spirite au Carré-Théâtre du Vieux-Longueuil. Sa Mé dans Jouliks de Marie-Christine Lê-Huu au Théâtre d'Aujourd'hui lui mérite le Masque de meilleure comédienne dans un rôle de soutien. Elle travaille beaucoup avec Serge Denoncourt qui l'embauche dans des classiques tout autant que dans des pièces contemporaines: Oncle Vania de Tchekhov avec l'Opsis, Ana de Clare Duffy et Pierre Yves Lemieux, pièce bilingue avec Imago Théâtre, Le Temps et la Chambre de Botho Strauss au TNM et son dernier rôle à la scène dans Christine, la Reine-garçon de Michel Marc Bouchard au Théâtre du Nouveau Monde et en tournée. Elle assumera la présidence du Conseil Québécois du Théâtre de 1986 à 1990 et celle de l'Académie Québécoise du Théâtre, responsable de la Soirée des Masques, de 1999 à 2003. Elle s'éteint à l'âge de 74 ans en 2013.

36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout