• Yanik Comeau

6 octobre

Mis à jour : 17 oct. 2020

Les naissances, les décès et les créations qui marquent le théâtre québécois sont répertoriés au quotidien dans nos éphémérides du théâtre québécois. Faites la fête avec nous!


1935: Naissance d’Elsa Bolam

Photo: Dory Reimer


comédienne, metteure en scène, cofondatrice du Centaur Theatre, fondatrice de Georgie Theatre.


1963: Naissance d’Annick Bergeron

Photo: Angelo Barsetti


Née à Kingston, en Ontario, la comédienne Annick Bergeron a joué dans plus d'une cinquantaine de pièces depuis sa sortie de l'Option-Théâtre du Cégep Lionel-Groulx en 1984 dont plusieurs productions du Théâtre de l'Opsis dont elle est une des cofondatrices. Parmi ses prestations, qui comprennent plusieurs classiques et plusieurs reprises de pièces étrangères, il y a aussi plusieurs créations dont Appelle-moi d'Élizabeth Bourget, Catoblépas de Gaétan Soucy, Moi, dans les ruines rouges du siècle d’Olivier Kemeid, La Corneille de Lise Vaillancourt, Les Saisons de Sylvie Drapeau et Isabelle Vincent, Août, un repas à la campagne de Jean-Marc Dalpé, Incendies de Wajdi Mouawad (plus de 250 représentations entre 2002 et 2013) et La Divine Illusion de Michel Marc Bouchard. Avec l'Opsis, mentionnons Il Campiello de Goldoni, À propos de Roméo et Juliette de Shakespeare adaptée par Pierre Yves Lemieux, Comédie russe de Pierre Yves Lemieux d'après Tchekhov, L'Été de Romain Weingarten, Réveillez-vous et chantez! de Clifford Odets, Nager en surface d’Adam Bock, La Cerisaie de Pierre-Yves Lemieux d’après Tchekhov et Je suis une mouette (non ce n’est pas ça) toujours d’après Tchekhov, pour n'en nommer que quelques-unes en plus de trente ans d'existence. Au fil des années, elle s'est méritée bien des éloges et quelques prix d'interprétation dont le Masque de la meilleure interprétation féminine pour Tableau d’une exécution de Howard Barker, le prix Gascon-Roux pour son rôle de Barbara dans Les Estivants de Gorki et des nominations aux Masques pour la reprise d'Il Campiello de Carlo Goldoni et pour Le Cid de Corneille. Au cinéma, on l'a vue dans Contre toute espérance de Bernard Émond et La Beauté de Pandore de Charles Binamé pour lequel elle a été nominée aux prix Génie dans la catégorie interprétation féminine dans un rôle de soutien. À la télé, on l'a vu régulièrement dans Virginie, Le Retour, Le Bleu du ciel, Mirador, Destinées, Mémoires vives, Faits divers, Vertige, Toute la vie et Plan B. En plus d'avoir enseigné la voix et la diction à Lionel-Groulx, elle enseigne depuis plusieurs années à l’École Supérieure de Théâtre de l'UQAM. Bonne fête, Annick!


1979: Décès de Marthe Thiéry

La comédienne Marthe Thiéry s'éteint à Montréal, sa ville natale, è l'âge de 77 ans après avoir connu une carrière bien remplie et qui a commencé très jeune. Enfant de la balle, elle fait ses débuts à 5 ans dans un «mélo western», nous raconte le regretté Jean Cléo Godin dans le Dictionnaire des artistes du théatre québécois. Elle fera ses véritables débuts à 15 ans dans une adaptation théâtrale du roman Maria Chapdelaine de Louis Hémon. En 1925, elle épouse Albert Duquesne, le futur associé de Fred Barry dans la Troupe Barry-Duquesne. Elle travaillera beaucoup avec eux... et sera de la fondation du Théâtre Stella où se trouve maintenant le Rideau Vert. Elle sera de deux tournées en Europe dont une pour jouer Vers la terre canadienne d'Henry Deyglun. À la télé, elle sera des téléromans 14, rue de Galais et le Paradis terrestre, entre autres, mais aussi du téléthéâtre Au retour des oies blanches de Marcel Dubé. Au cinéma, elle sera Marilla Cuthbert dans le film Anne of Green Gables en 1957, la grand-mère d'Antoinette dans Une Saison dans la vie d'Emmanuel en 1973 et tournera dans J.A. Martin Photographe, film de Jean Beaudin qui se rendra à Cannes. Une comédienne qui a laissé sa marque.


1998 : Création de La Chambre d’amis de Vincent Champoux, mise en scène de Stéphan Allard, une production du Théâtre de la Chambre, au Centre international de séjour de Québec


Le Théâtre de Chambre proposait une comédie de mœurs absurde où l’improvisation faisait de chaque représentation une expérience unique. Chaque soir, un nouveau comédien invité visitait la chambre d’amis d'un couple joué par l'auteur Vincent Champoux et la comédienne Édith Paquet, sans connaître la pièce dans laquelle il allait jouer le rôle principal! Comme l'explique le site du Théâtre d'Aujourd'hui, les invités arrivaient en même temps que les spectateurs et devaient se joindre aux hôtes de la soirée. «Par ce défi théâtral, la pièce fait le pari d’un voyage à l’itinéraire précis mais au parcours inattendu. C’est une fable sur le bonheur inventé où le couple est à l’honneur et ses valeurs... en perte de croissance.» Après avoir connu un beau succès au Centre international de séjour de Québec avec les invités Pierre-François Legendre, Yves Amyot, Pascal Rollin, Hugues Frenette, Vincent Graton, Richard Thériault, Pierre-Yves Charbonneau, Reynald Robinson, Nico Gagnon, Pierre Gauvreau, Jack Robitaille, Stéphane Brulotte, Francis Martineau, Normand Poirier, Claude Poissant et Michel Nadeau, la pièce reprenait du service en août 2005 au Théâtre Périscope avec une nouvelle liste d'invités: Normand Daneau, Sylvio Arriola, Jean-Jacqui Boutet, Denis Bernard, Martin Genest, Maxime Denommée, Martin Genest, Jacques Leblanc, Robert Lepage, Harold Rhéaume, Nicolas Létourneau, Emmanuel Bédard, Bertrand Alain et Renaud Paradis. Puis, en février 2006, la pièce était présentée à Montréal à la Salle Jean-Claude-Germain du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui avec les invités suivants: Emmanuel Bilodeau, Henri Chassé, Patrice Coquereau, Pierre Curzi, René Richard Cyr, Martin Drainville, Maxim Gaudette, Marc Labrèche, Robert Lalonde, Steve Laplante, François-Étienne Paré, Gilles Renaud, Patrice Robitaille, David Savard et Benoit Vermeulen. À la publication de cette journée d'éphémérides sur Facebook, le comédien et metteur en scène Stéphan Allard commentait: «Beau souvenir que la chambre d’amis. Première mise en scène professionnelle, premier spectacle joué à Quebec et à Montreal. Des représentations toutes tellement différentes que je ne pouvais pas manquer un soir! Je suis passé de metteur en scène à spectateur attentif aux détails. Merci pour ça Yanik!»


2011: Création de La Chaise de Claude Paiement et Frédéric Desager, mise en scène d’Eudore Belzile, à la Maison des Arts de Laval, une production du Théâtre Harpagon et du Théâtre les gens d’en bas


Après ses deux premières représentations à la Maison des Arts de Laval, La Chaise était présentée à la Salle Jean-Claude-Germain du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui avant de se déplacer vers le Théâtre du Bic, résidence du Théâtre les gens d'en bas, pour deux représentations. Je garde un bon souvenir de la performance éclatée de Frédéric Desager dans ce solo comédie noire.




30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout