• Yanik Comeau

4 novembre

Mis à jour : janv. 4

Théâtralités souligne et célèbre les naissances, les créations et les décès qui ont marqué le théâtre québécois au fil des décennies. Que le rideau se lève!


1950: Naissance d’Anne-Marie Provencher

Photo: Robert Etcheverry


Née à Victoriaville, Anne-Marie Provencher complète sa formation à l'École Nationale de Théâtre en 1972 et joint les Jeunes Comédiens du TNM. C'est là que débutera sa collaboration avec Jean-Pierre Ronfard et Robert Gravel. Elle sera d'ailleurs codirectrice du Théâtre Expérimental de Montréal de 1976 à 1979 participant à une douzaine de créations dont Orgasmes 1 et 2 et le Lear de Ronfard. Elle jouera aussi avec Omnibus (La Dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil, Gueule d'argent, L'Aigle emblématique, Romance de loup) et lorsque le TEM se scindera et que les éléments féminins fonderont le Théâtre Expérimental des Femmes, elle choisira de rester avec le Nouveau Théâtre Expérimental. Ça ne l'empêchera pas de participer à des projets du TEF (Avez-vous vu la dame d'en-haut? de Nicole Lecavalier, le collectif La Peur surtout auquel elle participe aussi à l'écriture, Le Rire de l'étrangère autour des textes de Suzanne Jacob). Confondatrice et codirectrice artistique du Nouveau Théâtre Expérimental de 1979 à 1990, elle participera à 25 créations de plusieurs collectives. Bien sûr, elle est de plusieurs des pièces de Gravel, de Ronfard, de Robert Claing comme interprète. On fait aussi appel à son talent pour des créations au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui (Un Carré de ciel de Michèle Magny qui lui vaut une nomination aux Masques), au Théâtre du Rideau Vert (Les Dernières Fougères de Michel D'Astous), au Théâtre Denise-Pelletier (l'adaptation de Kamouraska d'Anne Hébert) et avec Carbone 14 (Marat-Sade). De 2002 à 2006, elle assume la direction artistique d'Espace Libre avant de prendre la barre du Théâtre de la Ville à Longueuil jusqu'en 2019-2020. Bonne fête, Anne-Marie!


1959: Création d'Edwige de Maurice Gagnon dans une mise en scène de Guy Beaulne et Yvette Brind'Amour, une production du Théâtre du Rideau Vert présentée au Théâtre du Gesù (Montréal)


Gérard Poirier, Tania Fédor, Denise Saint-Pierre, Paul Gury (Loïc Le Gouriadec), Yvette Brind'Amour, René Ouellet, Jean-Louis Paris, Nicole Amigorena et Lucille Després composaient la distribution de cette pièce en trois actes et quatre tableaux présentée dans le cadre d'une «saison canadienne» du Rideau Vert. On devinera que neuf ans avant la création des Belles-Soeurs, des pièces «canadiennes» n'occupaient que rarement toute la saison du Rideau Vert. Encore aujourd'hui... À l'époque, on y présentait davantage les Français Arout, Anouilh, Sartre, Giraudoux, Roussin, Guitry,..


1970: Création de N’écrivez jamais au facteur et Le Diable en été de Michel Faure dans une mise en scène de Paul Buissonneau au Théâtre de Quat’Sous (Montréal)


Paul Buissonneau avait réunit les comédiens Jean Duceppe, Amulette Garneau et Yvon Leroux sur la scène de son Quat'Sous pour créer ces deux pièces de Michel Faure. Pour plus d'information, Bibliothèque et Archives Nationales du Québec nous proposent de consulter le programme du spectacle: https://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/2456445


1976: Création de Medium Saignant de Françoise Loranger dans une mise en scène d’Yvan Canuel au Théâtre Port-Royal de la Place des Arts (Montréal), une production de la Compagnie Jean Duceppe


Après avoir créé Sainte-Carmen de la Main sur la scène du Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts, la Compagnie Jean Duceppe regagnera son domicile pour créer Médium Saignant de Françoise Loranger. On en donnera 54 représentations avant que la pièce parte en tournée à travers le Canada. Sur scène, on retrouve Pascal Rollin, Jacques Galipeau, Jean Duceppe, Lionel Villeneuve, Rolland D'Amour, Jean Ricard, Roger Garand, Thomas Donahue, Monique Joly, Alain Montpetit, Roger Garceau, Lucille Papineau, Alpha Boucher, Madeleine Langlois, Serge Turgeon, Michel Côté, Robert Maltais, Éric Gaudry, Marcel Gauthier, Colette Brossoit et Yvon Dumont.


1980: Création de la première version de La Contre-Nature de Chrysippe Tanguay, écologiste de Michel Marc Bouchard dans une mise en scène d’Isabelle Cauchy par la Comédie des Deux-Rives de l’Université d’Ottawa


La première version de la première pièce de la trilogie que Michel Marc Bouchard consacrera à sa famille Tanguay mettait en vedette Jacques Désy (Louis «Chrysippe» Tanguay), Patrice Coquereau (Jean «Laïos» Lapierre), quatre comédiennes se partageant le rôle de Diane Trottier (Julie Burroughs, Diane Fortin, Chantal Lavallée et Louise Matte) et un choeur de trois comédiens (André Audet, Guy Blais et Marcel Dupont). Par la suite, le choeur et la Diane dédoublée ne se retrouveront plus dans les versions subséquentes qui seront présentées à l'Atelier du Théâtre Français du Centre National des Arts dans une mise en scène d'Yves Desgagnés et au Théâtre d'Aujourd'hui dans une mise en scène d'André Brassard.

1981: Création de Les Anciennes Odeurs de Michel Tremblay dans une mise en scène d’André Brassard au Théâtre de Quat’Sous (Montréal)


C'est en 1981 que l'on fait connaissance avec Jean-Marc et Luc pour la première fois. En fait, les lecteurs des Chroniques du Plateau Mont-Royal ne savaient pas encore, à l'époque, que Jean-Marc s'avérerait le fils de la Grosse Femme. Luc, son ancien amoureux, ferait quelques apparitions dans Le Coeur découvert, Le Coeur éclaté et les autres romans qui ont suivi bien que Mathieu (dont on parle déjà dans Les Anciennes Odeurs mais qu'on ne voit pas) soit un personnage plus «principal» dans les romans. À la scène, André Brassard dirigera Gilles Renaud et Hubert Gagnon en Jean-Marc et Luc. Gilles Renaud reprendra le personnage à la télé et dans d'autres pièces. Dans la série Le Coeur découvert à la télé, Michel Poirier jouera Mathieu.


1981: Création de Gens du silence de Marco Micone dans une mise en scène de Lorraine Pintal au Café-théâtre La Licorne, boul. Saint-Laurent (Montréal), une production du Théâtre de la Manufacture


Avant d'être créée sur la petite scène de La Licorne du boulevard Saint-Laurent, une première version de Gens du silence avait été présentée par la Troupe de l'Ouverture dans une mise en scène de Jean-François Bélanger au café-théâtre multiethnique Le Noeud, à Montréal, nous apprend le site rappels.ca. La version finale sera mise en scène par Lorraine Pintal qui dirigera Benoît Dagenais, Daniel Lavoie (oui, oui, le même!), Danielle Proulx, Daniel Valcourt, Jean-Denis Leduc et Suzanne Marier.


1985: Décès de Jean-Marie Lemieux

Le comédien et metteur en scène Jean-Marie Lemieux n'a que 45 ans lorsqu'il est foudroyé par un cancer. Il aura eu une carrière bien courte mais bien remplie. Originaire de La Pocatière, il fait ses débuts avec la légendaire Troupe des Treize de l'Université Laval à Québec pendant qu'il fait ses études en médecine. Rapidement, son audace de metteur en scène rivalise avec son talent de comédien. Avant même d'avoir étudié formellement le théâtre, sa mise en scène de Magie rouge de Michel de Ghelderode fait scandale. Comme le dit Élisabeth Plourde dans le Dictionnaire des artistes québécois, «on s'étonne qu'il soit permis, à l"époque (1963) et dans une université catholique de surcroît, de «causer sexe et de croquer du clergé» avec autant d'enthousiasme!» Lemieux quitte la médecine après deux ans d'étude pour entrer au Conservatoire d'art dramatique de Québec. À sa sortie en 1966, il travaillera tant à la télévision qu'au cinéma, à la radio qu'à la scène. Il jouera 80 rôles dans tous les répertoires et tous les genres: De Jean Anouilh à Marcel Dubé, de Claudel à Feydeau, de Molière à Jacques Ferron... ll sera marquant aux côtés de Jean Duceppe à la création de Charbonneau et le Chef de J.T. McDonaugh par Paul Hébert au Trident et suivra la troupe en tournée et à Montréal pour reprendre le rôle qui aidera Duceppe à fonder sa compagnie. En tout, ils joueront la pièce ensemble 203 fois! Pour ne nommer que quelques autres rôles, il tiendra le rôle principal de Hugh Preston dans Le Canard à l'orange de William Douglas Home au Rideau Vert et chez Duceppe, sera John Schultz dans la création de Bois-Brûlés de Jean-Louis Roux par le TNM à la Place des Arts, le rôle titre dans Siegfried de Giraudoux au Rideau Vert et Peachum dans L'Opéra de Quat'Sous de Brecht au Trident. En 1977, Jean-Marie Lemieux fonde le magnifique Théâtre du Bois-de-Coulonge avec sa conjointe, la comédienne Rachel Lortie, et Serge Viau dans un bois de la Vieille-Capitale. De son propre aveux, il souhaitait que le Bois-de-Coulonge devienne le Stratford québécois. Il y proposait de grands textes et des comédies intelligentes en été: Shakespeare, Molière, Jonson, Miller, Albee, Simon, Shaw... En plus de signer des mises en scène vraiment bien reçues par la critique (La Mégère apprivoisée de Shakespeare dans sa propre traduction, Les Grands Soleils de Ferron). Neuf ans après son décès, le théâtre est contraint de fermer ses portes, faute de financement (1994), Lemieux aura aussi contribué à fonder la défunte Quinzaine du théâtre de Québec (1984-1991) et aura traduit et adapté plusieurs pièces étrangères.

26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout