• Yanik Comeau

11 novembre

Des naissances, des créations et des décès ont marqué le 11 novembre dans le monde du théâtre québécois au fil des des mois, des décennies. Suivez-nous pour en savoir plus!


1953: Naissance de Michel P. Ranger


marionnettiste


1942: Naissance d’Adèle Reinhardt



Formée au Conservatoire d’art dramatique de Montréal, Adèle Reinhardt est une comédienne à la carrière prolifique. Elle a notamment travaillé avec Lorraine Pintal (Dans la jungle des villes, Ines Pérée, Inat Tendu), Claude Poissant (Ce qui reste du désir, Huit péchés capitaux...), René Richard Cyr (Girafes, Top Secret, Les bonnes, Les Bonbons qui sauvent la vie, 24 poses (portraits)...), Serge Denoncourt (In Extremis, Il Campilello), André Brassard (Les Belles=Sœurs, Les Sorcières de Salem). Dernièrement elle était à l’affiche de la bouleversante pièce mise en scène par Hugo Bélanger, Le Bizarre Incident du chien pendant la nuit. En 2003, elle a remporté le Masque de la meilleure interprétation féminine dans un rôle de soutien dans Ladouceur et fils de Neil Simon et en 2004 le Prix d’interprétation féminine du public étudiant du Théâtre Denise-Pelletier pour Le Revizor de Nicolas Gogol.


1958: Naissance de Denis Lavalou


Photo: Jean-Sébastien Baillat


Formé comme interprète et dramaturge à Paris, puis comme metteur en scène au Conservatoire d’art dramatique de Montréal, Denis Lavalou est directeur général et artistique du Théâtre Complice à Montréal. Passionné par tous les aspects de la création théâtrale, il signe des mises en scène mémorables, travaillant notamment des textes de Marguerite Duras, Marie-Line Laplante, Daniel Keene, Philippe Besson et Fabrice Melquiot. Il présente et joue en 2013 Les Hivers de grâce de Henry David Thoreau, et en 2014, Le Souffleur de verre, deux spectacles dont il signe l’écriture et la mise en scène. Depuis longtemps complice de la compagnie de théâtre jeune public L’Arrière Scène, il s’est vu confier la mise en scène le texte de Serge Marois, Les Mains de mon père. Interprète, il se prête autant aux textes classiques qu’aux créations contemporaines sous la direction de nombreux créateurs québécois parmi lesquels Philippe Ducros, Marie-Josée Gauthier, Christian Lapointe, Marie-Louise Leblanc, Serge Marois, Wajdi Mouawad, Claude Poissant et Mani Soleymanlou. Il travaille aussi avec des metteurs en scène européens tels Moshe Leiser et Patrice Caurier, Kristian Frédric, David Gauchard, Sylviane Fortuny et Cédric Dorier. Durant la saison 12-13, il a été présent sur la scène du TNM dans Les Femmes savantes sous la direction de Denis Marleau. Il est membre du Centre des auteurs dramatiques et, parmi ses textes les plus récents, on retrouve, outre Le Souffleur de verre finalisé en 2009, une adaptation de Hänsel et Gretel créée au Petit Théâtre à Lausanne en décembre 2011 sous la direction de Cédric Dorier ainsi que Quand (mention spéciale pour la qualité de son écriture dans le cadre du prix Gratien-Gélinas 2012). Il travaille ensuite sur un nouveau texte jeune public, Le p’tit comme, avec l’idée d’en écrire à la fois le roman et la pièce. Une adaptation théâtrale pour le public adolescent et adulte du roman d’Herman Hesse, Demain, est aussi en cours. En tant que dramaturge, en plus de ses propres projets de mise en scène, il assiste, notamment Kristian Frédric dans ses mises en scène de Big shoot de Koffi Kwahulé (2004) et de Moitié-moitié de Daniel Keene (2007) et, en 2014, Cédric Dorier dans Misterioso 119, autre pièce de Koffi Kwahulé qui sera présentée au Théâtre de Vidy à Lausanne en Suisse en mars 2014. Aussi, il participe régulièrement à la rédaction des Cahiers du Théâtre Denise-Pelletier à Montréal. Denis Lavalou est récipiendaire du prix Victor-Martyn-Lynch-Staunton 2012, du Conseil des arts du Canada, décerné annuellement à des artistes canadiens à mi-carrière dont les réalisations ont été exceptionnelles.


1966: Naissance de Nathalie Claude


Actrice atypique, Nathalie Claude est née à Montréal en 1966. À la suite d’une formation en mime corporel, elle a joué dans diverses productions d’Omnibus, de Pigeons International, de Carbone 14 et de Momentum – son groupe d’attache depuis 1994. En 2006, elle a ouvert un chantier pour tester les possibilités d’interaction entre un acteur en chair et en os et des mannequins articulés. Avec la complicité du scénographe Raymond Marius Boucher, du concepteur en robotique Simon Laroche et de la conceptrice sonore Isabelle Lussier, Nathalie Claude a poursuivi ses recherches qui ont débouché sur la réalisation d’un spectacle en solo, Le salon automate, créé en octobre 2008 à l’Usine C.


1975: Création par les étudiants de l’École Nationale de Théâtre de Abriés désabriés de Michel Garneau dans une mise en scène de Gilbert Lepage au Monument National (Montréal)


création


1976: Création de Nothing to Lose de David Fennario dans une mise en scène de Guy Sprung au Centaur Theatre (Montréal)


création


1976: Naissance de Catherine Vidal



Comédienne issue du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, on a pu la voir au théâtre, entre autres dans Les parapluies de Cherbourg et L’homme de la Mancha, (mises en scène de René Richard Cyr). Puis, elle était de la distribution de Lortie, production du NTE à l'Espace Libre et fait de la tournée avec Ah la vache! du Théâtre de l'Oeil à partir de 2007. Elle fait également de la mise en scène : Le Grand Cahier d'Agotha Kristof, présenté à la salle intime du Théâtre Prospero en janvier 2009 et en reprise, Walser, en tournée dans les maisons de la culture de Montréal et elle développe une complicité avec l'auteur Étienne Lepage dont elle monte Robin et Marion avec le Théâtre I.N.K. au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui et l'adaptation de L'Idiot de Dostoïeski pour le TNM. Elle monte Les Amoureux de Goldoni au Théâtre Denise-Pelleiter qu'elle rafraîchit joyeusement, Je disparais d'Arne Ligre au Prospero, Assoiffés de Wajdi Mouawad avec le Théâtre Le Clou! et Chapitres de la chute de Stefano Massini dont elle co-signe la mise en scène avec Marc Beaupré. Bonne fête Catherine!


1987: Création de Les Fantômes de Martin de Gilbert Turp dans une mise en scène d’Isabelle Villeneuve au Théâtre d’Aujourd’hui, rue Papineau (Montréal)


Mettant en vedette Pierre Auger, Marie Charlebois, Alain Fournier, Luc Morissette et Claudine Paquette incarnaient les personnages de cette pièce de Gilbert Turp, comédien, metteur en scène, traducteur (particulièrement de Brecht) et auteur. Le site du Théâtre d'Aujourd'hui nous la raconte ainsi: «Martin, vingt ans, a perdu son cri et rêve de faire du cinéma. Il vit une relation passionnée avec Ruth, qui l'encourage à suivre le chemin des institutions cinématographiques. Finster Abend, qu'il vénère comme un maitre, rejette, quant à lui, toutes les voies institutionnelles. Pendant que Martin se penche sur lui-même, Ruth le quitte et Finster se suicide; Martin retrouve alors son cri.»


1996: Décès de Léo Illial


Né à Paris, la carrière québécoise de Léo Illial, tant à la télé qu'au théâtre et au cinéma (particulièrement en doublage), est un drôle de fruit du hasard. Il commence à jouer sur les scènes parisiennes où il est dirigé par Jean Mercure, Pierre Fresnay et Jean Davy. Pendant un stage à Lyon, il joue L'Ours de Tchekhov, Don César dans Ruy Blas de Victor Hugo et plusieurs autres classiques avec les comédiens de la Comédie-Française. Il tournera aussi avec Sacha Guitry, mais lors d'un voyage en Amérique - il a l'intention d'aller faire carrière aux États-Unis - il s'arrête à Montréal et se lie d'amitié avec Jean Gascon, cofondateur du Théâtre du Nouveau Monde, qui lui donnera du travail et le gardera dans la métropole. Pendant plusieurs années, il jouera cinq à six pièces par année avec le TNM: Amphitryon, L'École des femmes et L'Avare de Molière, La Danse de la Mort d'August Strindberg, Arsenic et vieilles dentelles deJoseph Kesselring, Zoo Story d'Edward Albee et il sera le Duc Orsino dans La Nuit des rois de Shakespeare, entre autres. Il sera aussi de quelques créations québécoises marquantes dont Bois-Brûlés de Jean-Louis Roux dans laquelle il incarne Louis Riel, le personnage principal, Les Traitants de Guy Dufresne, Klondyke de Jacques Languirand, La Passion et le Manteau de Galilée (mise en scène de Paul Buissonneau) et Bilan de Marcel Dubé. On le verra aussi au Quat'Sous et au Théâtre du Rideau Vert dans des pièces de Francis Veber, de René de Obaldia, de Jean Giraudoux, d'André Roussin, de Barillet et Grédy, de Pedro Calderón de la Barca,... La télé fera de lui une grande vedette (Filles d'Eve, D'Iberville, Les Forges de Saint-Maurice, Les Berger, Une vie..., La Maison Deschênes, Lance et compte) et le concours organisé par Lise Payette le couronne Plus Bel Homme du Québec. Sa voix et sa diction seront également exploitées en doublage où il est la voix française de Christopher Lee, Henry Cordon, Leslie Nielsen, Roger Moore et Michael York dans quelques films. Il meurt tragiquement dans un accident de voiture à l'âge de 63 ans à Seillans, en France, en 1996.

  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO