• Yanik Comeau

«Chansons pour filles et garçons perdus» de Loui Mauffette: Pur bonheur!

par Yanik Comeau (ZoneCulture/Comunik Média)


Ma première incursion dans l’univers de Loui Mauffette a été une surprise totale. La bande annonce diffusée sur les réseaux sociaux m’avait laissé perplexe, pantois. Je ne savais pas à quoi m’attendre. Je n’étais pas emballé. Je me dirigeais au Centre du Théâtre d’aujourd’hui en souhaitant que les noms des interprètes sur l’affiche (Kathleen Fortin, Macha Limonchik, Pierre Lebeau et Jean-Simon Leduc en tête) allaient suffire pour me faire passer une belle soirée. D’autant plus qu’on m’annonçait un spectacle de trois heures ! Si j’allais passer un mauvais quart d’heure (ou même douze !), ça allait être infernal.



Et finalement, encore une fois, Sylvain Bélanger, directeur artistique du Centre du Théâtre d’aujourd’hui, aura non seulement fait preuve de flaire mais de vision. Avec deux spectacles à saveur historique cette saison (ColoniséEs d’Annick Lefebvre qui nous plongeait dans l’histoire politique du Québec en traversant les vies de Pauline Julien et de Gérald Godin, et ce spectacle de variétés proposé par le duo Mauffette-Landry offrant des extraits de grands textes tirés des répertoires musicaux, dramaturgiques, poétiques et politico-poétiques du Québec), nous avons été agréablement replongés dans des moments, des époques, des univers qui nous rebranchent sur le Je me souviens collectif.



Se baladant entre la poésie engagée et la belle chanson, oscillant entre le monologue irrévérencieux et le poème sombre, le concepteur du spectacle propose une playlist qui semble complètement décousue et disparate mais qui, en bout de piste, offre une délicieuse variété et une modulation efficace comme les meilleurs albums musicaux de l’histoire. Si certains textes ou certains numéros plaisent moins à un ou à l’autre (pour ma part, j’ai tout aimé !), ils ne dureront pas assez longtemps pour que quiconque se lasse ou décroche. La brillante courtepointe rassemble les spectateurs de toutes les générations, de tous les genres, de toutes les origines, de toutes les affinités.


C’est à pas moins de quarante-cinq numbers, poèmes, chansons, monologues, contes, récits, extraits de pièces de théâtre que nous invite Chansons pour filles et garçcons perdus, un titre parapluie qui propose tout autant des classiques d’Émile Nelligan, Roland Giguère, Gaston Miron, Marie Uguay, Gilles Vigneault, Félix Leclerc et Claude Gauvreau que des textes et musiques des interprètes du spectacle, notamment Marie-Jo Thério et Jean-Simon Leduc. La distribution de près de vingt interprètes de toutes les générations – incluant quelques enfants savamment intégrés à l’ensemble – est impeccable et dirigée brillamment.



Même s’il est impossible de choisir une dizaine de numéros qui ressortent du lot sans en oublier une dizaine d’autres, un exercice d’une subjectivité grossière de toute façon, je me permettrai bien humblement de choisir – dans l’ordre chronologique dans laquelle ils sont présentés – les extraits suivants : 22 histoires pour apprendre l’alphabet de Christine Ouain présentées par un Pierre Lebeau juché sur une chaise de sauveteur, Un beau grand bateau de Denise Boucher et Gerry Boulet chantée par Jean-Philippe Perras, Benoit Landry, Jean-Simon Leduc, Gabriel Lemire et Roger La Rue, Les deux vieilles de Clémence DesRochers (musique: Marc et Denis Larochelle) interprétées par Macha Limonchik et Kathleen Fortin (avec Benoit Landry au piano et deux jeunes filles déguisées en «madames» théâtralisant les paroles – adorable), La Quête de Jean-Paul Daoust dans une magistrale interprétation de Roger La Rue (sans parler de son intégration des claquettes ! Wow !), La jeunesse du monde d’Evelyne de la Chenelière interprété par une Macha Limonchik déchirante de vérité, Kraft dinner de Lisa Leblanc chantée par Catherine Paquin Bédard et Jean-Philippe Perras (avec Jean-Simon Leduc et Guido Del Fabbro à la musique), le montage de textes de Josée Yvon et Denis Vanier proposé par Nathalie Breuer, Kathleen Fortin, Émilie Gilbert, Macha Limonchik, Catherine Paquin Béchard et Pierre Lebeau, La jeune fille et la lune de Claude Gauvreau interprété par Mylène MacKay et les jeunes filles, Florence Bourbeau, Samuelle Gaudette, Simone Noppen et Félixe Savage (deux à la fois, en alternance, d’une représentation à l’autre), Pour faire lever le soleil de Chantal Beaupré (avec la collaboration de Marie Bernard) proposé par Kathleen Fortin, et la finale sur Si les bateaux de Gilles Vigneault que Marie-Jo Thério et Kathleen Fortin chantent avec toute la troupe.



Et encore ! Tant de petits délices composent ce magnifique spectacle qu’il faudrait le revoir une deuxième, une troisième fois pour s’exclamer encore: «Ah oui ! Ce numéro-là!»


On sort de la salle en se promettant de ne plus manquer un seul spectacle que pourrait proposer Loui Mauffette. Et on se réjouit que celui-ci soit présenté pour une autre série de représentations à la Cinquième Salle de la Place des Arts.


Chansons pour filles et garçons perdus Une stonerie poétique imaginée par Loui Mauffette Idée originale et direction artistique: Loui Mauffette Mise en scène: Loui Mauffette et Benoit Landry Interprétation: Nathalie Breuer, Guido Del Fabbro, Kathleen Fortin, Émilie Gilbert, Benoit Landry, Roger La Rue, Pierre Lebeau, Jean-Simon Leduc, Gabriel Lemire, Macha Limonchik, Mylène Mackay, Catherine Paquin Béchard, Jean-Philippe Perras, Adèle Reinhardt et Marie-Jo Thério avec la participation des enfants Luc Papacotsia, Florence Bourdeau ou Félixe Savage, Simone Noppen ou Samuelle Gaudette (en alternance) Assistance à la mise en scène et régie: Marjorie Bélanger Direction musicale et musique originale: Guido Del Fabbro Scénographie et accessoires: Clélia Brissaud Costumes : Mario Davignon Éclairages: Alain Lortie Une création du Centre du Théâtre d’aujourd’hui en collaboration avec la Place des Arts et avec la collaboration d’Attitude Locomotive Du 23 avril au 4 mai 2019 (environ 3 heures incluant un entracte ludique) Salle principale – Théâtre d’aujourd’hui, 3900, rue Saint-Denis, Montréal Billetterie: 514-282-3900 poste 1 Du 9 au 19 mai 2019 Cinquième Salle de la Place des Arts, Montréal Billetterie: 514-842-2112 poste 1

Photos: Valérie Remise

  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO