• Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO

  • Yanik Comeau

11 mars

Plongez dans les souvenirs du 11 mars avec Théâtralités et ses éphémérides du théâtre québécois.

1971 : Création de Charbonneau et le Chef de John Thomas McDonaugh, adaptée par Paul Hébert et Pierre Morency, dans une mise en scène de Paul Hébert, une production du Théâtre Le Trident au Grand Théâtre de Québec (Québec)


C'est aujourd'hui en 1971 que Jean Duceppe et Jean-Marie Lemieux montaient sur scène pour la première fois pour défendre les désormais célèbres personnages historiques du Chef (Maurice Duplessis) et de Charbonneau (l'évêque qui a donné du fil à retordre au premier ministre). Pendant plus de trois ans, ils joueront cette pièce, adaptée par Paul Hébert et Pierre Morency, à partir d'un texte de John Thomas McDonaugh, sur toutes les scènes du Québec. C'est avec cette pièce et Mort du commis-voyageur d'Arthur Miller que Jean Duceppe fondera sa compagnie. Lors de la création, de jeunes comédiens comme Michel Dumont, Raymond Bouchard, Rémy Girard et Jean-Pierre Matte font déjà leurs premiers pas sur les scènes professionnelles. Lors de la reprise au Trident en 1972 et à Québec et Montréal en novembre 1973, Lionel Villeneuve se joint à la distribution dans le rôle de L'Archevêque de Rimouski et Roger sera le Ministre du Travail sur la scène du Théâtre Port-Royal. Michel Dumont sera de toutes les productions. Plus tard, il jouera même Mgr. Charbonneau, Jean-Marie Lemieux étant décédé à 45 ans seulement. Il le jouera en face à face avec monsieur Duceppe, puis plus tard, avec Marcel Sabourin. Une pièce qui a grandement marqué notre théâtre.


1981: Création de Les Pommiers en fleurs de Serge Sirois dans une mise en scène de l’auteur au Théâtre de Quat’Sous


Dans des décors et des costumes de Paul Buissonneau, toujours directeur artistique du Quat'Sous, Serge Sirois monte sa nouvelle pièce Les Pommiers en fleurs après avoir remporté un beau succès avec Aujourd'hui peut-être en 1972. Il dirige Raymond Legault, Lothaire Bluteau et Serge Dupire. Un autre beau succès, une pièce à la fois troublante et touchante.


1983: Création d’Oncle Vania d’Anton Tchekhov d’après Michel Tremblay avec la collaboration de Kim Yaroshevskaya dans une mise en scène d’André Brassard au Centre National des Arts (Ottawa) en coproduction avec le Théâtre du Nouveau Monde (Montréal)


Bien que je ne parlerai pas souvent de pièces 'non-québécoises', l'Oncle Vania qu'a adapté Michel Tremblay avec l'aide de Kim Yaroshevskaya pour encore mieux s'imprégner de l'univers russe de Tchekhov, a été d'abord présenté au Centre National des Arts à Ottawa avant d'être présenté au Théâtre du Nouveau Monde. André Brassard, directeur artistique du Théâtre français du CNA à l'époque, était l'instigateur du projet et en signait la mise en scène. Il y dirigeait plusieurs de ses comédiens fétiches, notamment Jean Archambault, Sylvie Heppel, Rita Lafontaine, Michelle Rossignol et Gilles Renaud, mais aussi Huguette Oligny, Pierre Pilon et deux des directeurs fondateurs du TNM, Jean Gascon et Jean-Louis Roux. Une production pour le moins mémorable. Cette version de Tremblay a été publiée chez Leméac dans la collection traduction et adaptation.