• Yanik Comeau

14 août

Mis à jour : 17 août 2020

On a des naissances à souligner aujourd'hui dans le merveilleux monde du théâtre québécois. Levons le rideau!


1951: Naissance de Guy Simard

Né à Montréal, c'est à l'École Nationale de Théâtre que Guy Simard obtient sa formation avant de devenir un des concepteurs d'éclairages les plus en demande chez nous et ailleurs. Actif depuis 1971 (donc avant même son entrée à l'École), il a rapidement acquis une feuille de route impressionnante. C'est bien au-delà de 300 productions au théâtre, à l'opéra, dans le monde de la danse et du cirque qu'il laisse sa marque. En sortant de l'École, il conçoit ses premiers éclairages au Théâtre de Marjolaine et au Quat'Sous avant de devenir éclairagiste de tournée pour le Théâtre du Nouveau Monde et directeur technique pour Duceppe et l'Opéra de Montréal de 1978 à 1985. Il poursuit son oeuvre avec l'Opéra de Montréal en devenant son éclairagiste attitré de 1992 à 2002. Il travaille avec presque toutes les compagnies théâtrales de Montréal, autant les plus petites que les plus grandes. On peut apprécier ses lumières à Espace GO (Quai Ouest de Bernard Marie Koltès, Mademoiselle Julie de Strindberg), au Quat'Sous (Natures mortes de Serge Boucher, La Compagnie des hommes d'Edward Bond) et au TNM (Jeanne Dark de Bertolt Brecht et Combat de nègre et de chiens de Bernard-Marie Koltès). Avec les différentes compagnies d'opéra pour lesquelles il signe des éclairages, il voyage à travers le monde: Australie, Autriche, États-Unis, France, Japon... En plus de travailler régulièrement avec Brigitte Haentjens et Lorraine Pintal, il devient un fidèle collaborateur de Denis Marleau qui fait appel à lui sur une douzaine de productions d'UBU - compagnie de création dont Les Trois Derniers Jours de Fernando Pessoa d'Antonio Tabucchi, Nathan le sage de Gotthold Ephraïm Lessing, Cantate grise de Samuel Beckett, Roberto Zucco de Bernard-Marie Koltès, Les Ubs d'Alfred Jarry, La Dernière Bande / Pas moi de Samuel Beckett, Merz Variétés de Kurt Schwitters, Woyzeck de Georg Büchner, Maîtres anciens de Thomas Bernhard, La Trahison orale de Mauricio Kagel et Le Passage de l'Indiana de Normand Chaurette. En plus d'enseigner dans de nombreuses institutions dont l'École Nationale de Théâtre depuis 1987, il a contribué aux rénovations et constructions des salles de spectacle du Monument National, du Capitole de Québec et d'Espace GO. Bonne fête, monsieur Simard!


1957: Naissance de Marie Michaud

Née à Rivière-du-Loup, Marie Michaud fait ses études en théâtre au Conservatoire d'art dramatique de Québec avant de devenir une habituée du Théatre Repère où elle sera dirigée par Jacques Lessard et Robert Lepage. C'est La Trilogie des dragons, pièce mise en scène par Lepage et dont elle est l’une des coauteurs, qui la révélera au public. Elle reçoit le prix d’interprétation féminine au Festival de Théâtre des Amériques, ex aequo avec Marie Gignac pour la même pièce, pour son rôle de Jeanne. Ce spectacle la mènera sur toutes les scènes du monde entre 1985 et 1992, la version de six heures constituant un des moments forts de notre dramaturgie. D'ailleurs, plusieurs années plus tard, elle remettra ça, coécrivant Le Dragon Bleu avec Robert Lepage, une autre pièce qui fera le tour du monde. Depuis ses débuts, elle a joué sur plusieurs scènes montréalaises, travaillant avec plusieurs de nos plus grands metteurs en scène qui font appel à son talent autant pour la tragédie que pour la comédie. Parlant de comédie, elle devient une des figures marquantes de la Ligue Nationale d’Improvisation tant en Europe qu'au Québec, cumulant étoiles et prix au fil des saisons. Elle a joué dans près d'une soixantaine de productions depuis le début de sa carrière. Au TNM, on a pu la voir entre autres dans La Locandiera de Carlo Goldoni, Lulu de Frank Wedekind, À toi pour toujours ta Marie-Lou de Michel Tremblay, Les Beaux Dimanches de Marcel Dubé, Stabat Mater

II de Normand Chaurette, La Vie de Galilée de Bertolt Brecht et L'Illiade d'Alexis Martin d'après Homère. Chez Duceppe, où elle devient une régulière sous la direction artistique de Michel Dumont, on la voit dans Vol au-dessus d'un nid de coucou de Ken Kesey/Dale Wasserman, La Preuve de David Auburn, Dans l’ombre d’Hemingway de Stéphane Brulotte, Les Peintres du charbon de Lee Hall, Les Noces de tôle de Claude Meunier, As Is (Tel quel) de Simon Boudreault et Les Secrets de la Petite Italie de Steve Galluccio. Elle retrouvera Simon Boudreault pour la création de Comment je suis devenu musulman à La Licorne et en reprise au Rideau Vert et en tournée. Elle jouera Mishima avec Martine Beaulne au Rideau Vert et au CNA (Cinq Nôs modernes), Koltès et Bernhard avec Denis Marleau (Roberto Zucco et Maîtres anciens) remportant le prix d'interprétation féminine de la NCT pour cette dernière pièce. Elle sera aussi de la création de L'Homme gris de Marie Laberge, Le Bord extrême de Michel Nadeau et Robert Lepage avec le Théâtre Repère et de Transmissions de Justin Laramée au Théâtre Aux Écuries. Elle tâte aussi de mise en scène, montant Le Futur antérieur d'André Jean d'abord à La Bordée en collaboration avec le Théâtre Repère puis avec une toute autre distribution au Théâtre d'Aujourd'hui à Montréal deux saisons plus tard, Avec Brigitte Poupart et TransThéâtre, elle coécrit et met en scène W.C. présentée à Espace Go, au Périscope et à la Nouvelle Scène (Ottawa). À la télévision, on a pu la voir dans des dramatiques Avec un grand A de Janette Bertrand, dans la comédie La Petite Vie, la quotidienne Marilyn de Lise Payette, la sitcom Histoires de filles et les téléromans Jeux de société, L’Auberge du chien noir et Mémoires vives. Bonne fête, Marie!


1962: Naissance d’Yvan Bienvenue

Yvan Bienvenue est né à Saint-Hyacinthe et a fait des études en écriture dramatique à l'École Nationale de Théâtre du Canada. En 1992, il cofonde avec le comédien Stéphane Jacques le Théâtre Urbi et Orbi dont il assume la direction artistique. En plus d'écrire des pièces, des contes (qui seront lus ou joués devant public, particulièrement dans le cadre des spectacles Les Contes Zurbains d'Urbi et Orbi ou les Nouveaux Zurbains et Les Zurbains du Théâtre Le Clou) et de la poésie publiée en recueils ou dans la revue Moebius, Yvan Bienvenue cofonde Dramaturges Éditeurs avec Claude Champagne. Avec Urbi et Orbi, Guy Beausoleil et Marie-Hélène Gagnon, il pilote l'ambitieux 38, un spectacle qui réunit 38 auteurs de moins de 38 ans autour de 38 oeuvres de Shakespeare, textes qui seront également publiés. Urbi et Orbi monte ses pièces Dits et inédits (mise en scène: Claude Poissant), De la vie, entre autres choses (mise en scène: Antoine Laprise), Le Lit de mort et Histoires à mourir d'amour ou Lettre d'amour pour une amante inavouée (mises en scène: Paul Lefebvre), entre autres. Il signe lui-même la mise en scène de sa pièce Bill 101 lors de sa création. Yvan Bienvenue est aussi un des instigateurs des désormais traditionnelles Foirées montréalaises présentées à La Licorne et qui sont les descendantes des Contes Zurbains. Également traducteur, on lui doit le Gagarin Way de Gregory Burke présenté à La Licorne, au Périscope et en tournée, Cuisiner avec Elvis de Lee Hall présenté à La Petite Licorne, Beaver de Claudia Dey à La Licorne, Sexe, drogues et rock & roll d'Eric Bogosian avec Alexis Martin et Pierre Lebeau au Quat'Sous et Des Souris et des Hommes de Steinbeck pour la production du Théâtre Denise-Pelletier montée par Pierre Collin pendant la saison 1999-2000. Bonne fête, Yvan!

13 vues0 commentaire
  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO