• Yanik Comeau

Le TNM lance sa saison 2021-2022

par Yanik Comeau, rédacteur en chef (ZoneCulture)


Hier, Lorraine Pintal, directrice générale et artistique du mythique Théâtre du Nouveau Monde, dévoilait la programmation de sa 29e saison à la barre du théâtre fondé par Jean Gascon, Jean-Louis Roux et compagnie. Cette saison sera celle, du moins on le souhaite, du «retour à la normale», voire «la résistance par la création» aurait-elle confié au collègue Luc Boulanger de La Presse+.


Cette nouvelle saison en sera une qui tentera en quelque sorte de réparer les pots cassées par la pandémie de #Covid_19. En effet, deux spectacles perturbé ou annulé par le confinement et les mesures sanitaires pourront enfin trouver ou retrouver leur public. Lorraine Pintal annonçait la remise à l'affiche du classique Les Trois Soeurs de Tchekhov dans une adaptation et une mise en scène de René Richard Cyr dont les représentations avaient été interrompues en mars 2020. On pourra donc voir ou revoir cette production accueillie si favorablement tant par le public que la critique cette saison. Elle partira également en tournée entre le 9 mars et le 4 avril 2022.


Pour sa part, le Lysis de Fanny Britt et Alexia Bürger, qui devait voir le jour au printemps 2020, pourra finalement connaître sa création en janvier 2022. Inspirée de la Lysistrata d'Aristophane qui, rappelons-le, avait été adaptée à la fin des années 60 par Michel Tremblay et André Brassard, cette nouvelle pièce des auteures de «Bienveillance» et «Les Hardings» sera mise en scène par Lorraine Pintal et comportera une distribution imposante de 16 interprètes, bien qu'Anne-Élisabeth Bossé, entre autres, n'y sera plus, conflits d'horaires obligent (elle travaille à un solo, «Jalouse», entre autres). Bénédicte Décary qui avait déjà été annoncée comme remplaçante pour Monia Chokri y sera cependant toujours, entourée notamment d'Olivia Palacci, Karine Gonthier-Hyndman, Marie Tifo, Pierre Curzi, Widemir Normil, Brigitte Paquette, David Savard, Adèle Trottier-Rivard, Vincent Bilodeau et Philippe Racine.


La saison s'ouvrira sur un événement majeur déjà annoncé il y a quelques semaines. Eda Holmes, directrice artistique du Centaur Theatre Company, signera la mise en scène de la nouvelle création de Michel Marc Bouchard, Embrasse, qui sera ensuite présentée en anglais au Centaur avec une nouvelle distribution mais la même metteure en scène. Au TNM, on pourra voir Théodore Pellerin (30 Vies, Chien de garde), Yves Jacques (dans le rôle du designer Yves Saint-Laurent), Anglesh Major (King Dave), Alice Pascual (Madame Catherine prépare sa classe de troisième à l'irrémédiable) et Anne-Marie Cadieux qui en sera à sa quatrième pièce de Bouchard en carrière après avoir joué La Contre-Nature de Chrysippe Tanguay, écologiste en 1982, Rock pour un faux-bourdon en 1983 et créé la Sarah Bernhardt de La Divine Illusion sur la scène du TNM en 2015.


La saison se terminera aussi sur une création qui marquera non seulement l'année des 70 ans du théâtre mais encore les 80 ans de Michel Tremblay. Celui-ci, qui n'a pas chômé pendant la pandémie avec son Coronavarius présenté en radio-théâtre et en événement spécial pour le financement du Théâtre du Rideau Vert, arrive avec une nouvelle pièce, Cher Tchekhov, adaptation de son roman Le Coeur en bandoulière qui faisait suite au Coeur découvert et au Coeur éclaté. La pièce met en scène l'alter ego de l'auteur, le personnage de Jean-Marc, qui sera encore une fois incarné par Gilles Renaud (Les Anciennes Odeurs, La Maison suspendue et l'adaptation télé de Le Coeur découvert). Dans cette pièce qui traite de théâtre, le Fils de la Grosse Femme sera entouré d’Éric Bruneau, Maude Guérin, Henri Chassé (qui vient de mettre en scène Le Vrai Monde? et jouait récemment Encore une fois si vous permettez et Enfant insignifiant!), Gabriel Sabourin, Isabelle Vincent et Anne-Marie Cadieux qui renouera avec Tremblay 38 ans après avoir été la Lise Paquette des «Belles-Soeurs» au CNA et au Théâtre Denise-Pelletier).


Comme le TNM est le théâtre de tous les classiques, les jeunes Sarah Berthiaume et Édith Patenaude proposeront une nouvelle version du classique d'Ibsen, Un Ennemi du peuple, qui avait connu un grand succès chez Duceppe il y a trente ans. Ici, cette pièce de l'auteur de Une Maison de poupée et Hedda Gabler verra son personnage principal transformer en femme et joué par Ève Landry. Toujours d'actualité en cette période de crise écologique que vit la planète, on devine que l'oeuvre n'aura pas eu à être «dépoussiérée» tant qu'ça... Steve Gagnon, Emmanuel Bédard, Éric Leblanc, Marianne Marceau, Kevin McCoy, Dominique Pétin, Jean-Sébastien Ouellette et Noémie O'Farrell feront aussi partie de la distribution de cette coproduction avec Le Trident de Québec.


Autre classique, de la dramaturgie québécoise celui-là, Les Reines de Normand Chaurette connaîtra une nouvelle production pour célébrer ses 30 ans et les 40 ans d' UBU Compagnie de création. Denis Marleau remontera donc cette pièce inspirée du «Richard III» de Shakespeare, dirigeant cette fois Céline Bonnier, Sophie Cadieux, Kathleen Fortin, Marie-Pier Labrecque, Louise Marleau et Monique Spaziani.


Lorraine Pintal parlait hier du fait qu'elle souhaitait que le TNM puisse jouer devant la moitié de la jauge de sa salle, compte tenu des mesures sanitaires, sans pour autant lésiner sur la qualité de ses productions. Seuls le temps et le gouvernement pourront en décider mais voilà une programmation qui donne bon espoir.


On sait déjà que les abonnements ne seront pas disponibles comme tels cette saison, mais on peut néanmoins consulter le www.tnm.qc.ca pour savoir quand les billets seront mis en vente.



22 vues0 commentaire