• Yanik Comeau

24 juillet

Mis à jour : juil. 27

Des naissances et des décès à souligner en ce 24 juillet dans le monde du théâtre québécois. Que s'ouvre le rideau de scène!


1961: Naissance de Gary Boudreault

Né à Chicoutimi, le comédien Gary Boudreault obtient d'abord un baccalauréat en théâtre de l'Université d'Ottawa avant de faire sa formation en interprétation au Conservatoire d'art dramatique de Montréal et sa maîtrise en art dramatique à l'UQAM. Il est un des cofondateurs du Groupement Forrestier du Théâtre avec Daniel Brière, Alexis Martin et Guylaine Tremblay. C'est cette compagnie, étroitement liée au Nouveau Théâtre Expérimental, qui crée Apollyon, Oreille tigre et bruit et Matroni et moi. On verra beaucoup Gary Boudreault avec le NTE soit dans Cabaret Théâtre, Il n'y a plus rien de Robert Gravel, Le 6e Salon international du théâtre contemporain, Les Chemins qui marchent, Naissances, Le Pain et le Vin et L'Histoire révélée du Canada français, 1608-1998 et Révolution. Ses collaborations avec le NTE et ses directeurs, Alexis Martin et Daniel Brière, transcendront le théâtre expérimental puisqu'il retrouvera le premier dans Des Souris et des Hommes de Steinbeck au Théâtre Denise-Pelletier et L'Illiade au TNM et le second dans L'Opéra de Quat'Sous de Brecht au TNM. Il jouera dans des productions qui repoussent les limites comme L'Éveil du printemps de Frank Wedekind montée par René Richard Cyr et Des Restes humains non identifiés et la véritable nature de l'amour de Brad Fraser montée par André Brassard au Théâtre de Quat'Sous. En plus de créer constamment avec le Groupement Forrestier et le NTE, il sera de nombreuses créations au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui (Demande de travail sur les nébuleuses de Jovette Marchessault, Du vent entre les dents d'Emmanuelle Jimenez), au Théâtre de la Marée haute (Irène sur mars de Jean-Philippe Lehoux) et à la Salle Jean-Claude-Germain (Le Long de la Principale de Steve Laplante, une production du Théâtre du Grand Jour). Il participe également à des productions classiques mémorables sur toutes les scènes, notamment Le Bourgeois gentilhomme et Le Malade imaginaire de Molière au TNM et Edmond Dantes, première partie du Comte de Monte Cristo et Les Trois Mousquetaires au Théâtre Denise-Pelletier. À la télé, il a été un régulier du téléroman L'Auberge du Chien Noir de Sylvie Lussier et Pierre Poirier dans lequel on a aussi pu le voir jouer de la musique et chanter avec le groupe Les Westerners et le Caboose Band. De ses nombreux rôles à la télé, retenons les séries René Lévesque, Apparences, Série noire, District 31 et Faits divers. Au cinéma, il a tourné avec Léa Pool (Emporte-moi), Jean-Philippe Duval (Matroni et moi), Charles Binamé (La Beauté de Pandore), Louis Bélanger (Route 132 et Les Mauvaises Herbes), Denis Chouinard (L'Ange de goudron), Stéphane Lafleur (Continental - Un film sans fusil), Catherine Martin (Trois Temps après la mort d'Anna) et Luc Picard (Les Rois Mongols) entre autres. Bonne fête, Gary!


1984: Naissance d’Anne-Élisabeth Bossé

Photo: Bernard Brault - La Presse


Native de Sorel-Tracy, en Montérégie, Anne-Élisabeth Bossé est rapidement devenue la coqueluche du public québécois après sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2007. À la télévision, c'est le personnage de la travailleuse sociale Karine Pagé dans 30 vies de Fabienne Larouche ainsi que les émissions à sketchs Les Appendices et Les Bobos qui la font connaître du public. Ensuite, le rôle de Charlène la prostituée dans Série Noire de François Létourneau et Jean-François Rivard lui permettra de montrer d'autres facettes multiples de son énorme talent. On la voit également dans Les Simone, Les Pays d’en haut et En tout cas. Au théâtre, c'est plus d'une quinzaine de pièces dans lesquelles on l'a vue, dont Unité Modèle de Guillaume Corbeil et Ines Pérée et Inat Tendu de Réjean Ducharme (Théâtre d’Aujourd’hui), Rouge gueule d'Étienne Lepage avec le Théâtre PàP (Espace Go), Molière, Shakespeare et moi d'Emmanuel Reichenbach (Théâtre du Rideau Vert), Autobahn et L'Obsession de la beauté de Neil La Bute à La Licorne (des productions Théâtre de la Banquette arrière et LAB87), Les Enfants d’Adam d'Audur Ava Ólafsdóttir (Théâtre de l'Opsis), Minuit Chrétien de Tilly et Consentement de Nina Raine (Duceppe) et nous l'aurions vue dans Lysis de Fanny Britt et Alexia Bürger au TNM si la #covid19 n'avait pas frappé. Au cinéma, elle se démarque dans Les Amours Imaginaires de Xavier Dolan pour lequel elle a été nominée aux Genies Awards, ainsi que dans Laurence Anyways du même réalisateur. Suivent ensuite Félix et Meira de Maxime Giroux, La Passion d’Augustine de Léa Pool, 9 le film, Trip à 3 de Nicolas Monette, Menteur d'Émile Gaudreault et La Femme de mon frère de Monia Chokri. Bonne fête, Anne-Élisabeth!


1986: Naissance de Sophie Desmarais

Photo: Olivier Jean - La Presse


Née à Montréal, Sophie Desmarais n'a pas cessé de travailler depuis sa sortie de l'Option-Théâtre du Cégep Lionel-Groulx en 2007. Au cinéma, elle on a déjà pu la voir dans près d'une vingtaine de films dont Le Grand Départ de Claude Meunier, Funkytown de Steve Galluccio et Daniel Roby, Curling de Denis Coté, Décharge de Benoît Pilon, Qu’est-ce qu’on fait ici ? de Julie Hivon, Henri, Henri de Martin Talbot, Les Pas d'allure, Sarah préfère la course de Chloé Robichaud et Le Démantèlement de Sébastien Pilote, ces deux derniers ayant été présentés au Festival de Cannes. C'est aussi en 2013 qu'elle tient le rôle de Marie dans La Chasse au Godard d’Abbittibbi d’Éric Morin. Elle tourne également en anglais dans The Forbidden Room, Gurov and Anna (réalisé par Rafaël Ouellet) et Don't Read This On a Plane. À la télé, elle est Suzie dans Yamaska, Amélie dans Mon ex à moi, Gaïa dans L'Imposteur, sublime en Iris dans En thérapie, Amélie la thérapeute dans M'entends-tu?, Charlène dans District 31 et Marie-Josée dans C'est comme ça que je t'aime. Au théâtre, elle reçoit le Prix (de la relève) Olivier Reichenbach au TNM pour son rôle d'Héro dans Beaucoup de bruit pour rien, épate en Agnès dans L'École des femmes de Molière, joue Lady Anne dans Richard III de Shakespeare au Rideau Vert, Mélisande dans Pelléas et Mélisande au TNM et participe aux créations de Qu'est-ce qui reste de Marie-Stella? de Simon Boulerice, Yukonstyle de Sarah Berthiaume et Les Marguerite(s) de Stéphanie Jasmin pour UBU - compagnie de création à Espace GO. On ne se lasse pas d'apprécier son talent sur toutes les scènes. Bonne fête, Sophie!


2001: Décès de Georges Dor

Auteur, compositeur, interprète/chansonnier, traducteur, poète, animateur, journaliste, homme de radio, dramaturge, producteur de théâtre et metteur en scène sont autant de professions que George Dor a pratiquées au fil de sa carrière qui aura été bien remplie malgré son décès à 70 ans. Né dans une grosse famille à Drummonsville, il s'appelait Georges Henri Dore à la naissance. Tout en travaillant dans une usine en arrivant à Montréal, il fera des études à l'École du Théâtre du Nouveau Monde. Il entreprend ensuite une carrière de disc jockey et directeur de l'information, notamment à CHLN à Trois-Rivières. En 1957, il devient réalisateur du Téléjournal à Radio-Canada. Au fil des années, il publie plusieurs recueils de poèmes, écrit de nombreuses chansons (certaines qu'il chantera et endisquera lui-même dont La Complainte de La Manic, sans doute sa plus célèbre). Il chantera jusqu'en 1972 et endisquera jusqu'en 1978 pour ensuite se consacrer au théâtre et à la télévision. Ses pièces Du sang bleu dans les veines, Les Moineau chez les Pinson et L'âme soeur connaîtront beaucoup de succès dans les théâtres d'été et ces deux dernières feront l'objet d'adaptations télévisuelles, devenant des téléromans très populaires. En plus d'écrire des romans, il est devenu essayiste-polémiste dans les années 1990 publiant des ouvrages comme Anna braillé ène shot (1996), Ta mé tu là? (1997), Les qui qui et les que que ou Le français torturé à la télé (1998) et Chu ben comme chu (2001) dont les titres en disent long.


2014: Décès de Roger Blay

Né à Québec le 9 décembre 1937, le comédien Roger Blay a été formé à l'École Nationale de Théâtre du Canada et a fait ses débuts en 1960. On le voit au cinéma, à la télé et au théâtre où il crée plusieurs grands rôles de notre dramaturgie dont Ivirnig dans Les Oranges sont vertes de Claude Gauvreau, le père dans Le Temps d'une vie de Roland Lepage, Alcide 1er dans Vie et mort du roi boiteux de Jean-Pierre Ronfard, le rôle titre dans Pontiac de Pierre Goulet, le père dans Le Chien de Jean-Marc Dalpé et Jean dans Le Compagnie des animaux de René Gingras. Il sera aussi de la création de Bois-brûlés de Jean-Louis Roux, Klondyke de Jacques Languirand, En attendant Trudot de Victor-Lévy Beaulieu, Garrochés en paradis d'Antonine Maillet, J'te parle mieux quand j'te l'écris de Suzanne Aubry, La Bouche du ciel de Suzanne Lantagne qu'il met aussi en scène et Le Titanic de Jean-Pierre Ronfard que met en scène Gilles Maheu avec Carbone 14. Il jouera beaucoup Michel Garneau et le mettra en scène également: Le Bonhomme 7 heures, sa célèbre tradaptation de Macbeth et Nasopodes et autres bêtes merveilleuses. Il participe à de grandes téléséries dont Duplessis de Denys Arcand, Race de monde et L'Héritage de Victor-Lévy Beaulieu dont un montera la pièce Bonheur total à Trois-Pistoles. Il retravaillera avec Denys Arcand dans Joyeux Calvaire et on le verra dans La Quarantaine d'Anne-Claire Poirier. En plus de faire beaucoup de doublage, il se consacrera à l'écriture à la fin de sa vie, publiant les romans Le Vol du condor et Elle a choisi de mourir ou Les Cratères du Kilimitu en plus de faire de la peinture. Il meurt à Montréal à 77 ans.

  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO