• Yanik Comeau

27 juin

Qu'ont en commun Gervais Gaudreault, Réjean Ducharme, Louis-Georges Carrier, Marcel Dubé, Monia Chokri et Guilda? Le 27 juin et la passion du théâtre!


1952: Naissance de Gervais Gaudreault

Né à Chicoutimi, Gervais Gaudreault est cofondateur de la compagnie de théâtre Le Carrousel avec sa conjointe, la dramaturge Suzanne Lebeau. Formé en chant au Conservatoire de musique de Chicoutimi et en interprétation à l'École Nationale de Théâtre et à l'Atelier-Studio Kaléïdoscope de Marthe Mercure, il travaille avec plusieurs compagnies avant de joindre les rangs des Enfants du Paradis à l'invitation de Gilles Maheu. C'est en 1975 qu'il lance Le Carrousel avec Suzanne Lebeau. Partenaires en création, ils donneront naissance à un imposant répertoire d’œuvres originales considérées, au Québec et à l’étranger, comme des repères importants dans l’histoire du théâtre pour jeune public. On pense à Une Lune entre deux maisons, première pièce québécoise pour la petite enfance, Gil d'après Quand j'avais cinq ans, je m'ai tué de Howard Buten (meilleure production jeunes publics de l'AQCT), Contes d'enfants réels, Salvador, L'Ogrelet, Petit Pierre... toutes présentées un peu partout dans le monde et dans plus d'une langue. Jusqu’à ce jour, Le Carrousel compte plus de 40 tournées à travers le monde et a participé à plus de 50 festivals internationaux. Gervais Gaudreault signe aussi des mises en scène de pièces grand public, dont la création de Baby Blues de Carole Fréchette (Théâtre d'Aujourd'hui, 1991), Le Cid de Corneille (Théâtre du Trident, 2004), Je suis d'un would be pays de François Godin (Théâtre d'Aujourd'hui, 2007) et Chaîne de montage de Suzanne Lebeau (Quat’Sous, 2014). Il a aussi mis en scène le texte de Michel Vinaver, Dissident, il va sans dire, pour les Tréteaux de Haute Alsace de Mulhouse et a repris Nous étions une fois… pour le Théâtre Douze à table, un montage fait de performances à être jouées dans un lieu non théâtral. Pédagogue chevronné, il enseigne les techniques vocales dans diverses écoles où il dirige également des exercices publics. Encore plus récemment, il participait à la fondation de l'espace incubateur Le Cube, centre international de recherche et de création en théâtre pour l’enfance et la jeunesse dont il est vice-président du conseil d'administration. Bonne fête, monsieur Gaudreault!


1968: Création de Le Cid Maghané de Réjean Ducharme au Festival de Sainte-Agathe


Devant le refus du Théâtre du Nouveau Monde et du Théâtre du Rideau Vert à monter son texte Ines Pérée et Inat Tendu, le jeune Réjean Ducharme de 25 ans se tourne vers Yvan Canuel qui lui est présenté par une amie commune, Pauline Julien, qui montera Ines Pérée et Inat Tendu au Théâtre de la Sablière au Festival de Sainte-Adèle. Réjean Ducharme dira de son adaptation, en joual, de la pièce classique: «Je l'ai récrite en mes propres mots. J'avais pour but de la rendre plus comprenable et plus de par ici, moins sérieuse et plus laide. Au fond, je n'en ai fait qu'une mise en scène.» Cette dernière affirmation est beaucoup trop modeste. Comme l'ont souligné quelques critiques, le fait que Ducharme se soit collé aux vers de Corneille rendait l'exercice particulièrement amusant pour ceux et celles qui connaissaient bien la pièce originale. Un peu comme Les Belles-Soeurs, qui allait voir sa première production deux mois plus tard, Le Cid maghané n'a pas fait l'unanimité tout de suite, mais le fait qu'André Brassard, Paul Hébert et Paul Boucher ait assisté à une dizaine de représentations au fil de l'été est assez criant du fait que Ducharme tenait là quelque chose! La distribution était assez impressionnante: François Tassé jouait Rodrigue entouré de Luce Guilbeault, Louise Rémy, Hélène Loiselle, Lionel Villeneuve, Lucille Papineau, Jean-Louis Paris, Louis de Santis et Claude Préfontaine. Faits intéressants? Lionel Villeneuve et Hélène Loiselle étaient un couple, Yvan Canuel et Lucille Papineau aussi! Également, Luce Guilbeault et Hélène Loiselle, qui avaient fait la lecture publique des Belles-Soeurs au printemps, allaient monter sur la scène du Rideau Vert trois semaines après Saint-Adèle pour créer Les Belles-Soeurs. Neuf ans plus tard, Yvan Canuel allait remonter Le Cid Maghané au Trident à Québec - sous la direction artistique de Paul Hébert ! - avec toujours François Tassé dans le rôle titre, Louis de Santis dans le rôle du roi, mais une distribution renouvelée pour les autres rôles. Marie Tifo (Chimène), Diane Jules (Elvire), Aubert Pallascio, Michel Daigle et Andrée Lachapelle (L'Infante) en faisaient partie.



1969: Création de Hold-Up! de Louis-Georges Carrier et Marcel Dubé au Théâtre de la Marjolaine (Eastman).


Après avoir présenté des comédies musicales originales pendant cinq saisons consécutives (de 1964 à 1968), Louis-Georges Carrier, complice de Marjolaine Hébert à la direction du Théâtre de la Marjolaine, propose de changer la formule et de présenter plutôt un suspense qu'il a coécrit avec Marcel Dubé dont la réputation n'est plus à faire et qui a déjà vu ses pièces et les comédies musicales auxquelles il a contribué être montées sur ces planches. Malheureusement, le public boude la nouvelle pièce mise en scène par Louis-Georges Carrier et mettant en vedette Marjolaine Hébert, Monique Chabot, Yves Corbeil, Jacques Kanto, Nini Durand et Réjean Roy. Malgré la facture originale et la mise en scène rythmée et presque cinématographique de Carrier, cette production est un tel échec financier qu'elle compromet presque l'avenir du théâtre et la direction revient rapidement aux comédies musicales pour remettre le théâtre à flots l'été suivant. La pièce, qualifiée de «photo-roman en dix chapitres», sera néanmoins publiée dans la collection Répertoire québécois des éditions Leméac.



1975: Naissance de Monia Chokri

Née à Québec, Monia Chokri est comédienne et a récemment ajouté «scénariste et réalisatrice» (La Femme de mon frère) comme corde à son arc, suivant dans les traces de son ami et collègue Xavier Dolan avec qui elle a tourné dans Les Amours imaginaires et Lawrence Anyways). À la télé, on a pu apprécier toutes les nuances de son jeu dans Nouvelle adresse de Richard Blaimert et dans Fragile de Serge Boucher. Formée au Conservatoire d'art dramatique de Montréal, on a pu voir Monia autant dans des productions pour la jeunesse (Le Baron Münchhausen d'Hugo Bélanger à La Roulotte, Les Mauvaises Herbes de Jasmine Dubé au Théâtre Les Gros Becs) que dans des pièces pour adultes comme La Fureur de ce que je pense de Nelly Arcand et Peepshow de Marie Brassard à Espace GO, deux mises en scène de Marie Brassard. Au Prospéro, elle a été d'Ailleurs de Serge Mandeville et de L'Évangile selon Salomé d'Alexandre Martine dans une mise en scène de l'auteur. Aux Écuries, Reynald Robinson l'a dirigée dans Je voudrais (pas) crever de Marc-Antoine Cyr et Justin Laramée la dirigeait dans sa pièce Transmissions. On a aussi pu la voir à Espace Libre dans Le Diable en partage de Fabrice Melquiot et dans Le Songe de l'oncle de Dostoïevski au Théâtre Denise Pelletier. Son film Baby-Sitter à partir de la pièce de Catherine Léger devait être tourné en 2020, mais... #covid19 oblige, sa sortie risque d'être retardée. Bonne fête, Monia!



2012: Décès de Jean Guida (Guilda)

C'est à l'âge de 88 ans que s'éteint le plus célèbre travesti du Québec. Né à Paris en 1924, Jean Guida commence sa carrière en France tout de suite après la Deuxième Guerre mondiale dans le midi de France, là où il a vécu son enfance. Rapidement, il adopte la personnification féminine et le nom de Guilda, combination de son nom et du personnage de Gilda, la femme fatale incarnée par Rita Hayworth dans le film de Charles Vidor en 1946. Au Cabaret Lido de Paris, il incarne une Marlene Dietrich remarquable, personnage qui le fait embaucher au Carrousel, autre grand cabaret de la Ville Lumière. Il fait une série de tournées en Europe et en Afrique, fréquentant Édith Piaf, Maurice Chevalier, Charles Aznavour, Jean Marais, avant que la chanteuse Mistinguett l'engage comme doublure au Casino de Paris. Il arrive à Montréal en 1955 et «se produit au cabaret Chez Paree, rue Stanley, où sa revue Paris chez Paree fait sensation,» selon l'historien du théâtre Jean-Marc Larrue dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois. On apprend aussi que c'est son passage à l'émission Rendez-vous avec Michelle, à heure de grande écoute à Radio-Canada, avec la grande Michelle Tisseyre, qui lui assurera notoriété et légitimité. La grande qualité de ses spectacles, réglés au quart de tour, lui donneront toute la crédibilité nécessaire pour confirmer sa place dans le firmament des stars québécoises. Il enregistrera des disques, proposera des revues régulières et fera salle comble à la Place des Arts avec son spectacle Toutes plumes dehors. À l'ouverture du Théâtre des Variétés de Gilles Latulippe, rue Papineau, en 1967, Guilda deviendra un artiste régulier de l'endroit. Il jouera souvent des rôles féminins, parfois des travestis dans des revues et des vaudevilles, mais jouera aussi parfois des rôles masculins tant à la télé (le Chevalier d'Éon dans Les Grands Esprits) ou au théâtre d'été, notamment au Théâtre d'été Le Saint-Laurent de Réjean Lefrançois sur l'Île Charron à Boucherville.

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO