• Yanik Comeau

30 avril

Mis à jour : mars 29

Pour terminer le mois d'avril en beauté, on vous parle de deux naissances et de deux créations... entre autres. Bienvenue dans les éphémérides du théâtre québécois!


1948: Naissance d’Hélène Desperrier


Née à Montréal et formée en animation culturelle à l'UQAM et en jeu au Conservatoire d'art dramatique de Montréal puis celui de Québec, Hélène Desperrier est cofondatrice du Théâtre Parminou dont elle est la codirectrice artistique et administrative. Comme auteure, comédienne et metteure en scène des spectacles de cette coopérative théâtrale installée à Victoriaville dans les Bois-Francs depuis 1976 et qui fait du théâtre forum, animation, du théâtre d'intervention thématique, elle a contribué à des dizaines de spectacles qui ont été présentés en tournée et qui ont même rayonné hors Québec. On retient particulièrement la pièce sur l'environnement La Vie à l'an vert, la pièce sur le décrochage scolaire L'Effet secondaire, la pièce sur la violence chez les jeunes L'Arme au coeur qu'elle a coécrites. Avec son jeu qu'Hélène Beauchamp qualifie de «direct, ouvert», elle explore le personnage clownesque, le travail du masque et l'expression corporelle. On la voit sur scène dans La Grand'langue, Ô travail, Moi, c'est pas pareil... j'travaille, Facile à dire et Mammo... quel scénario! entre autres. En 2001, le YMCA de Québec lui décernait le prestigieux prix Femmes de mérite arts et culture au Gala annuel Femmes de mérite. Elle a été nommée Chevalière de l'Ordre national du Québec en 2014. J'ai pu voir sur tou.tv le documentaire passionnant sur le Théâtre Parminou dont je vous refile la bande-annonce ici. À voir sans faute. Bonne fête, Hélène!


1950: Décès de Palmieri


Né Joseph-Sergius Archambault à Terrebonne en 1871, Palmieri a été un des plus importants directeurs de théâtre et acteurs de sa génération. Il a adopté ce nom de scène après avoir joué le personnage de Palmieri dans Martyre d'Adolphe d'Ennery en juin 1896 au Monument National. À ce moment-là, il est étudiant en droit à l'Université de Montréal. Il fait ses débuts professionnels sous ce nom au Théâtre des Variétés et joue ensuite au Théâtre de la Renaissance. En 1903, il fera un long séjour à Paris pour se ressourcer, se «mettre au fait de l'actualité théâtrale,» affirme Lucie Robert dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois. Palmieri fera partie de l'histoire du Théâtre National où il fait partie du triumvirat canadien-français du théâtre professionnel avec Joseph-Phileas Filion (Jean-Paul Filion) et Elzéar Hamel. «Spécialisé dans les rôles de troisième couture et dans les rôles de caractère,» il joue aussi dans des revues musicales et au vaudeville, un genre en plein essor à l'époque. Il assume pendant un moment la direction du Théâtre Populaire de la Place Jacques-Cartier à Québec et joue avec la troupe de René Harmant. Sa formation en droit lui sera précieuse en affaires lorsqu'il assumera d'autres postes de direction. De 1914 à 1918, pendant la Première Guerre, il assume la direction du Chanteclerc. De 1918 à 1920, il retourne à Québec pour diriger le Théâtre Impérial avant d'assumer la direction de la Troupe Demons-Palmieri-Pelletier et de revenir au Chanteclerc comme régisseur général en 1924. En 1925, il prend une semi-retraite en achetant un hôtel à Chambly mais il continuera à accepter quelques rôles au cinéma, à la radio et sur les scènes amateures, nous dit Lucie Robert. Comme auteur, on lui doit deux revues comiques (T'as qu'à voir en 1911 et Ça c't'une bonne en 1917), deux mélodrames (Vengeance de femme en 1919 et À l'abri des lois ou La Condamnée en 1931) et une comédie (Un Coeur de Canadien en 1923). Il a écrit ses mémoires, Mes souvenirs du théätre, six ans avant son décès.


1951: Naissance de Ghyslain Tremblay


Né à Jonquière en 1951, le comédien Ghyslain Tremblay s'est fait connaître de quelques générations d'enfants québécois dans le rôle du jeune Picot dans Les 100 tours de Centour à Radio-Québec, une émission à la fois éducative et amusante qui favorisait l'apprentissage du bon-parler français. Il a aussi été des séries jeunesse Pop Citrouille et Robin et Stella. Pour les adultes, il a été des téléromans Le Parc des Braves de Fernand Dansereau dans lequel il incarnait Pierre-Paul Courtemanche, a joué dans Montréal P.Q. de Victor-Lévy Beaulieu et Cormoran de Pierre Gauvreau. Au cinéma, il a tourné avec Gilles Carle (Les Plouffe), Micheline Lanctôt (Le Piège d'Issoudun), Yves Desgagnés (Idole instantanée), Michel Boujenah (Père et fils) et Jean Beaudry (Pas de répit pour Mélanie). Au théâtre, il a été de la création de sa pièce coécrite avec Jean-Pierre Bergeron, Vendredi soir, qui a connu un grand succès et plusieurs tournées (notamment dans une production subséquente mise en scène par Sébastien Dhavernas mettant en vedette Sylvie Léonard), en plus de jouer au Théâtre Denise-Pelletier (Bousille et les Justes de Gratien Gélinas, La Cagnotte d'Eugène Labiche, Une Brosse et Le Théâtre de la Maintenance de Jean Barbeau), à la Compagnie Jean Duceppe (Normand, le rôle principal dans Un sur six de Ron Clark dans une mise en scène de Jean Besré et En première page de Ben Hecht et Charles MacArthur) au Théâtre du Nouveau Monde (Ubu enchaîné d'Alfred Jarry, L'Oiseau vert de Carlo Gozzi, La Serva amarosa de Carlo Goldoni et la création de Ti-Jésus bonjour de Jean Frigon) et au Théâtre du Rideau Vert (Diafoirus fils dans Le Malade imaginaire en 1996 dans une mise en scène de Guillermo de Andrea et La Visite de la vieille dame de Frederich Dürrenmatt dans une mise en scène de Denise Filiatrault). Il a aussi participé au doublage des séries Fraggle Rock et Harry et ses dinosaures. Il s'est retiré de la vie professionnelle une dizaine d'années avant son décès parce qu'il souffrait d'Alzheimer's précoce. C'est la #covid19 qui l'a emporté alors qu'il vivait dans un centre pour personnes en perte d'autonomie à Verdun. Qu'il repose en paix.


1981: Création de La Contrebandière d’Antonine Maillet (deuxième version de l’adaptation du roman Mariaagélas par l’auteure) dans une mise en scène de Roland Laroche au Théâtre du Rideau Vert (Montréal)

Louise Marleau et Michel Dumont incarnent Mariaagélas et Ferdinand dans La Contrebandière d'Antonine Maillet. Photo: Guy Dubois


Pour cette nouvelle création d'Antonine Maillet, le metteur en scène Roland Laroche s'entoure encore d'une distribution cinq étoiles. Louise Marleau incarne Mariaagélas, Viola Léger est La Veuve à Calixte, Gilles Pelletier est Gélas, Janine Sutto incarne Sarah Bidoche, Guy Provost est Basile, Michel Dumont joue Ferdinand, Éric Gaudry est Casse-Cou, Richard Niquette incarne Polyte et Michel Sébastien joue Bidoche.


Un lien vers le programme de la pièce sur le site de BAnQ: http://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/3259709


Michel Dumont et Viola Léger jouent Ferdinand et La Veuve à Calixte dans La Contrebandière d'Antonine Maillet. Photo: Guy Dubois


2013: Création de Le Chant de Sainte-Carmen de la Main de Michel Tremblay, René Richard Cyr et Daniel Bélanger au Théâtre du Nouveau Monde (Montréal), une production Spectra Musique avec B14 Productions



Après le succès phénoménal de Belles-Soeurs - Théâtre musical, c'était juste normal que René Richard Cyr et Daniel Bélanger s'attaquent à adapter une autre pièce de Michel Tremblay en théâtre musical et Sainte-Carmen de la Main était l'oeuvre toute désignée pour une telle adaptation. Bien que le résultat n'ait pas donné des chansons aussi accrocheuses et que Le Chant de Sainte-Carmen de la Main soit un spectacle beaucoup plus sombre, le résultat a quand même donné une nouvelle oeuvre très réussie. Regroupant des comédiens chanteurs qu'il avait déjà dirigés dans d'autres de ses productions musicales ou non-musicales et les combinant à des nouveaux avec qui il n'avait pas encore travaillé mais qui avaient, pour la majorité, été d'autres productions musicales, René Richard Cyr composait une distribution solide: Maude Guérin, Michelle Labonté, Edith Arvisais, Maude Laperrière (Belles-Soeurs), Eveline Gélinas (Les Parapluies de Cherbourg, L'Homme de la Mancha), Benoit McGinnis (Frères de sang), France Castel, Normand D'Amour (Le Blues de la métropole), Frédérike Bédard (Pied de poule), Philippe Brault, Eve Landry, Bruno Marcil, Christian Laporte, Benoit Landry, Milène Leclerc, Simon Labelle-Ouimet, Frédérik Zacharek, Normand Carrière, Josianne Hébert, Liu-Kong Ha, Renaud Gratton. Une production mémorable comme seuls l'oeuvre de Tremblay et les talents de René Richard Cyr et Daniel Bélanger peuvent nous en donner.



65 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout