• Yanik Comeau

28 avril

Mis à jour : août 20

Bonne fête à l'auteure Suzanne Lebeau et à la comédienne Dorothée Berryman... qui sont nées exactement le même jour !


1948: Naissance de Suzanne Lebeau

Native de Montréal, Suzanne Lebeau est auteure de près d'une trentaine de pièces, presque toutes pour le jeune public, et cofondatrice du théâtre le Carrousel avec Gervais Gaudreault en 1975. Elle commence au théâtre comme comédienne, jouant Molière, Eugène Ionesco, Tom Stoppard et se formant auprès de Gilles Maheu (Carbone 14), Jacques Crête (L'Eskabel) et Étienne Decroux à Paris. Elle explore aussi la pantomime et le théâtre de marionnettes pendant un stage d'un an en Pologne. Avec le Carrousel, elle délaissera le jeu et se consacrera à l'écriture. Elle écrit des pièces originales, bien sûr, notamment Une Lune entre deux maisons, Salvador, L'Ogrelet, La Marelle, Contes d'enfants réels... mais aussi des adaptations marquantes comme celle du roman de Howard Buten Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué, un des nombreux succès du Carrousel. Ses pièces ont été traduites en 25 langues faisant d'elle une des auteures québécoises les plus jouées à travers le monde, soit plus de 150 productions répertoriées sur 4 continents. Bien qu'elle se spécialise et soit reconnue pour son théâtre jeune public, elle n'écrit pas exclusivement pour les enfants et les adolescents comme en témoigne le succès de sa pièce Le Bruit des os qui craquent créée par le Carrousel et le Théâtre d'Aujourd'hui en 2009 et portée à la scène à Paris par la Comédie-Française en 2010 et 2011. Docteure en littérature, elle donne des ateliers, des conférences et participe à de nombreuses résidences d'auteurs notamment à Chartreuse - Centre national des écritures du spectacle en France, mais également au Mexique, en Corse, en Afrique, en Argentine, en Australie, au Brésil, en Corée du Sud, en Espagne, aux États-Unis, au Japon, en Pologne et en Russie. Elle a aussi enseigné l'écriture pour jeunes publics pendant 13 ans à l'École Nationale de Théâtre et a beaucoup contribué à l'émergence de nouveaux auteurs en tant que conseillère dramaturgique. Parmi les nombreux honneurs qu'elle a reçus au fil des années, mentionnons le Prix Chalmers pour Les Petits Pouvoirs, le Prix du Gouverneur général pour Le Bruit des os qui craquent, la Distinction de la Comédie-Française et le Prix des Journées de Lyon des auteurs de théâtre. Elle a été nommée Chevalier de l’Ordre de la Pléiade pour l’ensemble de son œuvre, le gouvernement du Québec lui a décerné le prix Athanase-David, la plus prestigieuse récompense de carrière remise à un écrivain québécois, et elle a reçu le Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle : Prix de la réalisation artistique – catégorie Théâtre, la plus haute distinction accordée dans le domaine des arts au Canada. En 2018, elle a été nommée au grade de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres de la République française. En 2019, on lui a décerné le titre de Compagne de l’Ordre des arts et des lettres du Québec, et son texte Trois petites soeurs a remporté le Prix Louise-LaHaye du Centre des auteurs dramatiques. Elle a aussi reçu les prix hommage CINARS et RIDEAU en plus du Prix Gascon-Thomas de l'École Nationale de Théâtre du Canada en même temps que le comédien Colm Feore le recevait pour le volet anglophone. On se doit aussi de mentionner le Prix de La Belle Saison, remis par le Centre National du Théâtre en France pour l’ensemble de son œuvre. Bonne fête, Suzanne!


1948 : Naissance de Dorothée Berryman

Née à Neufchâtel, maintenant dans l'arrondissement de la Haute-Saint-Charles de la Ville de Québec, Dorothée Berryman s'est fait connaître du grand public par son rôle de Julie, la maîtresse de Jean-Paul Belleau (Gilbert Sicotte), dans le téléroman de Lise Payette Des Dames de coeur et par son rôle de Louise dans le film Le Déclin de l'Empire américain de Denys Arcand qu'elle a repris ensuite dans Les Invasions barbares, se méritant un Gémeaux pour meilleur rôle de soutien dans une dramatique pour le premier et une nomination aux Prix Génie (les Jutra du Canada anglais) pour meilleur rôle principal féminin pour le second. En plus de chanter divinement bien (elle a enregistré trois albums solos dont un de standards de jazz et de pièces du Great American Songbook), elle joue en français et en anglais, participant même à la création de plusieurs pièces de Jean Barbeau alors qu'elle est toujours à Québec puis une fois qu'elle s'installe à Montréal aussi (le solo Solange, 18 ans... et plus, 0-71, Le Théâtre de la Maintenance pour n'en nommer que quelques-unes). Parmi les pièces et personnages qu'elle a joués, dont plusieurs à la création, mentionnons Le Procès de Jean-Baptiste M. de Robert Gurik, le rôle titre dans Marche, Laura Secord! de Claude Roussin, Elise Lacroix dans l'adaptation de Pygmalion de Georges Bernard Shaw montée par Paul Hébert au Trident, deux productions différentes de La Ménagerie de verre de Tennessee Williams (Laura en 1973 et Amanda en 2014), Manon dans À toi, pour toujours, ta Marie-Lou de Tremblay et Mme Smith dans La Cantatrice chauve d'Ionesco plus récemment au Théâtre du Rideau Vert. Elle a aussi été la mère dans la pièce Les Enfants d'Adam d’Audur Ava Ólfsdóttir dans le cycle scandinave du Théâtre de l'Opsis. Théâtre du Nouveau Monde, Théâtre de Quat'Sous, Théâtre Denise-Pelletier, Théâtre du Rideau Vert, Centre National des Arts, Théâtre Jean-Duceppe... elle a fait honneur à toutes les scènes, les petites comme les plus grandes. Bonne fête, Dorothée!


1982: Création de L'Homme rouge de Gilles Maheu, dans une mise en scène de l'auteur, une production de Carbone 14, à Espace Libre (Montréal)

Cette nouvelle création de Gilles Maheu était un solo dans lequel il jouait lui-même et qu'il a par la suite repris à l'automne à Espace Libre et à l'Atelier du Centre National des Arts à Ottawa.


1998: Création de Le Chant du Dire-Dire de Daniel Danis à Espace GO (Montréal)

Photo: André Panneton


René Richard Cyr dirige Pascal Contamine, Kathleen Fortin, François Papineau et Stéphane Simard dans cette nouvelle création de Daniel Danis. C'est en 1993 qu'Espace GO avait fait découvrir Daniel Danis au public montréalais quand Louise Laprade avait monté Cendres de cailloux.

  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO