• Yanik Comeau

27 février

Dernière mise à jour : 28 févr.

En ce 27 février, nous soulignons les événements marquants dans l'histoire du théâtre québécois.


1903: Naissance d’Henry Deyglun

Ex-mari des comédiennes Mimi D'Estée et Janine Sutto, père de la comédienne Mireille Deyglun avec sa deuxième femme, Henry Deyglun est né à Paris en 1903 et est débarqué à Montréal à l'âge de 18 ans. Il s'imposera rapidement comme comédien et sera même de l'aventure du Stella en 1930. C'est surtout comme auteur que l'on se souvient de lui cependant. Entre 1925 et 1952, il écrit pas moins de 70 pièces de théâtre qui, selon le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois, seront presque toutes jouées et sont souvent des drames moralisateurs aux dialogues et intrigues habiles. Sa première pièce, La Mère abandonnée, qui deviendra ensuite Bonne maman puis Coeur de maman, connaît un gros succès lorsqu'elle est créée au Théâtre Chanteclerc en septembre 1925. C'est cependant à la radio qu'il connaît ses plus grands succès tant comme co-animateur de Nénette et Rintintin avec Mimi D'Estée que comme auteur de pièces radiophoniques et séries comme Les Secrets du docteur Morhanges (1940-1947). Sa pièce Coeur de maman a été portée à l'écran avec Jeanne Demons dans le rôle principal. Henry Deyglun a été un auteur très prolifique puisqu'il aurait laissé quelque 32 000 pages de manuscrits, jouant ainsi un rôle majeur dans le théâtre québécois du milieu du siècle. Il est mort 5 jours avant d'avoir 68 ans.


1942: Naissance de Michel Forget


Michel Forget a été un des acteurs les plus aimés du public, tant au théâtre qu'à la télévision. Peu de gens savent qu'il a découvert le théâtre à Boscoville, une institution qui accueillait ceux que l'on considérait des «délinquants juvéniles». C'est après ce séjour qu'il s'inscrit à l'École Nationale de Théâtre du Canada dont il ne terminera pas le programme. Il quittera le Québec pour un an pour aller étudier le droit à Londres. À son retour, il joue pour les plus grandes compagnies: Le Théâtre du Nouveau Monde, Le Trident, la Compagnie Jean Duceppe, le Quat'Sous en plus de profiter de sa notoriété télévisuelle et de son flair pour les affaires pour devenir producteur de théâtre d'été. Non seulement sera-t-il la tête d'affiche de ses propres productions estivales, mais il signera souvent lui-même les adaptations des pièces américaines et britanniques qu'il produit. À la télé, il jouera tant des choses drôles (Mario Duquette dans Du Tac au tac) que des oeuvres plus dramatiques mais tout aussi marquantes (Gilles Guilbeault dans Lance et Compte, Julien Bordeleau dans Les Machos, Adrien Petit dans Unité 9, René Ouellet dans Virginie ou Lionel Grenier dans Feux de Serge Boucher, pour ne nommer que quelques personnages). Tout en fondant la chaîne de nettoyeurs à sec qui porte son nom, il s'implique auprès de plusieurs entreprises caritatives et agit comme porte-parole pour la FADOQ, entre autres. Bonne fête, monsieur Forget!


1974: Création de Le Temps d’une vie de Roland Lepage dans une mise en scène d’André Pagé par les étudiants de 1ère année de l’École Nationale de Théâtre (Montréal)


Peu de gens savent qu'une des pièces les plus connues de Roland Lepage, Le Temps d'une vie, est une commande que l'auteur a écrite pour les étudiants de l'École Nationale de Théâtre. L'année suivante, le même André Pagé qui l'aura montée avec les étudiants, la reprendra au Théâtre d'Aujourd'hui pour sa célèbre création professionnelle mettant en vedette Muriel Dutil, Guy Nadon, Gilbert Lepage, Pierre Lebeau et Roger Blay. Une pièce qui est toujours montée aujourd'hui et qui a connu plusieurs belles productions professionnelles au fil des années. En janvier 1977, Rémy Girard et Normand Chouinard cosignaient la mise en scène de la production du Trident à Québec. En janvier 1981, André Pagé la montait à nouveau pour la NCT avec une toute nouvelle distribution et, en avril 1997, René Richard Cyr y allait de sa propre mise en scène avec Sylvie Drapeau dans le rôle de Rosana au Théâtre du Rideau Vert.


1982: Naissance de Guillaume Cyr

Photo tirée du site de Duceppe


Natif de Sainte-Marie-de-Beauce, Guillaume Cyr fait ses études en interprétation à l’École Nationale de Théâtre du Canada d'où il sort en 2007. Depuis, il s’est taillé une belle place tant au cinéma qu'à la télé et au théâtre. Au cinéma, son talent et son physique imposant lui mérite des rôles auprès d'Antoine Bertrand dans Louis Cyr de Daniel Roby (Jutra du meilleur acteur de soutien), de déménageur colosse dans Les Grandes Chaleurs de Sophie Lorain auprès de Marie-Thérèse Fortin et auprès de Thierry Lhermitte dans La Nouvelle Vie de Paul Sneijder. On l'a vu aussi dans Liverpool de Manon Briand, Marécages de Guy Édoin, Fatal Bazooka de Michaël Youn, Babine de Luc Picard, Jusqu’au déclin de Patrice Laliberté (sur Netflix), Caido de Michel Brûlé, Souterrain de Sophie Dupuis, L’Arracheuse de temps de Francis Leclerc, Au revoir le bonheur de Ken Scott et Arsenault & Fils de Rafaël Ouellet, entre autres. À la télévision aussi, il multiplie les beaux personnages: 30 Vies, Trauma, 1,2,3… Géant!, Les Rescapés, Les Hauts et les Bas de Sophie Paquin, Bienvenue aux dames, Caméra café, Les Beaux Malaises, Fatale Station, Ça décolle!, Clash, Une Autre Histoire, Léo, Épidémie, Le Bonheur et La Confrérie. Au théâtre, on le voit sur la scène de la Petite Licorne et de la Grande Licorne, notamment dans Billy (les jours de hurlement) et Pour réussir un poulet de Fabien Cloutier, La Meute de Catherine-Anne Toupin et Ils étaient quatre de Mathieu Gosselin. Sur la scène d'Espace GO, il travaille avec le Théâtre PàP dans Abraham Lincoln va au théâtre de Larry Tremblay et Les Champs pétrolifères de Guillaume Lagarde. Sur la scène de la Salle Jean-Claude-Germain du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui, il est des créations de La Genèse de la rage de Sébastien Dodge avec le Théâtre de la Pacotille et de Sorel-Tracy d'Emmanuel Reichenbach avec le Théâtre Sans Domicile Fixe. Il joue aussi à Espace Libre (Eden Motel de Philippe Ducros) et au Théâtre Premier Acte à Québec (Le Deuil profond de la nuit de Guillaume Perreault). Au TNM, il joue des classiques et des créations: Cyrano de Bergerac de Rostand, L'Opéra de Quat'Sous de Brecht/Weill, Les Trois Soeurs de Tchekhov, Le Dindon de Feydeau, La Divine Illusion de Michel Marc Bouchard, Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas adaptée par Pierre-Yves Lemieux. Son Lennie dans Des Souris et des Hommes de Steinbeck chez Duceppe et en tournée lui mérite le Prix Duceppe Découverte en 2018. Il a aussi travaillé en coulisses comme assistant à la mise en scène et régisseur sur bon nombre de productions. Bonne fête, Guillaume!


1990: Création de La Compagnie des animaux de René Gingras dans une mise en scène d’Yves Desgagnés au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui (Montréal)


L'auteur jouait Maxime dans la création de sa pièce mise en scène par son complice Yves Desgagnés qui avait déjà mis en scène sa pièce Syncope avec leur compagnie Médium médium. Le Centre du Théâtre d'Aujourd'hui avait déjà créé Le Facteur Réalité dans une mise en scène de Daniel Roussel et la fascinante Compagnie des animaux mettait en vedette la directrice artistique Michelle Rossignol, Roger Blay, Margaret McBrearty et Patricia Nolin ainsi que Marie Charlebois, Wilma Ghezzi, Lise Chayer, Robert Fortier, Jean-Jacques Lamothe et Léon à titre de figurants. Voici comment le site du Théâtre d'Aujourd'hui résume la pièce: «Dans une société confinée et étouffante, partition panique incestueuse mettant en scène Félixe (Patricia Nolin), romancière, son éditeur d'ex-mari (Roger Blay), son agente de fille (Margaret McBrearty), son pique-assiette d'amant (René Gingras) et l'Avocate (Michelle Rossignol), lors d'un cocktail de lancement. Le matin même, l'éditeur a reçu une mise en demeure de la part d'un stand-up comic vedette de télé, accusant Félixe, dans sa dernière bouture romanesque, de plagier sa vie. Voici une famille tout à fait farfelue réunie de force autour de l'arbre de Noël et dont les voeux de bonheur sont prononcés sous une branche de gui attachée avec du fil barbelé! Tragicomédie de terreurs intimes et d'amours secrets qui voudraient survivre au cataclysme des fulgurations médiatiques et des bobards de petits fours. « Sommes-nous seulement vus? » se demande Beckett. Et si nous ne l'étions que trop?» Avec une telle description, je crois que l'on gagnerait à reprendre cette pièce bientôt.


2018: Création de La Détresse et l'Enchantement de Gabrielle Roy adaptée par Marie-Thérèse Fortin et Olivier Kemeid dans une mise en scène d’Olivier Kemeid, une coproduction du Théâtre du Nouveau Monde (Montréal), du Théâtre du Trident (Québec) et de Trois Tristes Tigres au Théâtre du Nouveau Monde


Après avoir assumé la direction artistique du Trident à Québec, celle du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui à Montréal et avoir joué la Dre. Claire Hamelin dans le téléroman Mémoires vives de Chantal Cadieux pendant cinq saisons à Radio-Canada, le temps était venu pour Marie-Thérèse Fortin de concrétiser un rêve qu'elle caressait depuis des années. Adapter le récit autobiographique de Gabrielle Roy La Détresse et l'Enchantement au théâtre. Avec le metteur en scène et codirecteur artistique de Trois Tristes Tigres Olivier Kemeid, elle a adapté les 500 pages en une pièce de 60 pages et a cogné aux portes de Lorraine Pintal au TNM et d'Anne-Marie Olivier au Trident. Le succès a été impressionnant. Des supplémentaires, des reprises, une tournée... Gabrielle Roy et Marie-Thérèse Fortin ont trouvé leur public. Souhaitons que ce spectacle formidable, auquel participaient des artistes de Québec et de Montréal (Véronique Bertrand au décor, Virginie Leclerc aux costumes, Estelle Clareton au mouvement, Étienne Boucher aux éclairages, Denis Guérette à l'adaptation des éclairages, Lionel Arnould à la conception vidéo et Stéphane Caron à la musique originale), soit repris encore bientôt. Dans la foulée de la pandémie de #covid19, une captation télévisuelle en a également été faite.

48 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout