• Yanik Comeau

13 septembre

Dernière mise à jour : sept. 22


Qu'ont en commun Gabriel Charpentier, Marcel Gauthier, Antoine Bertrand, Élizabeth Bourget et Michel Nadeau? Le 13 septembre et un amour du théâtre!


1925: Naissance de Gabriel Charpentier

Le compositeur Gabriel Charpentier est né à Richmond, en Estrie, et a fait des études musicales avec le compositeur Jean Papineau-Couture et en musique grégorienne auprès des moines de l'abbaye de Saint-Benoît du Lac. Pendant un stage auprès des Compagnons de saint Laurent, il comprend que «sa destinée doit se jouer au théâtre», dira Louise Bail dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois. Quand il revient d'un séjour de formation auprès de Nadia Boulanger à Paris (écriture musicale, composition, analyse, culture musicale), il devient organisateur de programmes et et conseiller artistique au Service des émissions musicales de Radio-Canada. De 1953 à 1980, il supervisera L'Heure du concert et Concerts pour la jeunesse, entre autres. En 1959, il entreprend ce qui deviendra une grande et belle collaboration avec Jean Gascon tant au TNM qu'au Festival de Stratford. Il mettra en musique de grands textes et composera des musiques de théâtre tout en multipliant les collaborations tant dans l'univers de la musique qu'à l'opéra et à la danse. Il a été consultant ou membre des conseils d'administrations notamment du CNA, le Festival de Stratford, l'École Nationale de Théâtre, le Centre de perfectionnement et de recherche des interprètes du spectacle (MUDRA, sous la direction de Maurice Béjart à Bruxelles), la Comus Music Theatre Foundation of Canada à Toronto, la Conférence canadienne des arts et la Commission consultative des arts du Conseil des arts du Canada. Comme compositeur pour le théâtre, il a touché aux univers les plus variés, d'Eschyle à Tremblay, de Molière à Brecht, de Shakespeare à Ionesco. Bonne fête, monsieur Charpentier!


1949: Naissance de Marcel Gauthier

Né à Alma et formé à l'École Nationale de Théâtre du Canada, le comédien et auteur Marcel Gauthier est surtout connu comme le troisième gars de la légendaire troupe de Broue, la comédie qu'il a coécrite et jouée pendant presque 40 ans avec ses complices Marc Messier et Michel Côté. En plus des quelque 3300 représentations de Broue, il aura jouer notamment Shakespeare (Macbeth), Beaumarchais (Le Mariage de Figaro), Rostand (Cyrano de Bergerac), Garneau (Les Voyagements), Dubé (Zone) en plus de participer aux créations de Médium Saignant de Françoise Loranger, Il n'y a pas de pays sans grand-père de Roch Carrier et Moto Plus de Claude Roussin. À la télé, on l'aura vu dans quelques séries dans les années 70 (Rosa, Les Anglais sont arrivés, Quinze ans plus tard et le téléroman de Mia Riddez Terre humaine) puis plus tard dans D'Amour et d'amitié, Chop Suey et encore plus récemment, se jouant lui-même dans un épisode de Les Pêcheurs en 2017. Au cinéma, il a tourné avec Robin Spry en 1980 dans Suzanne, avec Robert Ménard dans Cruising Bar et dans le court-métrage de Léa Pool Rispondetemi dans le film Montréal vu par... Bonne fête, Marcel!


1977: Naissance d’Antoine Bertrand

Diplômé de l'Option-théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe en 2002, Antoine Bertrand fait des ravages partout où il passe: télévision, théâtre, cinéma. En début de carrière, il est de la quotidienne Virginie de Fabienne Larouche qui le fait connaître du grand public. Son rôle de Junior dans Les Bougon, c'est aussi ça la vie de François Avard et le rôle de Yannick dans C.A. de Louis Morissette sont marquants. Il montre son très vaste registre avec des personnages aussi variés que Ronnie dans Les Boys, le Curé Labelle dans Les Pays d'en haut, Rémy dans Mensonges et Patrick dans Boomrang. Il multiplie les nominations et les trophées aux Gémeaux, Artis, Jutra. D'ailleurs, en plus d'en remporter pour son animation dans Les Enfants de la télé et son interprétation dans Boomrang et C.A., il triomphe dans le rôle de sa vie, Louis Cyr, l'homme le plus fort du monde. Au cinéma aussi, il oscille habilement entre comédie et tragédie: Le Poil de la bête, Borderline, Babine, Frisson des collines, Starbuck, 4 Soldats, Embrasse-moi comme tu m'aimes, Ego Trip, Menteur, Les Maîtres du suspense, Au revoir le bonheur... Cette variété de rôles est aussi présente au théâtre où il est troublant dans Le Pillowman de Martin McDonagh, drôle et tordu dans Appelez-moi Stéphane de Claude Meunier et Louis Saïa, drôle et touchant dans Intouchables (l'adaptation du film avec Daniel Auteuil et Omar Sy) et généreux dans les créations de Porc-épic de David Paquet et Honey Pie de Fanny Britt, entre autres. Bonne fête, Antoine!


1979 : Création de Bernadette et Juliette d’Élizabeth Bourget dans une mise en scène de Gilbert Lepage au Théâtre d’Aujourd’hui, rue Papineau (Montréal), production Les Pichous


Bernadette et Juliette ou La Vie, c'est comme la vaisselle, c'est toujours à recommencer a été présentée dans la toute petite salle du Théâtre d'Aujourd'hui de la rue Papineau sous la direction artistique de Jean-Claude Germain qui a enseigné à Élizabeth Bourget au programme d'écriture dramatique de l'École Nationale de Théâtre. C'est Gilbert Lepage qui dirige Michèle Barrette, Jacques L'Heureux, Normand Brathwaite, Danièle Panneton et Jean-Guy Viau. Quatre ans plus tard, il assumera la direction artistique du Théâtre d'Aujourd'hui.



1988 : Création de T’es mieux de pas être malade à l’urgence de Johanne Bolduc, Sylvie Cantin, Simon Fortin, Jacques Leblanc, Jack Robitaille, Marylise Tremblay et Michel Nadeau dans une mise en scène de Michel Nadeau au Théâtre La Bordée (Québec)


Écrite par le metteur en scène Michel Nadeau et les comédiens Johanne Bolduc, Sylvie Cantin, Simon Fortin, Jacques Leblanc, Jack Robitaille et Marylise Tremblay, cette création collective traitait, il va sans dire, du système de santé et de ses ratés.


2021: Décès de Michel Garneau


Auteur, dramaturge, poète, musicien, professeur et comédien à ses heures, Michel Garneau est né à Montréal le 25 avril 1939 et décédé à Magog à 82 ans. Autodidacte, il a quitté l'école à 14 ans quelques mois après le suicide de son frère, le poète Sylvain Garneau. Il quitte le foyer familial à 15 ans, décidé à suivre dans les traces de son frère. Il entre à l’École du Théâtre du Nouveau Monde mais la quitte rapidement, rejettant encore toute forme d'enseignement. Pourtant, il s’inscrit (en auditeur libre, quelque chose qui serait impossible aujourd'hui) au Conservatoire d’art dramatique de Montréal. Puis, encore adolescent, il devient annonceur de radio et animateur, réalisateur et scripteur dans plusieurs émissions à Radio-Canada. Il écrit surtout de la poésie jusqu'à son emprisonnement pendant la crise d'octobre en 1970. Toujours en 1970, il participe à la Nuit de la poésie où il fait la lecture de Panneaux-réclame de Michèle Lalonde avec l'auteure et la comédienne Michelle Rossignol sur la scène du Gesù. Les rencontres qu'il fait pendant cette période d'effervescence politique et culturelle l'emmènent à écrire pour le théâtre. On lui doit Quatre à quatre, Abriés, désabriés, Avant la nuit... Offenbach, Le Bonhomme 7 heures, Les Célébrations (qu'Yves Simoneau adaptera pour en faire son premier long-métrage et qui, avec Adidou Adidouce lui méritera son premier Prix du Gouverneur Général en 1977), Les Guerriers, Émilie ne sera plus jamais cueillie par l'anémone, Héliotropes, Nasopodes et autres bêtes merveilleuses, Les Voyagements et Strauss et Pesant, entre autres. Il écrit également pour le jeune public, notamment la pièce Mademoiselle Rouge qui lui mérite son deuxième Prix du Gouverneur Général, L'Épopée de Gilgamesh, Joséphine la pas fine et Itoff le toffe ainsi que des traductions et adaptations d'oeuvres de Shakespeare qui ont remporté beaucoup de succès, dont son Macbeth monté au Trident et à la Bordée à Québec et par La Manufacture au Cinéma Parallèle à Montréal, son Coriolan monté par Robert Lepage, et sa version de La Tempête publiée chez VLB Éditeur. En 1978, il devient professeur de dramaturgie et d'improvisation à l'École Nationale de Théâtre du Canada dont il dirigera la section française à partir de 1986. De 1985 à 1987, il a été président du Conseil d'administration du Centre d’essai des auteurs dramatiques (CEAD). Il a aussi remporté la Coupe Charade comme entraîneur à la Ligue Nationale d'Improvisation et a reçu le Prix Victor-Morin en 1989.



27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout