• Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO

  • Yanik Comeau

8 mars

En cette Journée mondiale de la Femme, 1996 voyait la création de la nouvelle pièce de Denise Boucher, auteure des Fées ont soif. Et ce n'est pas la seule chose qui a marqué le 8 mars au fil des années dans le monde du théâtre québécois. Suivez-nous ici!


1964: Naissance de Dominique Quesnel

Née à Saint-Lambert en 1964, Dominique Quesnel a gradué de l'École Nationale de Théâtre en 1988. Dès sa sortie de l'école, je l'ai vue dans la création de Les Muses orphelines de Michel Marc Bouchard dans une mise en scène d'André Brassard aux côtés de Roy Dupuis, Anne Caron et Louise Saint-Pierre au Théâtre d'Aujourd'hui de la rue Papineau. Un rôle mémorable qui allait donner le ton à sa carrière. Plus de cinquante productions théâtrales plus tard, elle joue principalement dans des oeuvres contemporaines mais peut tout aussi bien exceller dans les rôles de grandes héroïnes classiques. Dès 1989, lorsqu'elle joue dans L'Éveil du printemps de Wedekind au Théâtre de Quat'Sous, elle établit une complicité avec René Richard qui fera régulièrement appel à elle pour toutes sortes de rôles (de Serge Boucher chez Duceppe, L'Opéra de Quat'Sous de Brecht et En pièces détachées de Tremblay au TNM, Belles-Soeurs - Musical au Théâtre d'Aujourd'hui...). On l'a vue sur la scène du Prospero (Les Enivrés d'Ivan Viripaev pendant la saison 2018-2019 et en reprise à l'automne 2019), de La Licorne (Doldrum Bay et plus récemment La Queens' de Jean-Marc Dalpé), de la salle Jean-Claude-Germain (Le Brasier de David Paquet), de l'Usine C (dirigée par Angela Konrad dans Les Robots font-ils l'amour? et Golgotha Picnic), et sur différentes scènes dans des productions dirigées par Dominic Champagne (Cabaret Neiges Noires, Lolita, L'Odyssée, Don Quichotte). À la télé, on a pu l'apprécier dans Tag, Omertà, Les Rescapés, Mémoires vives, La Faille...). Au cinéma, signalons ses prestations dans Continental, un film sans fusil, Le Torrent, Que Dieu bénisse l'Amérique et Les Sept Jours du talion. Bonne fête, Dominique!


1977: Création de Le Dernier Joint ou La Vie éclaté de Perdu Tremblay (tragédie musicale de Guy Corneau) par l’Organisation Ô au Théâtre de la Main. Mise en scène : Germain Beauchamp


1984: Création de La Nuit des p’tits couteaux de Suzanne Aubry à la Salle Fred-Barry de la Nouvelle Compagnie Théâtrale (Montréal). Une production Les Valseurs des beaux-dimanches (Les Pichous et l'auteure).


Suzanne Aubry est une des premières graduées de l'École Nationale de Théâtre en écriture dramatique. Elle écrira quelques pièces, seule et en collectif, avant de passer à l'écriture télé et au roman. La Nuit des p'tits couteaux, une de ses plus mémorables pièces, a connu un beau succès lors de sa création et a été en nomination pour le Prix du Gouverneur Général du Canada. Dans La Nuit des p'tits couteaux, on a pu voir Louison Danis, Denise Morelle (dans un de ses derniers rôles à la scène avant son assassinat brutal en juillet 1984), Luc Morissette, Sylvie Léonard, Marcel Leboeuf, Martine Rousseau et Jean-Guy Viau dirigés par Jacques Rossi. La pièce est encore montée régulièrement par des troupes amateures.


1988: Création de Fragments d’une lettre d’adieu lue par des géologues de Normand Chaurette au Théâtre de Quat’Sous.


Une des pièces les plus hermétiques que j'aie vue dans ma vie, Fragments d'une lettre d'adieu lue par des géologues m'a paru aussi longue que son titre lorsque j'ai assisté à sa création au Quat'Sous en 1988. Pourtant, l'Association Québécoise des Critiques de Théâtre lui avait accordé son prix du Meilleur texte créé à la scène cette saison-là. La distribution était solide: Jean-Louis Roux, feu Larry-Michel Demers, Martin Drainville, Daniel Dô, Jean-Guy Viau, Anne Caron (la même qui a joué dans Les Muses orphelines avec Dominique Quesnel!) et Pierre Drolet dans une mise en scène de Michel Forgues. Sept ans plus tard, Michèle Magny la montait à nouveau avec une nouvelle distribution au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui: Jean-François Blanchard, Jacques L'Heureux, Michel Laperrière, Daniel Brière, Éric Cabana, Mireille Deyglun et Denis Tran-Van-Mang montaient cette fois sur scène. J'ai apprécié plusieurs des textes de Chaurette au fil des années, mais celui-là m'avait complètement échappé du haut de mes 20 ans à l'époque.


1996: Création de Les Divines de Denise Boucher, mise en scène de Gisèle Sallin, au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (Montréal), une coproduction avec le Théâtre des Osses (Suisse)


L'auteure des Fées ont soif a été très marquée par la controverse qui avait entouré la création de sa première pièce pour le théâtre ce qui l'avait éloignée du médium pendant de nombreuses années par la suite. En 1996, Gisèle Sallin du Théâtre des Osses en Suisse signait la mise en scène d'une coproduction de la nouvelle pièce de Denise Boucher (qui, rappelons-le, a aussi été une parolière importante - c'est elle qui a écrit la chanson Un Beau Grand Bateau pour Gerry Boulet, entre autres). Les comédiennes Danielle Bissonnette, Marie-Hélène Gagnon, feue Pauline Lapointe, Michelle Rossignol, Monique Mercure, Julie Vincent et Marthe Turgeon défendaient les mots de Boucher cette fois. «Sept soeurs sont réunies dans la maison de leur mère à la campagne, pour tenter d'élucider la disparition de celle-ci. En un rituel qui ressemble à une célébration tragique, elles se racontent, les unes par rapport aux autres et par rapport à cette mère, qui a voulu s'emparer du monde et qui ne reviendra pas,» racontent les archives du site du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui.


2003: Décès de Jean-Claude Rinfret


Né à Shawinigan en 1929, Jean-Claude Rinfret a été un scénographe important dans l'histoire de notre théâtre. Après avoir fait des études à l'École des Beaux-Arts de Montréal et un stage à l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, il travaille au Conservatoire d'art dramatique de Montréal tout en multipliant les collaborations avec le Théâtre Club qui se produit à la Comédie-Canadienne à l'époque (Les Plaideurs de Racine, l'adaptation de Requiem pour une nonne de Faulkner, Le Marchand de Venise de Shakespeare). À la Comédie-Canadienne et au Théâtre d'été de Percé, il contribue à la création des pièces de Jacques Languirand (Les Violons de l'automne, Le Gibet chez l'une, Diogène, Les Grands Départs, Le Roi ivre chez l'autre). Il sera de la création de Fridolinades 56 et Hier, les enfants dansaient de Gratien Gélinas, d'Une maison, un jour de Françoise Loranger, et de plusieurs pièces importantes de Marcel Dubé, notamment Un Simple Soldat, Les Beaux Dimanches et Au retour des oies blanches. Il créera aussi des décors structurés pour l'opéra et l'opérette. À la télévision, il signera plus de 75 productions pour L'Heure du concert et pour des téléthéâtres. De 1967 à 1974, il sera chef des services de scénographie à Radio-Canada avant de devenir directeur des programmes de 1974 à 1985. Il avait 73 ans au moment de son décès.