• Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO

  • Yanik Comeau

«Histoire populaire et sensationnelle» de Gabriel Plante: FLQ forever

par Yanik Comeau (Comunik Média / ZoneCulture)

Gagnant du Prix Gratien-Gélinas 2016 assorti d’une bourse de 10 000$ à la création, Histoire populaire et sensationnelle est un des premiers textes de Gabriel Plante, gradué de l’École Nationale de Théâtre en écriture dramatique. C’est sa compagnie, Création Dans la Chambre, bien ancrée dans la recherche et dans l’innovation, responsable de spectacles comme Un animal (mort) et Koalas créés en résidence à la salle Jean-Claude Germain et Petit guide pour disparaître doucement présenté à La Chapelle Scènes Contemporaines, codirigée avec Félix-Antoine Boutin et Émilie Martel, qui la fait éclore à Espace Libre, à l’invitation du directeur artistique Geoffrey Gaquère comme spectacle inaugural des 40 ans du lieu nouvellement rénové et dont la salle de spectacle est maintenant rebaptisée Salle Gravel/Ronfard en hommage à deux de ses fondateurs disparus.


Histoire populaire et sensationnelle est une fable corrosive qui nous plonge dans une troublante dystopie où l’auteur mélange critique sociale absurde et références culturelles tordues. La famille de Zandré (Gabriel Plante lui-même, comme un poisson dans l’eau dirigé par Félix-Antoine Boutin), un jeune homme qui se réveille un jour et réalise que son héros, papa ex-felquiste (Christian Bégin dans un rôle sur mesure), n’est pas du tout l’idéaliste qu’il a toujours vu et cherche désespérément à se défaire de sa famille, incluant sa mère (Jacques L’Heureux formidable) et ses sœurs siamoises (jouées avec une habileté qui scie les jambes par Sébastien David sans aucun artifice inutile, un choix rafraichissant). Lorsqu’il tentera une sortie de l’emprise du noyau familial, sa rencontre avec Rachel (un Philippe Boutin fascinant, pince-sans-rire et impassible) s’avérera un triste échec… merci, maman !


Avec des références à l’assassinat de Pierre Laporte, à l’assaut de Denis Lortie à l’Assemblée Nationale, aux abus et exagérations de certains qui manipulent le système, Histoire populaire et sensationnelle rappelle aussi, volontairement ou involontairement, les relations tordues des Apatrides, les liens familiaux malsains, presque incestueux qui peuvent couver, latents, lorsqu’on vit trop déconnecté de la réalité, rappelant oui, les tragédies grecques mais avec une saveur comique aristophanesque.


Truffé de dialogue à la fois incisif et poétique, le texte de Gabriel Plante est brillamment servi par les choix de mise en scène de Félix-Antoine Boutin. Au milieu du chaos, on apprécie une cohésion étonnante. La scénographie inventive d’Odile Gamache et la musique lancinante de Christophe Lamarche-Ledoux qui hante littéralement chacune des scènes ou presque contribuent à faire prendre la mayonnaise.


Beaucoup plus in your face et violent que Petit guide pour disparaître doucement, Histoire populaire et sensationnelle, de par sa vertigineuse plongée dans l’absurde, se consomme néanmoins sans trop heurter le spectateur. On apprécie la fraîcheur et la candeur du texte tout autant que du jeu des comédiens, tous des hommes… un autre choix pas mal in your face dans la conjoncture artistique actuelle.


Histoire populaire et sensationnelle de Gabriel Plante Mise en scène: Félix-Antoine Boutin Avec Christian Bégin, Philippe Boutin, Sébastien David, Jacques L’Heureux et Gabriel Plante Musique: Christophe Lamarche-Ledoux Scénographie et co-création des costumes: Odile Gamache Co-création des costumes : Léonie Blanchet Éclairages: Julie Basse Production : Création Dans la chambre Du 28 janvier au 8 février 2020 (1h10 sans entracte) Espace Libre, 1945, rue Fullum, Montréal Réservations : 514-521-4191 Photos: Maxim Paré-Fortin