• Yanik Comeau

29 mai

Dernière mise à jour : mai 8

Vous connaissez le fondateur de L'Équipe? Une troupe qui a marqué le théâtre québécois. Apprenez-en davantage ici.


1923 : Naissance de Pierre Dagenais

Metteur en scène, comédien, auteur et fondateur de L'Équipe, une des compagnies les plus en vue et les plus innovatrices de son époque, Pierre Dagenais était une sorte d'enfant prodige. Né à Montréal, il rencontre à 10 ans la célèbre Mme Audet, illustre professeure de diction et de phonétique de l'époque, qui lui apprend les rudiments de l'art dramatique et l'initie aux classiques. À 16 ans, il décroche son premier rôle professionnel dans Les Jours heureux de Claude-André Puget au Montreal Repertory Theatre français. Il fait ensuite ses classes au sein des Compagnons de saint Laurent et du Théâtre Arcade. En 1942, il fait paraître un manifeste intitulé Ce que sera L'Équipe dans plusieurs journaux de la métropole. Il présente ainsi au public sa nouvelle compagnie théâtrale qui entend «réformer les modes de production» comme l'explique Sylvain Schryburt dans le Dictionnaire des artistes du théâtre québécois: augmentation du nombre d'heures de répétition, disparition de la boîte du souffleur, collaboration étroite entre les concepteurs du spectacle. Les jeunes comédiens qu'il réunit autour de son projet sont parmi les vedettes montantes de l'époque: Janine Sutto, Yvette Brind'Amour, Robert Gadouas, Roger Garceau, Huguette Oligny, Muriel Guilbault, Nini Durand. Le 14 janvier 1943, à l'âge de 19 ans, il présente sa première mise en scène Altitude 3 200 de Jean Luchaire qui se mérite les éloges de la critique. On souligne sa rigueur, la cohésion du spectacle, la justesse des interprètes qui deviendront la marque de commerce de la compagnie, souligne Sylvain Schryburt. Elle ne durera que cinq ans et disparaîtra en 1948 après plusieurs échecs, mais son héritage demeurera riche et permettra à plusieurs de ses aventuriers d'avoir des carrières mémorables. Pierre Dagenais passera à la réalisation à Radio-Canada pendant quelques années et signera encore quelques mises en scène (La Mégère apprivoisée de Shakespeare pour la Nouvelle Compagnie Théâtrale en 1966 et le solo pour Gilles Pelletier Moi, Ovide Leblanc, j'ai pour mon dire de Bertrand B. Leblanc à la Salle Fred-Barry de la NCT en 1979) et il sera un médecin écossais dans le Macbeth que monte Yvan Canuel aussi pour la NCT en 1976, mais se consacrera surtout à l'écriture, publiant entre autres des mémoires en 1974, ...Et je suis resté au Québec. Il est mort le 24 décembre 1990 à l'âge de 67 ans.


1927: Naissance de Robert Rivard


Comédien, metteur en scène, président de l'Union des Artistes de 1975 à 1980, Robert Rivard, père de l'auteur-compositeur-interprète Michel Rivard du légendaire groupe Beau Dommage, a eu une carrière impressionnante tant au théâtre qu'à la télévision. Bien que le spectacle L'Origine de mes espèces de Michel Rivard remette peut-être en question la biologie de sa paternité, il aura néanmoins été son papa. Jouant et écrivant dès les premiers balbutiements de la télévision, notamment aux émissions jeunesse de Radio-Canada où il est le manipulateur et la voix de la marionnette Monsieur Blanc dans Pépinot et Capucine, Robert Rivard jouera tout autant dans des comédies légères comme Symphorien, Chère Isabelle et Poivre et Sel que dans des téléromans et des téléséries dramatiques comme D'Iberville, Race de monde et L'Héritage de Victor-Lévy Beaulieu. Au théâtre, il est des créations de Zone (dont il signe aussi la mise en scène) et De l'autre côté du mur de Marcel Dubé, La Passion ou Le Manteau de Galilée de Paul Buissonneau, La Barrière de Marc F. Gélinas et Les Voisins de Claude Meunier et Louis Saïa. Il joue aussi bien Molière (La Jalousie du Barbouillé, Le Médecin malgré lui, L'Étourdi) que Feydeau (La Dame de chez Maxim's), Musset (Les Caprices de Marianne), Sophocle (Philoctète), Giraudoux (Ondine) ou Gratien Gélinas (Bousille et les Justes) au Rideau Vert, chez Duceppe au Quat'Sous qu'à la NCT. J'ai eu la chance de le voir dans Les Dix Petits Nègres d'Agatha Christie au Théâtre Denise-Pelletier en 1980 alors que j'étais en 1ère secondaire. Il s'est éteint le 8 octobre 1989 des suites d'un cancer du poumon.

51 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout