top of page
  • Photo du rédacteurYanik Comeau

Théâtre: «Une Conjuration» d’Alexis Martin: Masson et Bataille au front

par Yanik Comeau (Comunik Média/ZoneCulture)

Alexis Martin est un curieux. Un passionné d’histoire. Un fils de journaliste dont l’ADN a quelque chose de l’éternel chercheur. À l’instar de Robert Lepage, il s’inspire souvent de grands personnages (connus ou non de monsieur/madame tout le monde) dont il se sert comme matière première pour explorer l’humain, l’artiste, sa psyché, son âme… et qu’il saupoudre de son humour bien personnel. Après Jésus, Hitler, Rabelais, Camillien Houde, Gabriel Dumont et Louis Riel…, voilà que Martin s’intéresse à l’écrivain Georges Bataille et au peintre André Masson qui s’unissent pour élaborer un manifeste «qui se veut une déclaration de guerre à un monde «qui fait peser sa patte d’employé jusque sur la mort»,» une sorte de Refus Global à deux. Les guillemets dans les guillemets sont volontaires pour faire référence à la délicieuse habitude d’Alexis Martin de créer des mises en abîme, du théâtre dans le théâtre… dans le théâtre, même, parfois!



Une Conjuration fait référence au titre qu’a trouvé Bataille pour l’œuvre, Une Conjuration sacrée. Ici, comme Masson et Bataille se donnent rendez-vous pour créer, Alexis Martin donne rendez-vous à Catherine De Léan et Maxim Gaudette pour créer. Alexis et Maxim incarneront les deux principaux intéressés et Catherine incarnera tous les autres personnages qui viendront rendre visite aux créateurs, dans leur réel comme dans leur imaginaire.



Au centre de la Salle Gravel-Ronfard de l’Espace Libre, David Gaucher a créé un atelier de peintre autour duquel le public est convié à s’asseoir sur des p’tites chaises droites. On a à la fois l’impression d’être invité dans l’intimité des personnages et d’être convoqués à une classe de maître où l’on en apprendra sur l’histoire, sur la philosophie, l’art et la littérature. Pourtant, rien de cela ne sera trop hermétique ou trop «intellectuel» (oh le vilain mot!) pour que tout le monde puisse y trouver sa place.



Le jeu des comédiens est sobre et intimiste à l’image de la mise en scène signée par Daniel Brière qui embrasse l’envers du décor et intègre les artisans au spectacle.



Comme avec tous les spectacles du Nouveau Théâtre Expérimental, on sort nourri et comblé d’Une Conjuration, malgré la forme plus conventionnelle que ce à quoi on nous a déjà habitués. Ce n’est pas un reproche.


Une Conjuration d’Alexis Martin Mise en scène: Daniel Brière Assistance à la mise en scène: Alexandra Sutto Interprétation: Alexis Martin, Maxim Gaudette et Catherine De Léan Scénographie : David Gaucher Costumes: Claire Geoffrion Éclairages: Lucie Bazzo Musique et conception sonore: Jonathan Parant Vidéographie: Lionel Arnould Intégration vidéo: Pierre Laniel Accessoires: Fany McCrae Direction de production: Cynthia Bouchard-Gosselin Direction technique: Clara Desautels Assistance à la direction technique: Romane Bocquet Régie de plateau: Elisabeth Coulon-Lafleur Conseils, recherches et suivis en écoresponsabilité: Écoscéno Production: Nouveau Théâtre Expérimental Du 24 octobre au 10 novembre 2023 (1h30 sans entracte) Espace Libre, 1945, rue Fullum, Montréal Réservations: 514-521-4191 Information: https://espacelibre.qc.ca/evenement/une-conjuration-nte/ Photos: Marlène Gélineau Payette

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page