• Yanik Comeau

5 novembre

Albert Duquesne a marqué notre théâtre de façon considérable au 20e siècle et le 5 novembre a été ponctué de plusieurs créations au fil des années. Suivez-nous pour en savoir plus!


1890: Naissance d’Albert Duquesne

Né à Baie-Saint-Paul en 1890, Albert Simard vient étudier la diction à Montréal au Conservatoire Lassalle de Jean-Baptiste Eugène Lassalle puis s'inscrit au Conservatoire d'art dramatique de Montréal. Il prend le nom Duquesne parce qu'il ne veut pas que ses parents sachent qu'il tente sa chance dans le métier... avant qu'il n'ait réussi ! Rapidement, il se fera une belle place dans la colonie artistique et la communauté théâtrale montréalaise. Avec son physique imposant, sa diction bien maîtrisée et sa voix impressionnante, il jouera au Théâtre Canadien, au National, avec la troupe de Bella Ouellette, puis il se liera d'amitié avec Fred Barry. Ensemble, ils fonderont une troupe qui portera leurs deux noms et à laquelle sera aussi associé Henry Deyglun. La troupe changera de noms quelques fois mais demeurera active jusqu'au décès de Duquesne, assumant même la direction du Théâtre Chanteclerc (un des noms qu'a porté l'actuelle salle qui abrite le Rideau Vert). Il joue à la radio (il crée le personnage d'Alexis dans Les Belles Histoires des pays d'en haut), anime, annonce... et travaille beaucoup avec Gratien Gélinas sur scène. Il est de presque toutes les éditions des revues Fridolons et crée le rôle du Padre dans Tit-Coq en 1948. Il était marié avec la comédienne Marthe Thiéry. Il meurt à Montréal à l'âge de 65 ans.





1969: Création de Le Coup de l’étrier et Avant de t’en aller de Marcel Dubé dans le cadre d’une Soirée Marcel Dubé au Théâtre du Rideau Vert (Montréal)


Georges Groulx et Yvette Brind'Amour se partagent la mise en scène de ce programme double Marcel Dubé présenté jusqu'au 7 décembre 1969. Gilles Pelletier, Béatrice Picard, Benoît Girard et Véronique O'Leary incarnent les personnages de la première pièce et Béatrice Picard, Benoît Girard, François Cartier et Marie Bégin jouent les personnages d'Avant de t'en aller.



1978: Création de La Terrible invention (du professeur fou, fou, fou) (collectif du Théâtre de Quartier) présentée à la Salle Pavillon Lafontaine de l’Université du Québec à Montréal


1980: Création de Ben voyons donc, ma tante! de Micheline Bernard, Joanne Émond et Ginette Guay dans une mise en scène de Marie Laberge et Jacques Girard au Théâtre La Bordée (Québec)


Bien avant d'être Jocelyne dans Radio-Enfer et Ciboulette dans Félix et Ciboulette, Micheline Bernard et Ginette Guay écrivaient ce spectacle avec leur complice Joanne Émond et ralliaient Marie Laberge et Jacques Girard au projet pour en signer la mise en scène. Quand la pièce a été reprise pendant la saison 1986-1987, Marie-Christine Perreault a remplacé Micheline Bernard dans le rôle de Simone et Ghislaine Vincent a pris la place de Ginette Guay dans le rôle de Jeanne d'Arc. Amusant de savoir que Jean-Jacqui Boutet et Pierrette Robtaille ont tous les deux fait la régie pour ce spectacle qui a été joué aussi à Beauceville et Baie Saint-Paul à l'été 1982.


1981: Création de La Terre est trop courte, Violette Leduc de Jovette Marchessault dans une mise en scène de Pol Pelletier au Théâtre Expérimental des Femmes (TEF) (Montréal)


Comme dans La Saga des poules mouillées, La Terre est trop courte, Violette Leduc rassemble sur scène des figures de la littérature. Cette fois, Jean Genet, Nathalie Sarraute, Maurice Sachs, Simone de Beauvoir et, bien sûr, Violette Leduc. À la création, Pol Pelletier dirige Luce Guilbeault, Hubert Fielden, Laurence Jourde, Louise Laprade, Luc Morissette, Sophie Sénécal et Guy Nadon. Ginette Noiseux signe la scénographie et Alice Ronfard est assistante aux éclairages. La pièce sera ensuite reprise dans une toute nouvelle production au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui à partir du 13 novembre 1992 dans une mise en scène de Martin Faucher. La distribution est tout aussi éclatante: Éric Cabana (Jean Genet), René Gagnon (Maurice Sachs), Monique Joly (la mère de Violette, Clara Malraux), Jacques Lavallée (Gabriel), Hélène Mercier (Nathalie Sarraute, Hermine), Christiane Proulx (Violette Leduc) et Lise Roy (Simone de Beauvoir). Une pièce que j'aurais vraiment beaucoup aimé voir. Faudra bien que je la lise, au minimum. Il y a quelques semaines, j'ai lu La Saga des poules mouillées que j'avais dans ma bibliothèque depuis des années. Belle lecture.


2003: Création de Everybody’s Welles pour tous de Patrice Dubois dans une mise en scène de l'auteur avec la complicité de Martin Labrecque à la Salle 2 d'Espace GO, une production du Théâtre PàP (Montréal)


Pas tout à fait un one-man show mais preque, Everybody's Welles pour tous a connu un grand succès critique et public. Patrice Dubois se dirige lui-même avec l'aide du scénographe Martin Labrecque. Il joue avec Stéphane Franche (The Shadow). La pièce sera présentée aussi au Périscope à Québec, au Bic à Rimouski et sera reprise dans la grande salle d'Espace GO en 2007. Une autre pièce que je regrette d'avoir ratée.


2013: Création de Frontières d’Isabelle Hubert dans une mise en scène de Jean-Sébastien Ouellette, une coproduction du Théâtre La Bordée et de la Compagnie dramatique du Québec, au Théâtre La Bordée (Québec)


Le Théâtre La Bordée et la Compagnie dramatique de Québec s'unissent pour créer cette nouvelle pièce d'Isabelle Hubert, l'auteure de Le Cas Joé Ferguson, La Robe de Gulnara et Couteau (sept façons originales de tuer avec...), entre autres. Jean-Sébastien Ouellette dirige Nancy Bernier, Joëlle Bond, Chantal Dupuis, Christian Essiambre, Hugues Frenette, Christian Michaud et Patrick Ouellet.

  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO