• Yanik Comeau

«La Queens’» de Jean-Marc Dalpé: Vacancy – No Vacancy

Mis à jour : 7 juil. 2019


par Yanik Comeau (ZoneCulture/Comunik Média)


Même si le comédien et auteur Jean-Marc Dalpé vit à Montréal, la métropole francophone d’Amérique du Nord, depuis 30 ans, son âme et son cœur seront toujours franco-ontariens. Sa toute nouvelle pièce, La Queens’, en est un autre beau témoignage. Situé quelque part dans une petite ville du Nord de l’Ontario, un hôtel-motel familial fermera bientôt ses portes… ou passera dans d’autres mains quand deux sœurs se retrouvent aux prises avec un héritage quelque peu empoisonné suite au décès de leur mère.


L’histoire est simple, claire, linéaire et chargée politiquement, qu’elle le veuille ou non. C’est du sort des francophones de l’Ontario dont on parle ici indirectement. C’est de la dépopulation du Nord, de l’abandon des régions au profit des grands centres dont on traite. Du développement – ou non – des ressources minières et de leurs retombées économiques. Mais c’est aussi, de façon plus immédiate, plus déchirante, du détachement familial, de fuite en avant pour une des sœurs, d’impossibilité de s’imaginer ailleurs pour l’autre dont on parle ici. Que deviendra cette petite entreprise familiale? Vendra-t-on pour séparer le gain en capital ou gardera-t-on l’hôtel dans la famille? Est-ce que le point de vue de la sœur devenue urbaine, cosmopolite, artiste de toutes les scènes internationales, vaut plus que celui de celle qui n’a pas quitté, a soutenu sa mère, été là pour la business tout en chantant pour les quelques habitués du bar de l’hôtel ?


Au milieu de tout ça, Caroline (Alice Pascual que j’avais adorée dans Madame Catherine prépare sa classe de troisième à l’irrémédiable la saison dernière au Prospero), la nièce, prise entre l’arbre et l’écorce, sa mère Marie-Élizabeth et sa tante Sophie (Marie-Thérèse Fortin et Dominique Quesnel qui partagent très peu la scène ici, mais qui sont formidables toutes les deux et qu’il fait bon retrouver ensemble après les avoir appréciées dans Mémoires vives à la télé et Belles Sœurs – Musical à la scène). On rencontrera aussi Moussa (Hamidou Savadogo), l’amoureux de Sophie, qui veut soutenir sa conjointe, mais vit lui aussi des déchirements. Et il y a Marcel (David Boutin qui multiplie les rôles à la scène pour notre plus grand bonheur depuis quelques années, notamment dans Baby-Sitter à La Licorne, Les Enivrés au Prospero…) qui veut acheter l’hôtel avec son frère.


La Queens’, c’est une bonne histoire, bien racontée, mise en scène habilement par Fernand Rainville. Bien que j’aie froncé les sourcils vers la fin (je ne vous en dis pas plus – mais je suis curieux de savoir si ça vous fera la même chose), c’est du théâtre comme on l’aime. Du théâtre de conteur, de raconteur, une tranche de vie familiale avec du dialogue bien tourné, jouée par une distribution solide qui fait rire, qui touche, qui fait réfléchir, comme la vie.



Est-ce que cette nouvelle pièce est du grand Dalpé? Passera-t-elle à l’histoire comme Le Chien, Eddy ou Lucky Lady? Seul le temps le dira, mais on serait bien bête de ne pas se déplacer vers La Licorne pour se faire raconter une bonne histoire d’hiver, de froid, au cœur de la saison dure.


La Queens’ de Jean-Marc Dalpé Mise en scène: Fernand Rainville Avec David Boutin, Marie-Thérèse Fortin, Alice Pascual, Dominique Quesnel et Hamidou Savadogo Une production du Théâtre de La Manufacture 15 janvier au 23 février 2019 – mardi au jeudi 19h, vendredi 20h, samedi 16h (1h35 sans entracte) Théâtre La Licorne, 4559, avenue Papineau, Montréal Billetterie: 514-523-2246 – theatrelalicorne.com Photos : Suzane O’Neil

  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO