• Yanik Comeau

5 avril

En avril, ne te découvre pas d'un fil, mais découvre tout ce qui a marqué le 5 du mois dans le monde du théâtre québécois au fil des années.


1990: Création de Billy Strauss de Lise Vaillancourt dans une mise en scène d’Alice Ronfard au Théâtre Expérimental des Femmes (Montréal)


Photo: Pierre Desjardins


Toujours dans son petit théâtre de la rue Clark, Espace GO présente cette nouvelle pièce de Lise Vaillancourt, celle-là même qui a inauguré la première saison sur la rue Clark avec Si toi aussi tu m'abandonnes... coécrite avec Pauline Harvey. Billy Strauss sera mise en scène par Alice Ronfard et mettra en vedette Pier Paquette, Pascale Montpetit, Pierre-François Cormier, Christian St-Denis, Louise Bombardier, Stéphane Guignard, René Maître et André Therrien. À cause d'une blessure, Christian St-Denis sera remplacé par Luc Senay. La scénographie est conçue par Stéphane Roy. Les éclairages sont signés Michel Beaulieu. La musique originale est de Jean Sauvageau. Les costumes sont dessinés par Ginette Noiseux, l'environnement sonore est signé Paul Béland, les maquillages sont de Jacques Lafleur et les coiffures sont confiées à Pierre Lafontaine.



1995: Décès de Françoise Loranger

Née à Saint-Hilaire en 1913, la dramaturge et romancière Françoise Loranger a 81 ans lorsqu'elle meurt en 1995. Même si son roman Mathieu a été acclamé par la critique, c'est surtout pour son oeuvre dramatique qu'elle est reconnue, tant à la radio et à la télé qu'au théâtre. Françoise Loranger est une battante, une féministe qui écrit un théâtre représentatif de sa société et de son évolution. Plus de vingt-cinq ans s'écouleront entre la diffusion de ses premiers textes radiophoniques et la création de sa première pièce de théâtre sur scène, Une maison... un jour, au Théâtre du Rideau Vert en 1965. Loranger s'intéresse autant à la famille comme thématique qu'aux enjeux sociaux propres au Québec. Son théâtre sera toujours engagé, d'une façon ou d'une autre, que l'on pense à ses pièces plus intimes comme Encore cinq minutes, Jour après jour ou Un si bel automne qu'à ses grosses fresques politico-historiques Double jeu, Médium saignant ou Le Chemin du roy qu'elle écrit avec Claude Levac. En plus d'être presque toutes adaptées pour la télévision, les pièces de Loranger sont bien accueillies du public autant au Rideau Vert que chez Duceppe. Jean Duceppe est d'ailleurs un grand fan et défenseur de l'écriture de Loranger, lui qui a aussi le coeur militant. Le téléroman Sous le signe du Lion de Loranger, un texte d'une densité et d'une intensité remarquable, diffusé en 1961, fera l'objet d'un remake dont l'adaptation sera pilotée par Hélène Pedneault et dont la première saison sera diffusée deux ans après la mort de Loranger.

  • Facebook Social Icon

© 2017 by Théâtralités.  Proudly created with Wix.com by TRIO