• Yanik Comeau

22 janvier

Mis à jour : janv. 22

Théâtralités vous présente ses Éphémérides du Théâtre québécois. Que s'est-il passé dans le monde du théâtre québécois un 22 janvier? Si vous avez des choses à ajouter, n'hésitez pas! Nous souhaitons que ce blogue soit le plus interactif possible.

1934: Naissance de Jacques-Henri Gagnon

Le comédien et metteur en scène Jacques-Henri Gagnon a beaucoup travaillé sur les scènes de la Vieille Capitale avant de se faire connaître de tout le Québec quand il est devenu le sympathique Dr. Dufour de la clinique vétérinaire du même nom dans le téléroman 4 et demi... de Sylvie Lussier et Pierre Poirier. Issu du Conservatoire d’art dramatique de Québec en 1961, il fait partie de la première cohorte de l'institution. Comme bien des comédiens de Québec, il a joué deux, trois, quatre pièces par année sur les scènes de la Capitale Nationale avant de se partager entre la télé à Montréal et les scènes de Québec. Plus de 80 productions, en fait! Soulignons plusieurs pièces de Molière, Les Femmes savantes, Tartuffe, Le Malade imaginaire, L'Avare (pour lequel il a reçu le prix du Trident pour Meilleur rôle de soutien en 1991), plusieurs pièces de Shakespeare montées par Robert Lepage avec qui il a beaucoup travaillé (Coriolan, Macbeth, La Tempête et Songe d’une nuit d’été dans la traduction de Normand Chaurette pour lequel il a remporté le Masque du Meilleur Acteur de Soutien pour le rôle de Bottom en 1996). Il a joué autant les auteurs français, qu'américains et québécois, autant les classiques que les contemporains: Feydeau, Miller, Horowitz, Tremblay (dont le Alex à 77 ans de L'Impératif présent monté par Marie-Ginette Guay)... À la télévision, il a aussi été des séries La Ribambelle, Emma, Fortier, Omertà, Ces Enfants d'ailleurs... alors qu'au cinéma, il a tourné avec Jean Beaudin (Le Collectionneur), Michel Brault (Quand je serai parti... vous vivrez encore), Robert Lepage (Le Polygraphe) et Stella Goulet (La Pension des étranges). Jacques-Henri Gagnon nous quittait le 15 septembre 2015 à l'âge de 81 ans.


1967: Naissance de Didier Lucien


Né à Haïti, Didier Lucien a fait ses études à l'École Nationale de Théâtre du Canada avant d'être connu sur toutes les scènes et tous les écrans du Québec. Bien sûr, son Bob dans Dans une galaxie près de chez vous, tant à la télé qu'au cinéma, a été mémorable, mais on a aussi pu l'apprécier à la télé dans Bouledogue Bazar, Vrak La Vie, 30 Vies, Pure Laine et Fée Éric, sitcom jeunesse dans laquelle il tenait le rôle-titre. Plus récemment, à la télé, on l'a vu dans Marche à l'ombre, Léo, Alix et les merveilleux, Appelle-moi si tu meurs et la nouvelle mouture pandémie de Caméra Café. Au cinéma, il tourne dans des comédies comme Émilie, Menteur et French Kiss mais aussi dans Cabaret Neiges Noires, La Bouteille, La Pension des étranges (avec Jacques-Henri Gagnon!), D'encre et de sang et Les Affamés. Au théâtre, il favorise l'exploration, le théâtre expérimental, tant avec la LNI qu'avec le Nouveau Théâtre Expérimental avec lequel il écrit, coécrit, met en scène et joue. Mentionnons Nicole (avec Stéphane Crête), Amour, cul et violence (avec Guillermina Kerwin) et Ai-je du sang de dictateur? (qu'il écrit seul mais qu'il met en scène avec Guillaume Chouinard). Comme interprète, il travaille avec Robert Gravel et Jean-Pierre Ronfard (50+1), Daniel Brière et Geoffrey Gaquère (un Frère Marie-Victorin mémorable dans Camillien Houde, le p'tit gars de Sainte-Marie d'Alexis Martin) au NTE, mais il multiplie aussi les projets ailleurs, jouant autant sur de petites scènes (La Licorne avec Théâtre Urbi et Orbi pour plusieurs éditions des Contes urbains, le Quat'Sous pour Chapitres de la chute de Marc Beaupré et Catherine Vidal) que sur les plus grandes (Durocher le milliardaire de Robert Gravel mis en scène par l'auteur, La Charge de l'orignal épormyable de Claude Gauvreau mise en scène par Lorraine Pintal, Knock ou le Triomphe de la médecine de Jules Romains mis en scène par Daniel Brière, toutes au TNM). Il multiplie aussi ses participations à des créations sur toutes les scènes (Jacynthe, de Laval de René Gingras, Mademoiselle Eileen Fontenot pour les dix sous de liberté d'Érik Charpentier, Jean dit d'Olivier Choinière au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui, Lolita de Dominic Champagne au Rialto et la mise en scène de Mauvais goût de son ami Stéphane Crête). Juste avant la pandémie de #COVID19, on a pu le voir en Docteur Purgon dans la mise en scène complètement éclatée du Malade imaginaire de Molière par Michel Monty au Théâtre du Rideau Vert. Bonne fête, Didier!


1992: Création de Beauté baroque à partir du roman de Claude Gauvreau, adaptation et mise en scène de Jean Salvy, présentée au Café de la Place de la Place des Arts (Montréal)


Les comédiens Raymond Legault, Eric Cabana et Julie Vincent défendaient ce texte de Claude Gauvreau à saveur de cirque. La critique n'était pas tendre à l'égard de Jean Salvy mais je garde un souvenir tendre de cette production... et du Café de la Place qui me manque encore aujourd'hui.


2000: Décès d'Anne Hébert

C'est à l'âge de 83 ans que la romancière, poétesse, scénariste et dramaturge Anne Hébert s'éteint à l'Hôpital Notre-Dame de Montréal. Née à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier le 1er août 1916, elle est surtout connue pour ses romans et sa poésie mais elle a aussi écrit pour le théâtre et été adaptée pour le théâtre. Elle a vécu son enfance à Québec. Son cousin, le poète Saint-Denys Garneau, a influencé son parcours au début de l'âge adulte. En 1942, son premier recueil de poèmes, Les Songes en équilibre, voit le jour. Elle publie ensuite un recueil de nouvelles, Le Torrent, et une oeuvre romanesque qui comprend Kamouraska, Les Enfants du sabbat, Les Fous de Bassan (Prix Femina), Le Premier Jardin et Un Habit de lumière. Bien qu'elle reste attachée à la poésie et publie un nouveau recueil de poèmes, Le Tombeau des rois en 1953, elle travaille comme scriptrice et scénariste à l'Office National du Film du Canada et écrit ses deux premières oeuvres pour la scène, Les Invités au procès et La Mercière assassinée, dans les années 1950. En 1960, elle est élue membre de la Société Royale du Canada. Elle habitera à Paris pendant plusieurs années après le décès de sa mère, publiera là-bas et ici, et recevra plusieurs doctorats honoris causa notamment de l'Université Laval, de l'Université McGill, de l'UQÀM, de l'Université de Toronto et de l'Université de Guelph. Ses pièces Le Temps sauvage, L'Île de la demoiselle et La Cage (inspirée de l'histoire de La Corriveau) ont été publiées ensemble en 1990. Les adaptations cinématographiques de ses romans (Kamouraska par Claude Jutra et Les Fous de Bassan par Yves Simoneau) ont connu un grand succès. Anne Hébert a reçu de nombreux prix au fil de sa carrière, notamment trois Prix du Gouverneur général du Canada, deux prix David, le prix Ludger-Duvernay pour sa poésie, le prix Alain-Grandbois, le prix Jean-Hamelin et le prix Gilles-Corbeil pour l'ensemble de son oeuvre. Elle a été reçue Compagnon de l'Ordre du Canada, Officier de l'Ordre National du Québec et membre de l'Ordre des Francophones d'Amérique. Le Centre Anne-Hébert de l'Université de Sherbrooke détient près de 6000 documents relatifs à sa vie et à sa carrière dont l'intégralité de son œuvre. Son fonds d'archives est conservé au centre d'archives de Bibliothèque et Archives Nationales du Québec à Montréal.


2002: Création de Des Fraises en janvier d’Evelyne de la Chenelière dans une mise en scène de Philippe Soldevila au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (Montréal)

Cette pièce a connu un vif succès et a séduit Michel Dumont qui l'a programmée la saison suivante à la Compagnie Jean Duceppe du 17 décembre 2003 au 7 février 2004. Les tournées Jean Duceppe ont ensuite emmené la pièce sur la route pour qu'elle sillonne le Québec. Macha Limonchik, Daniel Parent, Isabelle Vincent et Benoit Gouin défendaient ces personnages rafraîchissants dans une mise en scène dépouillée mais d'une grande originalité.

2019: Création de ColoniséEs d’Annick Lefebvre dans une mise en scène de René Richard Cyr au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (Montréal)


C'était l'année où Pauline Julien et Gérald Godin étaient sur toutes les lèvres et sortaient de toutes les plumes. Marie-Christine Lê-Huu. Benoît Vermeulen et Catherine Allard y allaient de Je cherche une maison qui vous ressemble, Ines Talbi rassemblait douze comédiennes, chanteuses, musiciennes autour d'elle pour créer Le Renarde, sur les traces de Pauline Julien et Annick Lefebvre et René Richard Cyr proposaient ColoniséEs au Centre du Théâtre d'Aujourd'hui. Sur scène, Macha Limonchik, Benoit McGinnis, Maude Demers-Rivard, Myriam Fournier, Charles-Aubey Houde, Sébastien Rajotte et Zoé Tremblay-Bianco étaient de la création de ce nouveau texte de l'auteure de J'accuse et Les Barbelés. Un an plus tard, presque jour pour jour après la création de ColoniséEs, Annick Lefebvre recevait le Prix Michel-Tremblay de la Fondation du CEAD pour ce texte.


Photo: Valérie Remise

21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout